Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Sociologie de l’expérience sociale

François Dubet
p. 419

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

François Dubet, directeur d’études

1Mon enseignement en sociologie du travail durant l’année a porté sur un travail en cours de rédaction et de publication consacré aux sentiments d’Injustice au travail. Il a été publié cette année : Injustice. L’expérience des inégalités au travail (Seuil). Le séminaire s’est déroulé deux fois par mois devant une vingtaine d’étudiants. Les premières séances ont été consacrées à la construction d’une problématique élaborée sur une grammaire des principes de justice au travail empruntant, à la fois, à quelques théories de la justice et aux diverses dimensions du travail. Puis, l’exposé de cette recherche s’est déroulé comme la mise en œuvre de ces principes : l’égalité, le mérite et l’autonomie. Dans chacun des cas, les sentiments d’injustice ont été écrits à partir d’une enquête reposant sur des entretiens et sur le traitement d’un questionnaire original.

2Les séances du séminaire ont porté sur une série de thèmes spécifiques tenant à la dynamique des sentiments d’injustice. Le premier de ces thèmes est l’accélération des sentiments d’injustice tenant au caractère contradictoire des principes sur lesquels ils s’appuient, ce qui crée une dynamique de l’expérience morale relativement distante des conditions de travail, comme le montre le traitement d’une enquête portant sur 1 200 questionnaires. Autre problème, celui des liens entre les sentiments d’injustice et les types d’organisation du travail et de management. Nous avons essayé de montrer que les types d’organisation du travail en appellent à des principes de justice auxquels les travailleurs s’identifient et qu’ils retournent contre l’organisation. Ainsi, la critique du néo-management en conteste moins les principes qu’elle n’en dénonce la distance aux pratiques. Enfin, les dernières séances du séminaire ont essayé de répondre à la question de savoir pourquoi les sentiments d’injustice ne conduisent pas nécessairement à l’action collective. Au-delà de la réponse classique portant sur l’absence de ressources des acteurs les plus faibles, nous avons tenté de montrer que les acteurs éprouvaient une profonde distance entre leur expérience personnelle de travail et les représentations de la vie sociale mobilisée par les acteurs collectifs. Nous avons aussi montré qu’il existe une économie proprement morale des sentiments d’injustice qui peut éloigner de l’action, notamment en s’interrogeant sur l’innocence des victimes des injustices.

3Au-delà de son objet propre, nous espérons que ce séminaire a permis aux étudiants d’appendre un peu de sociologie du travail et d’aborder quelques problèmes de méthode.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Dubet, « Sociologie de l’expérience sociale », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 419.

Référence électronique

François Dubet, « Sociologie de l’expérience sociale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 22 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18243

Haut de page

Auteur

François Dubet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals