Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines

Michel Agier
p. 336-337

Texte intégral

Michel Agier, directeur d’études

Ethnologie des espaces et situations liminaires. Figures du camp

1Le séminaire a porté sur les logiques urbaines qui naissent au sein des espaces liminaires ou marginaux : espaces liés aux déplacements forcés, espaces de frontières, zones de confinement et de transit. Après une présentation générale des savoirs et méthodes issus de l’anthropologie urbaine, puis un essai d’inventaire de la « forme camp » dans différents contextes, plusieurs cas de camps de réfugiés et de zones de transit ont fait l’objet d’analyses approfondies et de comparaisons. La réflexion a abordé de manière centrale la question du « camp-ville » : il s’agit de dépasser la définition du camp conçu comme paradigme du pouvoir sur la vie des vulnérables et indésirables pour élaborer la description et l’analyse anthropologiques des transformations matérielles, sociales et politiques des hors-lieux humanitaires à partir desquels on tente de penser les nouveaux paradigmes de la localité, de l’urbanisation ou de la politique. Le séminaire a été consacré essentiellement à cette réflexion, matière d’un ouvrage à paraître (Les camps de réfugiés. Enquête sur le gouvernement humanitaire). Deux invités ont présenté leurs recherches en cours : Marc Bernardot sur l’histoire des camps en France ; Laurent Vidal sur Mazagâo ou le déplacement d’une ville. Enfin, le séminaire s’est conclu par une conférence publique sur le thème « Relégation urbaine et politique : comment dit-on l’injustice ? » tenue le 7 juin 2006 avec la participation de Michel Kokoreff, Jacques Rancière, Emmanuel Terray et Loïc Wacquant.

Publications

  • « Faire ville aujourd’hui, demain. Réflexions sur le désert, le monde et les espaces précaires », dans Liens et lieux de la mobilité, Ces autres territoires, sous la dir. de G. Capron, G. Cortes, H. Guetat, Paris, Belin, 2005, p. 167-178.
  • « Ce qui rend les terrains sensibles... et l’anthropologie inquiète », dans Terrains sensibles. Expériences actuelles de l’anthropologie, sous la dir. de F. Bouillon, M. Frésia, V. Tallio, Paris, Centre d’études africaines/Éd. de l’EHESS (« Dossiers africains »), 2005, p. 175-184.
  • « Ordine e disordini dell’umanitario. Dalla vittima al soggetto politico », Antropologia, Rome, Meltemi, 5 (dossier « Refugiati »), 2005, p. 49-65.
  • « Le son de la guerre. Expériences africaines de l’errance, des frontières et des camps », Politix, Revue des sciences sociales du politique, 69, 2005, p. 83-99.
  • « La force du témoignage. Formes, contextes et auteurs des récits de réfugiés », dans Crises extrêmes. Face aux massacres, aux guerres civiles et aux génocides, M. Le Pape, J. Siméant, C. Vidal (éds), Paris, La Découverte, 2006, p. 151-168.
  • « Le gouvernement humanitaire et la politique des réfugiés », dans La philosophie déplacée. Autour de Jacques Rancière, L. Cornu et P. Vermeren (éds), Paris, Horlieu, 2006, p. 411-428.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Agier, « Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 336-337.

Référence électronique

Michel Agier, « Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18171

Haut de page

Auteur

Michel Agier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals