Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Programme de recherches interdisciplinaires Biologie et société - PRIBIOSOC

Henri Atlan
p. 607-608

Texte intégral

Henri Atlan, directeur d’études et Claudine Cohen, maître de conférences

1Les recherches et les séminaires du Programme de recherches « Biologie et société » se sont orientés en premier lieu vers les questions liées aux nouvelles techniques de procréation, examinant leurs enjeux à la fois culturels, sociaux, éthiques, et leurs retombées imaginaires dans les sociétés modernes. Dans ce cadre, Henri Atlan a présenté une réflexion sur les enjeux scientifiques, sociaux et culturels mais aussi sur les mythes et les fantasmes attachés à la mise au point de l’utérus artificiel. Si une telle modalité de procréation reste encore une fiction, elle n’est pas irréalisable et l’examen de ses possibles conséquences permet d’éclairer de multiples questions liées à l’imaginaire scientifique, mais aussi à la réalité des rapports sociaux et des rôles sexuels dans les sociétés d’aujourd’hui. D’autres recherches scientifiques, portant sur la parthénogénèse expérimentale chez les mammifères, ont été présentées par Jean-Pierre Ozil, chercheur à l’INRA, qui en a examiné les conséquences éthiques, sociales et économiques possibles.

2Plusieurs voies de recherche ont été ouvertes en collaboration avec Bernard Hubert (INRA) : celui-ci s’est d’une part proposé de réexaminer les relations entre recherche agronomique et développement durable, soulignant l’impact des enjeux économiques et politiques internationaux sur les orientations actuelles des sciences du vivant. Il a proposé d’autre part d’engager une réflexion interdisciplinaire associant l’INRA et le programme de recherche Biologie et société, sur les bouleversements que subissent les catégories à partir desquelles nous pensons et découpons le monde vivant, et la manière dont ces catégories, à commencer par la distinction entre l’animal et le végétal, peuvent être explicitement ou implicitement remises en cause par le développement actuel des biotechnologies.

3La question du réductionnisme génétique en anthropologie a été abordée dans plusieurs séances du séminaire : Thomas Pradeu (ENS) a Interrogé dans ce cadre la notion du « soi biologique » et Jonathan Friedman a présenté une réflexion sur les relations entre anthropologie sociale et biologie. L’impact des recherches en biologie moléculaire et en génétique des populations sur la paléoanthropologie contemporaine a fait l’objet d’un exposé de Claudine Cohen sur le renouvellement actuel des scénarios concernant les relations phylogénétiques et culturelles entre Néandertaliens et Hommes modernes.

4Enfin, Lorraine Daston (Institut Max Planck, Berlin) a présenté ses recherches en cours sur l’observation, l’iconographie et les modalités visuelles de la preuve en histoire naturelle au XVIIIe siècle dans un exposé intitulé « Voir avec les yeux d’un autre : Les naturalistes et leurs dessinateurs au XVIIIe siècle ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Atlan, « Programme de recherches interdisciplinaires Biologie et société - PRIBIOSOC », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 607-608.

Référence électronique

Henri Atlan, « Programme de recherches interdisciplinaires Biologie et société - PRIBIOSOC », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18528

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals