Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études allemandes

Histoire socioculturelle des relations franco-allemandes (XIXe-XXe siècles)

Michael Werner
p. 279-280

Texte intégral

Michael Werner, directeur d’études

Historiographies franco-allemandes et transferts culturels

1Pendant l’année, nous avons continué l’enquête sur l’histoire croisée de l’Allemagne et de la France aux XIXe et XXe siècles. La période choisie a été celle de la Première Guerre mondiale et de l’entre-deux-guerres, dans la continuité du travail effectué au cours des années précédentes. Après une orientation historiographique générale, un premier ensemble de séances a été consacré aux polarisations dues à la guerre (et à l’immédiat avant-guerre) : opposition entre « civilisation » et Kultur, « Idées de 1914 », Travaux du comité « Études et documents sur la guerre », activités du Kunstschutz allemand dans les territoires occupés de Belgique et du Nord de la France, etc. Au second trimestre, nous avons traité des sorties de guerre de part et d’autre du Rhin : occupations, démobilisation des intellectuels, premières reprises de contacts lors des décades de Pontigny, dans le cadre du Comité Mayrisch et des mouvements pacifistes. Parallèlement, nous avons tenté de retracer l’émergence des politiques culturelles étrangères, la création des instituts français de Prague, Vienne et Berlin d’un côté, celle du DAAD, de la Maison Goethe et de l’Institut allemand de Paris de l’autre. L’étude de revues comme la Nouvelle revue française, Europe, la Revue d’Allemagne et la Deutsch-Französische Rundschau a permis de préciser l’engagement des intellectuels dans le processus de rapprochement franco-allemand pendant et après l’ère de Locarno. À partir du troisième trimestre, nous avons abordé les relations scientifiques en distinguant le niveau institutionnel (depuis le boycott officiel de l’immédiat après-guerre jusqu’au rétablissement des échanges et à la conclusion de partenariats ciblés), les entreprises scientifiques en écho (l’exemple des Annales, de la VWSG et de la Volksgeschichte) et les trajectoires individuelles que nous avons suivies notamment à partir des pensionnaires de la Maison académique de Berlin. Par ailleurs, nous avons affiné, tout au long du séminaire, la réflexion méthodologique sur les approches comparatives, les études de transfert et l’histoire croisée.

2Nicolas Beaupré (CRIA), Jakob Vogel (Berlin), Tomi Mäkelä (Helsinki), Martina Low (Darmstadt), Patricia Commun (CRIA) et Harmut Kaelble (Berlin) ont animé des séances en cours d’année.

3Par ailleurs, j’ai assuré au premier semestre deux séminaires de Master : l’un sur « Perspectives interdisciplinaires sur la musique », l’autre, en collaboration avec Yves Cohen, Nancy Green et Kapil Raj, sur « Histoire et historiographie transnationales ». Enfin nous avons poursuivi, avec Christophe Duhamelle, Alexandre Escudier, Pierre Monnet et Patrice Veit, le séminaire de recherche collectif « Les mots de l’histoire » consacré à l’analyse des relations entre les mots des « sources » et les catégories historiographiques étudiées à partir des traditions de recherche française et allemande.

Publications

  • « Deutschlandstudien als Regionalwissenschaft. Zum Umgang mit Raum und Verräumlichung in der französischen Germanistik », dans Germanistik – eine europäi-sche Wissenschaft ?, N. Colin, A. Lattard, J. Umlauf (éds), Munich, Ludicium-Verlag, 2006, p. 158-172.
  • Avec B. Zimmermann, « Beyond comparison. Histoire croisée and the challenge of reflexivity », History and Theory, 45, 2006, p. 145-166.
  • « Le moment philologique des sciences historiques allemandes », dans Qu’est-ce qu’une discipline ?, J. Boutier (éd.), Paris, Éditions de l’EHESS, 2006, p. 171-191.
  • « Les études germaniques face à la problématique des aires culturelles », dans Perspectives de la germanistique en Europe, N. Colin. A. Lattard, J. Umlauf (éds), Paris, PUA, 2006, p. 176-188.
  • « Transferts culturels », dans Le Dictionnaire des sciences humaines, S. Mesure, P. Savidan (éds), Paris, PUF, 2006, p. 1189-1192.
  • Avec C. Schmider, « Das Baudelaire-Buch », dans Benjamin-Handbuch, B. Lindner (éd.), Stuttgart, Metzler, 2006, p. 567-584.
  • « Heinrich Heine », dans Dictionnaire De Gaulle, C. Andrieu, P. Braud, G. Piketty (éds), Paris, Robert Laffont, 2006, p. 602.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Werner, « Histoire socioculturelle des relations franco-allemandes (XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 279-280.

Référence électronique

Michael Werner, « Histoire socioculturelle des relations franco-allemandes (XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18122

Haut de page

Auteur

Michael Werner

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals