Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Les signes en société

Stéphane Breton, André Iteanu, Irène Théry, Cécile Barraud, Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan, Philippe Urfalino, Sylvain Piron et Alain Ehrenberg
p. 349-351

Texte intégral

Stéphane Breton, maître de conférences

Anthropologie de la Mélanésie : la visibilité des relations

1Les sociétés de Mélanésie ont une manière particulière de poser la question de l’origine et de l’issue des biens et des êtres. Elles redoublent l’idée d’une fécondité pulsative par la circulation des choses. C’est ce qu’on appelle l’« échange », qui règle l’énergie sociale par des mouvements de concentration, d’exposition et de dispersion. En somme, ces sociétés pensent que toute fécondité est fondée sur un principe de médiation et que toute médiation doit être visible et affichée. C’est le caractère spectaculaire des médiations et des échanges qui donne une réalité aux institutions et à la société en tant que telle. La pertinence de ce schéma a été examinée dans diverses sociétés de Nouvelle-Guinée et de Mélanésie insulaire, en ce qui concerne les paiements de mariage ou matrilatéraux, les prestations funéraires, les rites initiatiques ou les fêtes accompagnées de distributions.

Stéphane Breton, maître de conférences et André Iteanu, directeur de recherche au CNRS
Irène Théry, directrice d’études et Cécile Barraud, directrice de recherche au CNRS
Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan et Philippe Urfalino, directeurs d’études
Sylvain Piron, maître de conférences
Alain Ehrenberg, directeur de recherche au CNRS

La partie et le tout (3) : la relation sociale

2Ce séminaire pluridisciplinaire – réunissant anthropologues, sociologues, philosophes, historiens et économistes – a eu cette année pour but d’explorer l’hypothèse selon laquelle il est nécessaire de distinguer dans les sciences sociales deux catégories de relations. À la première appartiennent les relations qui supposent qu’on connaisse préalablement les agents. Elles sont ce qu’ils font et relèvent du pouvoir, de la reconnaissance, de la négociation. La domination, par exemple, dépend de la puissance de celui qui l’exerce, elle n’est donc pas constitutive. À la deuxième catégorie appartiennent les relations qui donnent la forme dans laquelle s’insère l’action de l’agent et par rapport à laquelle il entreprend de se définir. La relation est préétablie, elle se présente à lui comme un système de référence rendant l’action intelligible. C’est donc ce qu’on peut appeler une institution. De cette catégorie relèvent les relations d’identité, d’altérité et de complémentarité, sur lesquelles nous porterons l’accent : elles permettent de définir le social comme norme constitutive. Le séminaire a donné lieu aux exposés suivants : Vincent Descombes, « L’identité individuelle » ; André Orléan, « Relation sociale et rapport aux objets dans l’idéologie économique » ; Sylvain Piron, « Identité et relation. Hypostases, suppôts, personnes : le laboratoire trinitaire du sujet humain » ; Olivier Remaud, « Les universaux anthropologiques chez Vico » ; Alain Ehrenberg, « La notion de pathologie sociale : afflictions individuelles et relations sociales » ; Irène Théry, « La relation sexuelle : grandeur et misère de l’idéologie du consentement » ; André Iteanu, « La mondialisation dans les théories anthropologiques » ; Jean-Claude Galey, « L’individu et l’Inde ».

Publications et filmographie

Stéphane Breton

  • Dir., Qu’est-ce qu’un corps ? Exposition. Paris, Musée du quai Branly (2006-2007), Paris, Musée du quai Branly/Flammarion, 224 p.
  • « Vous nous avez apporté le corps », dans Qu’est-ce qu’un corps ?..., ibid., p. 12-23 [première publication : Esprit, 325, juin 2006, p. 45-62].
  • « La matrice masculine », dans Qu’est-ce qu’un corps ?..., ibid., p. 81-147.
  • « Exposer un concept ? », entretien avec M. Crépu, Revue des deux mondes, juin 2006, p. 170-173.
  • Un été silencieux, film documentaire de 52 min diffusé sur ARTE.
  • La chair est image, installation vidéo de 6 min 20, exposition Qu’est-ce qu’un corps ?, Musée du quai Branly.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Breton, André Iteanu, Irène Théry, Cécile Barraud, Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan, Philippe Urfalino, Sylvain Piron et Alain Ehrenberg, « Les signes en société », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 349-351.

Référence électronique

Stéphane Breton, André Iteanu, Irène Théry, Cécile Barraud, Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan, Philippe Urfalino, Sylvain Piron et Alain Ehrenberg, « Les signes en société », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18181

Haut de page

Auteurs

Stéphane Breton

Articles du même auteur

André Iteanu

Articles du même auteur

Irène Théry

Articles du même auteur

Cécile Barraud

Articles du même auteur

Vincent Descombes

Articles du même auteur

Jean-Claude Galey

Articles du même auteur

André Orléan

Articles du même auteur

Philippe Urfalino

Articles du même auteur

Sylvain Piron

Articles du même auteur

Alain Ehrenberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals