Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde méditerranéen

Histoire économique et sociale de Byzance et de la Grèce moderne

Hélène Antoniadis-Bibicou, Nicoletta Yantzi-Mélétiadou, Alexandre Dagas, Socrate Petmézas et Yannis Koubourlis
p. 265-266

Texte intégral

Hélène Antoniadis-Bibicou, maîtresse de conférences avec Nicoletta Yantzi-Mélétiadou, Université d’Athènes
Alexandre Dagas, Université de Thessalonique
Socrate Petmézas, Université de Crète
Yannis Koubourlis, FNR de Grèce-Athènes

1Cette année encore le séminaire a privilégié deux modes de travail. Dans un premier temps, en continuité avec les recherches menées les années précédentes, nous avons étudié les rapports entre Byzance et l’Occident au XVe siècle, grâce à l’étude d’un certain nombre de sources primaires. Nous avons porté notre attention particulièrement sur la perception par des auteurs Byzantins des aspects économiques, technologiques et culturels des sociétés occidentales de cette époque et plus précisément des villes italiennes. De surcroît, nous avons essayé de comprendre les motivations des auteurs byzantins dans cette relation avec l’Occident non seulement du point de vue politique mais aussi comme un élément fondateur de leur propre identité.

2Une autre partie du séminaire fut consacrée à l’étude du contexte historique de genèse de certains domaines ou interrogations scientifiques concernant différents peuples de notre aire de recherches à travers la présentation de travaux de plusieurs membres du séminaire. La confrontation de ces travaux qui sont autant d’études de cas concernant des époques ou des lieux très variés a permis de s’interroger sur le moment où un peuple ou une langue devient un « objet » d’étude scientifique ou encore sur les critères qui fondent la « scientificité » du traitement de ce nouvel « objet ». Despina Magkanari éclaira un aspect méconnu des débuts de la turcologie en Occident en dressant un portrait du grand orientaliste français Joseph de Guignes, qui fut le premier à s’intéresser de manière systématique aux origines des peuples turcs. Aida Karadja a présenté ses travaux sur l’utilisation par l’historiographie italo-albanaise naissante du XIXe siècle des sources antérieures, illustrant ainsi un moment crucial pour la compréhension de ressorts d’écriture d’une histoire nationale albanaise. Yannis Koubourlis nous a présenté le rapport d’étape de ses recherches concernant la vision des Macédoniens antiques par les historiens grecs de l’époque des Lumières. Petros Diatsentos nous a exposé ses travaux concernant à la fois la question de la langue en Grèce au milieu du XIXe siècle et la naissance mouvementée d’un champ scientifique qui ne fait pas encore clairement la distinction entre la linguistique, la philologie, la dialectologie ou encore le folklore.

3Les recherches dans ces domaines se poursuivront l’année prochaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Antoniadis-Bibicou, Nicoletta Yantzi-Mélétiadou, Alexandre Dagas, Socrate Petmézas et Yannis Koubourlis, « Histoire économique et sociale de Byzance et de la Grèce moderne », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 265-266.

Référence électronique

Hélène Antoniadis-Bibicou, Nicoletta Yantzi-Mélétiadou, Alexandre Dagas, Socrate Petmézas et Yannis Koubourlis, « Histoire économique et sociale de Byzance et de la Grèce moderne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18108

Haut de page

Auteurs

Hélène Antoniadis-Bibicou

Articles du même auteur

Nicoletta Yantzi-Mélétiadou

Articles du même auteur

Alexandre Dagas

Articles du même auteur

Socrate Petmézas

Articles du même auteur

Yannis Koubourlis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals