Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire comparée de la gestion sociale, Angleterre-France, XXe siècle

Laura Lee Downs
p. 207-208

Texte intégral

Laura Lee Downs, directrice d’études

Enfance et guerre au XXe siècle

1Cette année, nous avons poursuivi les thèmes abordés l’an dernier autour d’une réflexion sur l’impact des guerres – notamment des guerres dites « totales » – sur les enfants, conçus à la fois comme des victimes innocentes, mais aussi comme de nouveaux participants à la mobilisation totale des sociétés européennes en guerre.

2Ces mobilisations sociales étaient souvent l’occasion des interventions plus soutenues de la part de l’État dans la vie intime des mères et des enfants, interventions qui s’organisaient autour de la santé et l’éducation de ces mêmes mères et enfants. Afin de mettre ces politiques sociales dans un contexte plus large, nous avons fait une fois par mois une séance commune avec le séminaire du Groupe ESOPP (Études sociales et politiques des populations, de la protection sociale et de la santé) car la population, prise comme cible d’action politique, constitue un cadre essentiel pour l’élaboration des diverses politiques sociales et hygiéniques autour de l’enfance aux XIXe et XXe siècles.

3Cette année, nous nous sommes intéressés particulièrement à la production des savoirs sur l’enfant depuis la fin du XIXe siècle – des savoirs médicaux, pédagogiques et psychologiques qui s’organisaient autour de la perception de l’enfant comme un être qui suit un processus de développement qu’il faut cerner afin de construire des normes de développement physique, cognitif et psychologique. Or, l’effort de définir des normes du développement enfantin aidait aussi à la définition de l’enfant anormal, déviant, déficient, destiné à une vie instable de délinquance et des violences. Tout au long du XXe siècle, les médecins, psychiatres, juristes et éducateurs tâchaient à comprendre les sources de la délinquance juvénile afin de mieux protéger la société contre ces êtres violents et instables, mais aussi dans l’espoir de les redresser par une éducation spéciale apte à les transformer en bons citoyens.

4L’année a démarré avec une journée d’études « Enfances et guerre. Nouvelles approches » organisée par les membres du séminaire. Ils ont présenté leurs recherches en cours dans le cadre de trois séances – « Vers une histoire de l’enfance contemporaine : sources, méthodes, objets », « Les enfants victimes/réfugiés de la guerre », et « “Sauver la graine, redresser l’homme” : La protection sociale de l’enfance populaire en Europe, 1900-2005 » – et une table ronde sur l’éducation nouvelle, 1900-1950. Stéphane Audoin-Rouzeau, Gabrielle Houbre (Paris-VII) et Joëlle Droux (Université de Genève) ont servi de discutants.

5Ensuite, nous nous sommes tournés vers le thème principal du séminaire cette année : la production des savoirs sur l’enfant et l’adolescent. Nous avons eu la chance d’accueillir plusieurs chercheurs qui s’occupent de la question : Ludivine Bantigny (Université de Rouen), qui est intervenue au sujet de l’école d’éducation spécialisée de Savigny ; Caroline Ford (UCLA), qui a présenté une étude comparée de la question des jeunes filles musulmanes et le voile en France et en Angleterre aux XXe-XXIe siècles ; Ning de Connick-Smith, qui a parlé des « Adventure Play-grounds » et la formation de l’enfant par le jeu au Danemark pendant la guerre froide ; Catherine Rollet (Université Paris-I), qui a fait un exposé sur la santé des enfants pendant la Seconde Guerre mondiale en France ; et Hélène Solterer (Université Duke), qui a présenté un épisode peu connu dans l’histoire de l’éducation nouvelle en France à travers son intervention sur « Jeunesse et jeunes médiévaux dans les années 1930 : Gustave Cohen et les Théophiles ».

6Or nous n’avons pas négligé la question de la prise en charge des enfants orphelins, abandonnés ou maltraités. Dans ce domaine sont intervenus : Laurence Giordano, sur les orphelins du choléra à Paris en 1832 et 1849 ; Tara Zahra (Université Harvard), qui a présenté un papier intitulé « Kidnapping souls : children and nationalism in Czech and French Borderlands, 1918-1945 » ; et Ivan Jablonka (Université Paris-IV), qui a fait un exposé sur l’expérience des pupilles de l’Assistance publique sous la IIIe République.

7Enfin, les questions méthodologiques, quoique moins présentes cette année que l’année dernière, figuraient sur le programme sous la forme d’une série d’ateliers de lecture, mais aussi dans le cadre de deux interventions de chercheurs invités ; celle de Leonard Smith (Oberlin College), sur la fabrique de l’expérience (ou de la mémoire) à travers la narration ; et celle de Mari LeVine (Université de Californie à Irvine), qui a parlé de l’analyse des sources filmiques à travers une présentation de ses recherches sur « Heavy metal Islam. Le rock, le rap et la jeunesse musulmane au début du XXIe siècle ».

Publications

  • Avec S. Gerson, dir., Why France ? American historians reflect on an enduring fascination, Ithaca et Londres, Cornell University Press, 2006, 256 p.
  • « Salaire et valeur du travail : l’entrée des femmes dans les industries mécaniques sous le sceau de l’inégalité en France et en Grande Bretagne (1914-1920) », Travail, genre et sociétés, 15, avril 2006, p. 31-49.
  • « Gender (histoire de) », dans Dictionnaire des sciences humaines, sous la dir. de S. Mesure et P. Savidan, Paris, PUF, 2006, p. 485-487.
  • « A “Very British” Revolution ? L’évacuation des enfants urbains vers les campagnes anglaises, 1939-45 », Vingtième siècle, n° sp. sous la dir. de S. Audoin-Rouzeau sur « Enfants et violences de guerre », 89, janvier-mars 2006, p. 47-60.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laura Lee Downs, « Histoire comparée de la gestion sociale, Angleterre-France, XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 207-208.

Référence électronique

Laura Lee Downs, « Histoire comparée de la gestion sociale, Angleterre-France, XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 26 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18056

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals