Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Linguistique, sémantique

Linguistique variationniste

Pierre Encrevé
p. 527-529

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Pierre Encrevé, directeur d’études

1. Histoire sociale de la linguistique au XXe siècle

1Le séminaire a esquissé le bilan de nos recherches en histoire sociale de la linguistique au XXe siècle. Nous avons présenté dans un premier temps le cadre théorique, qui allie de façon étroite l’analyse conceptuelle en profondeur des théories linguistiques et l’étude des conditions sociales et politiques d’émergence de ces dernières à l’intérieur des champs disciplinaires en interrogeant la conception du « champ » telle que développée par Pierre Bourdieu, qu’on a à la fois adoptée et adaptée. Dans un second temps, après un rappel de l’état du « champ linguistique » dans la France d’avant-guerre, dont l’autonomie est conquise contre la « grammaire et philologie », on a étudié la dynamique de structuration de ce champ à partir des années cinquante et soixante, – et notamment les effets du renversement post-68, où les grammairiens investirent massivement la linguistique –, et les relations complexes qu’il a entretenues avec le développement de la discipline sur le plan international. Enfin, avec Jean Claude Chevalier et Gabriel Bergougnioux, nous avons tenté de décrire la structuration actuelle des recherches linguistiques en France, en questionnant la relation qui subsiste entre des sous-champs davantage orientés soit par leurs liens à l’enseignement secondaire (agrégation) soit, à l’inverse, par leur appartenance à la communauté scientifique internationale, que par la constitution d’un champ national : la Linguistic Society of America n’a toujours pas d’équivalent français.

2Invités : Cécile Canut, Alain Kihm.

2. Sociopragmatique cognitive de l’image politique (avec Michel de Fornel, directeur d’études)

3Pour cette année de bilan de nos recherches en sociopragmatique cognitive de l’image politique, le séminaire a fait retour sur nos analyses antérieures d’une série de documents télévisuels (assassinat de Kennedy, mascarade de procès et exécution d’Elena et Nicolae Ceausescu, « Grand Jury Testimony » de Bill Clinton, événements du 11 septembre 2001, etc.). On a en particulier réexaminé le statut de véridicité des images télévisuelles à partir de l’examen de diverses caractéristiques sémiotiques. Contre les analyses qui mettent en avant la dimension intrinsèquement fictionnelle de telles images, on a montré qu’il était possible qu’un document produise un effet de vérité indiscutable pour peu que l’on sache repérer le mode d’énonciation qui en signe la véridicité. Pour ne prendre qu’un exemple, l’étude séquence par séquence de la sinistre cérémonie télévisuelle du procès et de l’exécution d’Elena et Nicolae Ceausescu nous a permis de montrer que les propriétés de type « vidéo de famille » qui caractérisaient les plans et les cadrages réalisés par le colonel en charge de la caméra produisaient un effet de vérité. Ce dernier se situait au-delà de toute intention de la part du cameraman, du fait de sa position de producteur, d’auteur et de récepteur de l’événement qui voit la mort du « chef ». On a montré que l’effet de vérité associé au document tenait à un processus d’intégration conceptuelle de trois formes d’amateurisme (celle de la médiocre qualité d’image, celle de la justice, improvisée et dépourvue des instruments de la justice, et celle du nouveau pouvoir réalisant avec gêne la parodie de justice). On a donc repris et systématisé l’enquête comparative réalisée au fil des ans et présenté le modèle sociopragmatique de l’image politique qui résultait de ce parcours rétrospectif. La fin de l’année a été consacrée à un événement télévisuel récent, celui des funérailles de Jean Paul II célébrées le 2 avril 2005 par le cardinal Ratzinger, qui a retenu notre attention en raison des études sociopragmatiques d’autres enterrements télévisuels (celui de François Mitterrand, de Lady Di, etc.) réalisées les années précédentes. On a montré les subtiles caractéristiques du dispositif énonciatif mis en place par le futur pape lors de cette cérémonie religieuse.

Publications

  • « Langue et domination », dans Pierre Bourdieu, sociologue, sous la dir. de L. Pinto et al., Paris, Fayard, 2004, p. 289-305.
  • « Diversité linguistique, diversité culturelle », actes du colloque La diversité linguistique, Sceaux, 2004, AMS, p. 15-27 et p. 71-88.
  • « Mémé, mère-grand, mamie », Grand-mères, sous la dir. de V. Cohen, Paris, Autrement, 2004, p. 17-22.
  • « Bourdieu », « Dialectes et patois », « Sociolinguistique », dans Encyclopédie thématique, Sciences humaines, Paris, Universalis, 2004, p. 541-543, p. 1266-1270, p. 2766-2667 et p. 2769-2775.
  • « La langue de Doillon », film vidéo (18 min., J. Doillon, réal.), Le jeune Werther, DVD, Paris, MK2, 2004.
  • « Manessier », « Singier », Encyclopédie thématique, Culture, Paris, Universalis, 2004, p. 4857-4858, p. 7290-7291.
  • Avec R.-M. Lagrave, dir., Travailler avec Bourdieu, Paris, Champs-Flammarion, 2004, 368 p.
  • Trabajar con Bourdieu [trad. esp.], Bogota, La Universidad Externado de Columbia, 2005.
  • « Conversations sur la langue française (1) », NRF, 575, octobre 2005, p. 1-27.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Encrevé, « Linguistique variationniste », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 527-529.

Référence électronique

Pierre Encrevé, « Linguistique variationniste », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17706

Haut de page

Auteur

Pierre Encrevé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals