Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre Louis-Gernet de recherches comparées sur les sociétés anciennes

Catherine Darbo-Peschanski
p. 701-702

Texte intégral

Catherine Darbo-Peschanski, chargée de recherche au CNRS

Théories et pratiques de « l’histoire » dans le monde grec ancien (Historia, historicité, genre historique)

1Après deux séances dans lesquelles furent définis, en contexte grec, les trois termes d’historia, d’historicité et de genre historique, ainsi que leurs rapports, et où fut exposée, à travers une bibliographie critique, une analyse des grands axes de la littérature savante en la matière, la problématique du cours a été mise en place.

2Le reste des séances a été essentiellement consacré à la notion indigène d’historia et à sa structure à travers des lectures de l’épopée homérique, d’Héraclite et d’Hérodote. Il s’agissait de montrer que l’historia des Grecs n’est pas une version balbutiante de la « science » historique du XIXe siècle ni des formes postérieures liées aux réflexions épistémologiques modernes (modèles nomologiques, nature narrative de l’explication historique, micro-histoire, etc.) mais dépasse largement le cadre de l’étude et du récit de ce qui est advenu. Forme de connaissance empirique, elle peut se définir comme un jugement (nécessaire mais non autonome émanant d’une première instance) qui est à son tour jugé par une seconde instance.

3Durant l’année j’ai reçu Karel Thein, maître de conférences en philosophie ancienne, Université Charles de Prague, invité à l’École a présenté une séance. Il a été question de l’ekphrasis dans les Imagines de Philostrate, ce qui nous a permis d’ouvrir sur la problématique de la vision et de l’imagination qui sont des composantes de l’historia. Une autre séance a été occupée par l’exposé d’une auditrice sur les fragments d’Hécatée de Milet.

4On a aussi étudié le rôle de la mémoire dans l’historia : il ne s’agit pas de réminiscence mais de rappel à autrui. On l’a démontré à travers l’étude des fonctions des magistrats grecs appelés Mnemones, et du personnage mythique du « serviteur des héros ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Darbo-Peschanski, « Centre Louis-Gernet de recherches comparées sur les sociétés anciennes », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 701-702.

Référence électronique

Catherine Darbo-Peschanski, « Centre Louis-Gernet de recherches comparées sur les sociétés anciennes », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17923

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals