Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire des politiques et des engagements publics à l’époque contemporaine

Vincent Duclert
p. 244-246

Texte intégral

Vincent Duclert, professeur agrégé
Perrine Simon-Nahum, chargée de recherche au CNRS

Les intellectuels et la démocratie. La matrice de l’affaire Dreyfus

1Ce séminaire ambitionne de connaître et de comprendre les processus démocratiques qui découlent de l’engagement des Intellectuels dans la sphère publique française et européenne depuis la fin du XIXe siècle. Cette intervention d’acteurs non politiques, mais porteurs d’énoncés politiques et civiques, nourrit des pratiques spécifiques, développe des formes de légitimité et suscite des controverses qu’il convient d’étudier ici et qui permettent de relire aussi bien le phénomène des intellectuels que le fonctionnement des démocraties. La relation qui s’établit, dans l’engagement, entre savoir savant et pouvoir politique, entre science et cité, construit un acteur essentiel de la démocratisation des sociétés. Cette problématique a vocation à s’illustrer sur le terrain français, mais aussi dans des aires culturelles larges, occidentales ou non.

2Cette année, le séminaire s’est intéressé au cas de l’affaire Dreyfus, en relation avec la date anniversaire de la réhabilitation du capitaine Dreyfus (12 juillet 1906). Cet événement fondateur des intellectuels a produit d’important corpus de cas pratiques, de textes théoriques et controverses centrales qui ont notamment révélé la notion d’« esprit scientifique » et son caractère d’universalité critique. On a insisté plus particulièrement dans cette étude sur les rôles des philosophes dont l’identité intellectuelle pourrait apparaître comme la plus éloignée de l’espace civique des intellectuels et des pratiques d’engagement. Le séminaire envisagea de cette manière l’histoire intellectuelle dans ses liens avec l’histoire des sciences et l’histoire politique d’une part, dans son rapport d’autre part avec les sciences sociales.

3Perrine Simon-Nahum a introduit cette année de séminaire par une réflexion sur le rôle politique des intellectuels dans l’histoire et Vincent Duclert s’est interrogé sur les raisons du choix de l’affaire Dreyfus, moment réputé fondateur des « intellectuels » mais aussi de la question démocratique posée à la République. L’ensemble des séances a été assuré par les deux responsables, soit : La question allemande des intellectuels français, La Revue blanche et les avant-gardes, La Revue de métaphysique et de morale et la transformation de la philosophie française, Charles Péguy et les Cahiers de la Quinzaine, Les intellectuels juifs, l’affaire Dreyfus et la démocratie (Perrine Simon-Nahum), et L’engagement politiques des premiers intellectuels dreyfusards, L’affaire Dreyfus : les enjeux civiques et politiques d’une commémoration, Élie Halévy jeune intellectuel libéral, Intellectuels anarchistes et socialistes, L’enjeu central de la lutte contre l’antisémitisme (Vincent Duclert).

4Au sein du groupe « Approches historiques du monde contemporain » (Ahmoc) du Centre de recherches historiques, ce séminaire et ses responsables ont été partie prenante de deux colloques, « Raymond Aron et la pensée de l’histoire » organisé à l’EHESS les 7 et 8 décembre 2005, sous la direction de Marc Olivier Baruch et Perrine Simon-Nahum, et « L’Affaire Dreyfus. La naissance du XXe siècle », colloque international organisé les 23, 24 et 25 janvier 2006 sous la direction de Vincent Duclert et Perrine Simon-Nahum par l’EHESS, avec l’École nationale des chartes, l’École normale supérieure, l’Université de Columbia (Programs in Paris) et le Musée d’art et d’histoire du judaïsme. Vincent Duclert a été également co-commissaire des expositions « Alfred Dreyfus. Le combat pour la justice » (Musée d’art et d’histoire du judaïsme, Paris) et « L’affaire Dreyfus révélée. Photos et photographes dans l’événement » (Musée d’art et d’archéologie, Aurillac). Il a été en outre chargé par la première présidence de la Cour de cassation d’éditer (avec le conservateur Eudes Chigé) l’ouvrage collectif De la justice dans l’affaire Dreyfus (Fayard, 2006).

Publications

5Vincent Duclert

  • Éd. critique d’A. et L. Dreyfus, « Écris-moi souvent, écris-moi longuement... », Correspondance de l’île du Diable, préface de M. Perrot, Paris, Mille et une nuits, 2005, 350 p.
  • « Paul Painlevé et l’affaire Dreyfus. L’engagement singulier d’un savant », dans Paul Painlevé (1863-1933). Un savant en politique, sous la dir. de C. Fontanon et R. Frank, Rennes, Presses universitaires de Rennes (« Carnot »), 2005, p. 25-40.
  • Avec A. Chatriot, « Fonder une politique de recherche : les débuts de la DGRST », dans L’État à l’épreuve des sciences sociales. La fonction recherche dans les administrations sous la Ve République, sous la dir. de P. Bézès et al., Paris, La Découverte (« Recherches »), 2005, p. 23-36.
  • « Postface », dans Ma vie chez Fiat, M. Brianti (éd.), Paris, Le Félin, 2005, p. 307-310.
  • « Un palais pour les archives. Le projet Napoléon dans l’histoire », dans « Lieux d’archives. Une nouvelle cartographie : de la maison au musée », sous la dir. de P. Artières et A. Arnaud, Sociétés & Représentations, 19, 2005, p. 79-94.
  • « Krizis arkhivnoj politiki v sovremennoj Frantsii » [La crise de la politique des archives dans la France contemporaine], trad. du français par M. Tchernyj, Literaturnoe Novoe Obozrenenie, 74-4, 2005, p. 356-374.
  • L’affaire Dreyfus, Paris, La Découverte (« Repères »), 1994, nouv. éd. augmentée, 2006, 128 p.
  • Alfred Dreyfus. L’honneur d’un patriote, Paris, Fayard, 2006, xii-1259 p.
  • Dreyfus est innocent ! Histoire d’une affaire d’État, Paris, Larousse, 2006, 240 p.
  • Avec A. Chatriot, dir., Le gouvernement de la recherche. Histoire d’un engagement politique, de Pierre Mendès France au général de Gaulle (1953-1969), Paris, La Découverte (« Recherches »), 2006, 428 p.
  • « Le choix de Lucie », dans « Écris-moi souvent, écris-moi longuement... ». Correspondance de l’île du Diable, op. cit., p. 503-528.
  • « La mémoire et le service de l’État. L’affaire Dreyfus », dans « Serviteurs de l’État », Pouvoirs, 117, avril 2006, p. 145-155.
  • « Le premier procès contre le capitaine Dreyfus », dans « Cour de cassation », De la justice dans l’affaire Dreyfus, Paris, Fayard, 2006, p. 57-141.
  • Avec A. Chatriot, « Une portée historique », dans Le gouvernement de la recherche..., op. cit., p. 180-185.
  • « La France et la politique de recherche au XXe siècle. L’enjeu historique de l’institutionnalisation », dans Le gouvernement de la recherche..., op. cit., p. 19-31.
  • « Pierre Mendès France et la recherche scientifique. Le sens d’une action gouvernementale », dans Le gouvernement de la recherche..., op. cit., p. 45-61.
  • « Le colloque de Caen, second temps de l’engagement mendésiste », dans Le gouvernement de la recherche..., op. cit., p. 81-100.
  • « L’invention d’une haute institution gouvernementale. La Délégation générale à la recherche scientifique et technique », dans Le gouvernement de la recherche..., op. cit., p. 132-149.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Duclert, « Histoire des politiques et des engagements publics à l’époque contemporaine », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 244-246.

Référence électronique

Vincent Duclert, « Histoire des politiques et des engagements publics à l’époque contemporaine », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18090

Haut de page

Auteur

Vincent Duclert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals