Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Sociologie

Sociologie des sociétés postcommunistes dans le contexte de l’européanisation

Georges Mink
p. 645-646

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Georges Mink, directeur de recherche au CNRS

1Le séminaire a eu pour objectif d’effectuer un bilan des connaissances en sociologie du postcommunisme tenant compte de l’interaction entre les processus de transformation et l’endogénéisation de la variable européenne. Les conférences ont porté sur l’histoire sociale du communisme, sur les mutations du système partisan et l’apparition des nouveaux clivages, sur les élites du postcommunisme et l’opérationnalité des paradigmes classiques, sur la prise en compte des études du genre dans le postcommunisme, sur les effets de modèle de la sortie du communisme (Tables rondes), sur le « recyclage » des passés douloureux et la gouvernance européenne, sur les trajectoires militantes et l’engagement sous le communisme et le postcommunisme. Le processus « révolutionnaire » ukrainien a fourni l’occasion de reprendre la réflexion sur les modalités et les facteurs d’influences de sortie du système soviétique. Une séance particulière a été consacrée à l’analyse critique des concepts, des approches et des paradigmes utilisés dans la recherche sur le postcommunisme, en sciences sociales. Un débat s’est instauré sur deux faux dilemmes, études aréales/études disciplinaires, actualité spécifique de la recherche sur le postcommunisme/européanisation. Il est apparu clairement qu’une connaissance intime du terrain était aussi importante que l’application rigoureuse des acquis des différentes disciplines en sciences sociales, la « bonne » recherche consistant à savoir allier les deux. Par ailleurs a été réfuté l’argument que la « parenthèse » postcommuniste s’était refermée avec l’élargissement européen. En réalité seule l’analyse de l’interaction entre la variable européenne et la variable postcommuniste permet de rendre intelligible l’évolution des sociétés de l’Europe centrale qui ont servi de terrain d’illustration pour les conférences. Le séminaire a été suivi de façon variable dans une fourchette de 8 à 20 participants, la plupart effectuant leur scolarité à l’École. Quelques post-doctorants, chercheurs confirmés et doctorants de l’ΙΕΡ de Paris et de l’Université Paris-X ont participé sélectivement à différentes séances.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Mink, « Sociologie des sociétés postcommunistes dans le contexte de l’européanisation », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 645-646.

Référence électronique

Georges Mink, « Sociologie des sociétés postcommunistes dans le contexte de l’européanisation », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17859

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals