Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde ibérique

Histoire de l’Espagne

Bernard Vincent
p. 283-284

Texte intégral

Bernard Vincent, directeur d’études

Les minorités dans l’Empire espagnol à l’époque moderne

1Au cours de l’année précédente, nous avions eu l’opportunité d’illustrer la complexité des relations entre islam et chrétienté dans le monde méditerranéen. Les sources inquisitoriales avaient été particulièrement sollicitées dans cette perspective. En 2005-2006, nous avons prolongé la réflexion en utilisant l’exceptionnel dossier fourni par l’œuvre de Miguel de Cervantes.

2On sait que la captivité à Alger pendant cinq ans (1575-1580) a constitué un temps décisif de la vie de l’écrivain. Cette évidence a été source de nombreux travaux sur la vie du prisonnier, son comportement au quotidien, ses tentatives d’évasion surtout. Mais curieusement on n’a guère interrogé l’œuvre de Cervantes au-delà de ce qui pouvait éclairer sa biographie. Pourtant le matériau est singulièrement riche si l’on veut explorer la diversité des situations sur la frontière religieuse. Le récit du captif aux chapitres 39 à 41 de la première partie du Quichotte est l’élément qui a d’ordinaire retenu l’attention et nous nous y sommes longuement arrêtés. Toutefois nous avons pris soin de ne négliger aucune des sources de ce corpus, tant les deux nouvelles exemplaires la española inglesa et el amante liberal que les deux pièces de théâtre el Trato de Argel et los baños de Argel, el Trato de Argel présentant l’avantage d’avoir été écrite peu de temps après le retour de captivité alors que le reste de l’œuvre utilisée appartient grosso modo aux dix dernières années de la vie de Cervantes.

3Nous avons constaté à quel point à partir d’intrigues comportant de nombreux points communs l’écrivain a cherché d’une part à retracer toutes les étapes et toutes les modalités de la captivité et d’autre part à camper les acteurs, chrétiens et musulmans, dans leurs stratégies et leurs postures. De fait à travers les cinq œuvres tous les possibles existent, de la résistance à la conversion au passage sans hésitation à l’Islam, des mauvais traitements infligés par les maîtres à la complicité entre maître et esclave. De même les différentes sorties de la captivité sont toutes envisagées. Il y a dans cet ensemble cervantin une analyse très complète de la captivité et de l’esclavage en milieu méditerranéen qui renforce notre conviction quant à l’importance de ces phénomènes à l’époque moderne, essentiellement aux XVIe et XVIIe siècles. Cervantes est extrêmement sensible à toutes les différences de statut, de condition sociale, d’âge, etc. Nous poursuivrons l’enquête en confrontant le corpus cer-vantin à d’autres récits de captivité (Galán, Mascarenhas, etc.) et à ce que livre la très abondante documentation archivistique en cette matière.

Publications

  • « Sur une relecture de l’histoire de la traite négrière : débat », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 52-4 bis, 2005, p. 53-57.
  • « El mundo campesino en el Reino de Granada durante los siglos XVI y XVII », dans Campesinos, nobles y mercaderes, Huéscar y el Reino de Granada en los siglos XVI y XVII, J. P. Diaz Lopez (éd.), Grenade, Université de Grenade, 2005, p. 161-168.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Vincent, « Histoire de l’Espagne », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 283-284.

Référence électronique

Bernard Vincent, « Histoire de l’Espagne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18126

Haut de page

Auteur

Bernard Vincent

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals