Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Groupe de sociologie pragmatique et réflexive

Francis Chateauraynaud
p. 706-707

Texte intégral

Francis Chateauraynaud, directeur d’études

Pragmatique des transformations et modèles du changement

1Ce séminaire examine comment les approches pragmatiques affrontent, dans leurs cadres théoriques et dans les enquêtes de terrain, la problématique du changement. Loin de chercher une nouvelle doctrine relative au changement social, il s’agit de déployer toute la gamme des dispositifs d’expression par lesquels les acteurs eux-mêmes traitent, tantôt pour les assumer, tantôt pour les dénoncer, les transformations qui affectent leurs milieux, leurs dispositifs et leurs représentations. En suivant au plus près les acteurs, dont les actions et les jugements s’inscrivent dans de longues séries d’épreuves, on s’oriente vers une pragmatique des transformations qui rend possible une retotalisation des contraintes de l’action au-delà des situations locales ou singulières, sans pour autant enfermer la description et l’analyse dans des catégories forgées en amont par un cadre axiomatique préconstitué.

2Après une première séance consacrée aux textes des pères fondateurs du pragmatisme américain (Peirce et Dewey), Francis Chateauraynaud a présenté une enquête en cours sur le dossier des nanotechnologies, dans lequel de multiples protagonistes annoncent des ruptures Irréversibles, tant au plan ontologique qu’épistémique et politique. Dans une logique proche qui consiste à regarder comment sont saisis et endogénéisés des changements dans la conception de dispositifs et la formation de représentations communes, la troisième séance du séminaire a accueilli Raphael Encinas de Munagorri (professeur à l’université de Nantes) qui s’est intéressé aux problèmes de preuve posés au droit par l’évolution des sciences et des techniques. Lors de la séance suivante, on a fait le point sur les travaux en cours menés par une équipe du GSPR (Francis Chateauraynaud, Patrick Trabal, Sébastien Buisine et Henrique Rodas), dans le cadre d’une convention avec le Predit (ministère des Transports). Cette recherche, intitulée « Conducteurs ordinaires et extraordinaires aux prises avec les dispositifs publics. Une sociologie de l’expérience de la route et de ses dangers », est au cœur du sujet puisqu’elle aborde la question de l’évaluation pratique des changements de conduite, en liant la mise en discussion des dispositifs publics et l’expérience sensible dans les cours d’action les plus quotidiens. Lors de la séance suivante, Liora Israël (Paris-X) a présenté ses recherches sur les formes d’engagement des juristes dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. L’analyse des formes d’entrée en résistance éclaire la manière dont les acteurs parviennent à déplacer des épreuves dans le temps, puisque le détournement des formes imposées, l’action dans la clandestinité et l’illégalité, ou encore la justification de la violence ne trouvent leur sens que par référence à un état du monde futur. Une résistance efficace suppose en outre une attention extrême aux propensions à l’œuvre sous les routines quotidiennes et une capacité à « donner le change » pour produire les apparences d’une obéissance ou d’une passivité face aux règles en vigueur. En s’intéressant aux modalités des actions défensives induites par les nouvelles formes d’organisation, Francis Chateauraynaud est ensuite intervenu sur les asymétries de prises et les formes de pouvoir dans un monde en réseaux. La mise en rapport de cas d’emprise extrême et de figures ordinaires du pouvoir rend visible le rôle des différentiels de perception dans la production des asymétries de prises. Enfin, Christophe Lejeune a présenté la première étape d’une enquête collective sur l’administration des réseaux informatiques, enquête qui poursuit un programme plus vaste de « sociologie des professions invisibles » – professions dont on ne parle publiquement qu’en cas de défaillance grave ou de conflit majeur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Chateauraynaud, « Groupe de sociologie pragmatique et réflexive », Annuaire de l’EHESS,  | 2006, 706-707.

Référence électronique

Francis Chateauraynaud, « Groupe de sociologie pragmatique et réflexive », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2006, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17928

Haut de page

Auteur

Francis Chateauraynaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals