Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Méthodes et techniques des sciences sociales

Épistémologie des modèles

Jean Petitot
p. 112-114

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean Petitot, directeur d’études

1Au cours de l’année, j’ai continué mes recherches sur les modèles neuro-géométriques des architectures fonctionnelles de la vision. Ils se sont beaucoup développés ces derniers temps et ont fait l’objet de plusieurs rencontres internationales. J’ai consacré mon cours de la mention Sciences cognitives de l’École à ce thème ainsi que mes conférences d’introduction aux sciences cognitives à l’École polytechnique.

2En sémiolinguistique, j’ai beaucoup approfondi mes travaux exposés dans Morphologie et esthétique (Paris, Maisonneuve et Larose, 2003), en particulier en ce qui concerne la généalogie morphologique du structuralisme de Goethe à Lévi-Strauss. J’ai aussi continué à coorganiser le séminaire de sémiotique de l’École sur « Les racines de la narrativité » avec Ivan Darrault (Université de Limoges), Jean-Jacques Vincensini (Université de Corte) et Michel Costantini (Paris-VIII). Cette année le thème était « Réappropriations culturelles et théories de la signification ».

3J’ai également continué à coorganiser avec Pierre Cartier, Jocelyn Benoist, Giuseppe Longo et Bernard Teissier le séminaire de philosophie et mathématiques de l’École normale supérieure. Le thème de cette année était Henri Poincaré.

4En ce qui concerne les conférences invitées, j’ai donné trois cycles de conférences, en mai 2006, « Phénoménologie de la perception et neurosciences, Scuola Superiore di Studi Umanistici, Université de Bologne, en mars-avril 2007. « Morfologia ed Estetica », Ciclo di lezioni magistrali, Université de Bologne et en juin 2007 conférences à la SISSA, Trieste.

5J’ai également été invité, entre autres, pour les conférences suivantes : « Contact structures and coherent states in Neurogeometry », « Neuro-mathematics of vision » (org. Alessandro Sarti et Giovanna Citti), École normale supérieure de Pise (septembre 2006) ; « Perception et forcing », « Continuo e discreto. Dall’esperienza percettiva alle costruzioni di razionalità », Université des études, Milan, Palazzo Feltrinelli (octobre 2006) ; « Fim da racionalidade ? », « Que valores para este tempo ? », (org. posthume Fernando Gil), Fondation Gulbenkian, Lisbonne (octobre 2006) ; « Le retour du synthétique a priori », « Federigo Enriques e la cultura europea », Livorno-Paris, ENS (décembre 2006) ; « Non-genericity as a principle of composition in aesthetics », « Meaning construction in aesthetic and every day perception », Université d’Aarhus (janvier 2007) ; « La naturalisation de la phénoménologie chez Roger Chambon », journée d’études sur Roger Chambon, ENS, Paris (mars 2007) ; « Sub-Riemannian geometry and contact structures in the functional architecture of the primary visual cortex », SISSA, Trieste (juin 2007) ; « Auto-organisation et criticité : du physique au politique », « De l’auto-organisation au temps du projet » (autour de Jean-Pierre Dupuy) (org. Lucien Scubla, Paul Dumouchel, Pierre Livet), CCIC Cerisy (juillet 2007).

6J’ai codirigé le projet « Géométrie et vision » de l’ACI NIM (Nouvelles interfaces des mathématiques) (2004-2008) et j’ai coorganisé deux colloques : en septembre 2006 (avec G. Citti et A. Sarti), « Neuromathematics of vision », École normale supérieure de Pise, en décembre 2006 (avec Ornella Pompeo Faracovi), « Federigo Enriques e la cultura europea », Livourne-Paris.

7Mon doctorant Luca Maria Scarantino a soutenu en novembre 2006 sa thèse sur « La construction de la philosophie comme science sociale. Une étude du transcendantalisme italien : de la philosophie de la crise d’Antonio Banfi à la théorie de la persuasion rationnelle de Giulio Preti ».

8Enfin, après le décès le 19 mars 2006 de Fernando Gil, j’ai assuré la soutenance de ses trois derniers doctorants à l’École : Michele Bertolini, « Le rapport entre forme et expression dans la perspective d’une esthétique morphologique. Konrad Fiedler et sa réception dans l’œuvre de Croce, Banfi et Cassirer » (novembre 2006) ; Paulo Renato Cardoso de Jesus, « Poétique de l’ipse : temps, affection et synthèse dans l’unité du Je théorique kantien » (juillet 2006) ; Nuno Miguel Proença, « Conditions et procédures d’objectivation en situation psychanalytique. Sept lectures d’écrits techniques de Freud » (janvier 2007).

Publications

  • Avec Ph. Nemo, Histoire du libéralisme en Europe, Paris, PUF (Quadrige), 1427 p.
  • « Neurogéométrie des architectures fonctionnelles de la vision », Journée annuelle de la SMF, juin 2006, Mathématiques et Vision, 2006, p. 69-128.
  • « Libéralisme et illuminisme. La révolution libérale de Piero Gobetti », « Modèles formels de la "main invisible" : de Hayek à la théorie des jeux évolutionniste », « Libéralisme et liberté : Hayek avec Kant ou une éthique de la finitude », dans Histoire du libéralisme en Europe, sous la dir. de Ph. Nemo et J. Petitot, Paris, PUF, 2006, p. 689-747, p. 1095-1114, p. 1215-1223.
  • « Les modèles morphogénétiques de René Thom », dans Morphogenèse. L’origine des formes, sous la dir. de P. Bourgine et A. Lesne, Paris, Belin, 2006, p. 288-297.
  • « Structure et histoire », dans Histoire, logique et mathématiques. Hommages à Charles Morazé, Paris, AREHESS, 2007, p. 113-121.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Petitot, « Épistémologie des modèles », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 112-114.

Référence électronique

Jean Petitot, « Épistémologie des modèles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18544

Haut de page

Auteur

Jean Petitot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals