Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Psychologie et sciences cognitives

Psychologie culturelle comparative : apprentissage et contexte

Blandine Bril
p. 487-488

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Blandine Bril, directeur d’études

Contexte du développement et des apprentissages précoces

1À partir d’une description fine du contexte du développement de l’enfant dans sa première année, et en particulier des pratiques à l’égard du tout petit et de ce qu’en disent les femmes « ordinaires », en France, au Mali, en Inde ou ailleurs, aujourd’hui et hier ce séminaire proposait un va-et-vient de la question « quelles pratiques » à la question « pourquoi ces pratiques ». En réponse à la première, nous avons montré que généralement le milieu humain organise la « niche de développement » de l’enfant non seulement de manière à rendre optimale la survie du nouveau-né, mais aussi à faciliter celle de sa mère et plus généralement du groupe social. Ainsi nous avons vu que lorsque le milieu offre des caractéristiques semblables, et cela quel que soit le lieu géographique où l’époque historique, les solutions seront dans une large mesure analogues. Répondre à la seconde question, celle du pourquoi, est sans doute plus difficile. Nous avons pour cela fait appel aux travaux expérimentaux qui ont tenté d’évaluer les conséquences de certaines pratiques sur le comportement à court et moyen terme. Ainsi par exemple en étudiant systématiquement les effets des bercements ou d’un contact prolongé sur l’organisme du tout-petit, il devient possible de mieux comprendre pourquoi, coutumes sont si universellement répandues.

2Nous avons ainsi proposé que les modes de vie du petit enfant aient été mis en place pour réguler et garantir sa survie. Ainsi les pratiques observables dans différents groupes socioculturels, et là encore quelle que soit l’époque, ont été abordées en privilégiant un point de vue « fonctionnel », c’est-à-dire en analysant les éléments d’une nécessaire adaptation de l’enfant à son environnement physique et humain, et réciproquement de l’environnement à l’enfant.

3Apprentissage du geste technique. Au cours de deux journées d’étude, qui se sont déroulées au musée des Arts et métiers, nous avons proposé une réflexion sur le geste technique et son apprentissage organisées autour de conférences et d’ateliers. L’objectif des journées était de proposer réflexions et débats sur l’interdépendance des méthodes, terrains, techniques et théories dans l’étude du geste technique et de son apprentissage.

4L’apparente diversité des gestes techniques masque la similitude des principes de leur organisation. Ces parentés apparaissent clairement si l’on considère le geste technique comme nécessitant l’exploitation des propriétés des outils et du corps orientée vers la réalisation d’une tâche spécifique. Ainsi, parvenir à l’aisance du geste expert, nécessite d’explorer et d’exploiter ces propriétés et d’en tirer le meilleur profit.

5Comment peut-on rendre compte de cet apprentissage ? Suffit-il d’observer l’apprenant, de noter ses échecs et réussites ? Si l’observation permet de constater les progrès, elle est souvent impuissante à expliquer les changements observés. Que doit-on alors examiner, enregistrer, mesurer, afin de pouvoir expliquer les changements observables ?

6Ce questionnement a été à la base des quatre axes thématiques autour desquels ces journées ont été organisées et qui ont accueilli une centaine de personnes : 1) histoire des modes d’enregistrement et d’analyse du mouvement, du chronophotographe de Marey aux techniques de modélisation actuelles ; 2) apprentissage et expertise du geste technique ; 3) historicité du mouvement et diversité culturelle ; 4) contexte de l’apprentissage, mode d’interaction maître-élève.

Publications

  • Collectif, Stone knapping : the necessary conditions for a uniquely hominin behavior, Cambridge, McDonald Press, 2005, 355 p.
  • Avec E.V. Biryukova, G. Dietrich, A. Roby-Bramy, M.A. Kulikov, P.E. Molchanov, « The organisation of arm kinematic synergies : the case if stone-bead knapping in Khambhat », dans Stone knapping..., ibid., p. 73-90.
  • Avec V. Roux, G. Dietrich, « Stone knapping : Khambhat (India), a unique opportunity ? », dans Stone knapping..., ibid., p. 53-71.
  • Avec V. Roux, « Synthesis and spéculations », dans Stone knapping..., ibid., p. 353-355.
  • Avec J. Foucart, S. Hirata, N. Morimura, C. Houki, Y. Ueno, T. Matsuzawa, « A preliminary analysis of nut-cracking movement in a captive chimpanzee : adaptation to the properties of tools and nuts », dans Stone knapping..., ibid., p. 147-157.
  • Avec V. Roux, « General introduction : a dynamic system framework for studying a Uniquely hominin innovation », dans Stone knapping..., ibid., p. 1-18.
  • Avec J. Foucart, « Enacting the perception of the affordances of potential tools I : the case of children hammering », paper presented at the Studies in perception & action VIII – Thirteenth International Conference on perception and action, Mahwah, Lawrence Erlbaum Associates, 2005, p. 3-6.
  • Avec J. Foucart, S. Hirata, K. Fuwa, « Enacting the perception of the affordances of potential tools II : the case of chimpanzees nut-cracking », paper presented at the Studies in perception S action VIII – Thirteenth International Conference on perception and action, Mahwah, Lawrence Erlbaum Associates, 2005, p. 10-14.
  • Avec L. Ferrufino, « Squatting : a universal resting posture that minimises instability ? », Gait and Posture, 21 (suppl. 1), 2005, S34.
  • Avec L. Ferrufino, « Posture universelle de repos, la posture accroupie. Une recherche de stabilité optimale ? », Recherches actuelles en sciences du sport – EDP sciences, 2005, p. 539-540.
  • Avec R. Goasdoué, « The Role of instrument properties in music performance : variations in sound and movements induced by baroque-violin playing », dans Studies in perception and action VIII – Thirteen International Conference on perception and action, H. Heft & K. L. Marsh (éds), Mahwah, Lawrence Erlbaum Associates, 2005, p. 157-161.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Blandine Bril, « Psychologie culturelle comparative : apprentissage et contexte », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 487-488.

Référence électronique

Blandine Bril, « Psychologie culturelle comparative : apprentissage et contexte », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18320

Haut de page

Auteur

Blandine Bril

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals