Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Sociologie des professions techniques

André Grelon
p. 409-410

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

André Grelon, directeur d’études

1Le séminaire s’est organisé cette année autour de quatre thèmes. La question de la transformation des identités professionnelles : deux facteurs ont spécialement été examinés. D’une part, on a considéré la dimension des évolutions technologiques à travers deux exemples : celui des techniciens en télécommunication en relation avec la clientèle ; celui des ouvriers professionnels dans la construction navale, métiers nobles mis en cause par de nouveaux outils. D’autre part, on a pris en compte les changements organisationnels, en suivant le cas des comptables inscrits dans les grandes compagnies internationales d’audit. En réalité, il est difficile d’isoler un seul facteur. Si la dimension technologique est particulièrement prégnante, elle n’est jamais à elle seule la cause du bouleversement des identités professionnelles : ainsi dans le cas des techniciens en télécommunication, les effets de la concurrence sur l’entreprise autrefois en situation de monopole ont une fonction importante dans ce processus professionnel.

2Ces phénomènes de transformation sont à l’œuvre dans la définition des profils d’ingénieurs et cadres que doivent préparer les Institutions de formation. Il leur faut tenir compte d’une demande explicite ou le plus souvent implicite des futurs employeurs qui peuvent être locaux (d’où la nécessité d’un ancrage territorial), mais aussi nationaux ou, de plus en plus, internationaux. Il faut aussi anticiper la demande, mais ne pas en être prisonnier, la myopie des recruteurs incitant à calibrer des profils professionnels classiques. Trois exemples ont été étudiés à travers cette grille : l’Institut polytechnique de l’Ouest né après la Première Guerre mondiale et qui offre dans l’entre-deux-guerres des formations d’ingénieurs-chercheurs, ce qui constitue alors une originalité ; la Fondation scientifique des industries chimiques fondée en 1943, qui se veut un partenaire actif et stratégique pour l’École de chimie industrielle de Nancy dans une période historique particulièrement difficile ; l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard, créée pour répondre à de fortes demandes du tissu industriel régional, mais qui doit dégager son autonomie de recherche et d’enseignement.

3Le phénomène qui devient massif aujourd’hui, est un mouvement migratoire international des professionnels, même si la thématique de « la fuite des cerveaux » est ancienne. Il ne s’agit pas seulement de l’internationalisation universitaire, processus historique jusqu’alors peu étudié mais qui devient un champ fécond d’investigation, comme le montrent des travaux récents sur la féminisation des universités européennes via la venue de jeunes étrangères issues notamment de l’est de l’Europe. Ce dont il est question est une manifestation importante d’une transformation des courants migratoires due notamment à l’extension de la formation universitaire dans les pays en transition et en développement : les immigrés sont désormais aussi des diplômés de l’enseignement supérieur, dont de plus en plus de femmes, qui tiennent à trouver un emploi correspondant à leur qualification. Deux exemples ont été examinés : celui du Sénégal et celui du Brésil, ce dernier cas faisant l’objet d’une des trois conférences prononcées dans le cadre du séminaire par la professeure Lucía Bruno de l’Université fédérale de São Paulo, directrice d’études invitée.

4Enfin, on ne peut négliger la dimension du genre dans l’étude des groupes professionnels. Dans le cas des ingénieurs et cadres, la question de l’insertion des femmes et de leur accès aux sphères dirigeantes des entreprises est particulièrement prégnante. Il est toutefois souvent difficile de pouvoir disposer d’observations précises menées dans des conditions rigoureusement scientifiques. L’enquête sur un grand groupe industriel conjuguant de nombreux entretiens individuels, des observations in situ et l’analyse des dossiers du personnel a permis de montrer de façon fine les mécanismes à l’œuvre dans la « fabrication » de cadres dirigeants en y incluant des éléments féminins. Une telle opération de grande ampleur fera l’objet d’autres séances au cours de l’année universitaire prochaine.

Publication

  • « Patrons et cadres catholiques », dans Les catholiques dans la République, 1905-2005, B. Duriez et al. (éds), Paris, Éd. de l’Atelier, p. 81-90.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Grelon, « Sociologie des professions techniques », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 409-410.

Référence électronique

André Grelon, « Sociologie des professions techniques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18232

Haut de page

Auteur

André Grelon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals