Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Archéologie

Cultures, technologies et échanges de la pré et protohistoire en Méditerranée

François Briois
p. 128-129

Entrées d’index

Index thématique :

Archéologie
Haut de page

Texte intégral

François Briois, maître de conférences

La néolithisation dans le Levant méditerranéen

1Ce séminaire s’inscrit dans le prolongement des séances qui ont été effectuées les années précédentes sur les processus de néolithisation au Proche-Orient en ouvrant sur quelques questions nouvelles éclairées par l’actualité de la recherche. Le territoire insulaire de Chypre, sur lequel porte actuellement une partie de nos travaux de terrain et d’étude, dans le cadre de la mission Néolithisation du ministère des Affaires étrangères dirigée par J. Guilaine, occupe une position privilégiée dans cette réflexion. Le renouvellement des données archéologiques de ces quinze dernières années, tant à Chypre qu’en différents points du Levant méditerranéen, permet de reconsidérer les conditions de mise en place des premières sociétés de producteurs dans le courant du IXe millénaire et d’envisager, sur de nouvelles bases, leur développement respectif jusqu’à la fin du processus du PPNB à partir du VIIe millénaire.

2Après un exposé introductif sur le cadre chronologique, culturel, climatique et environnemental de la préhistoire du Proche-Orient (entre 12000 et 6000 avant notre ère), les différentes étapes de la néolithisation ont été présentées sur le plan diachronique en apportant de multiples éclairages sur l’économie, les productions, l’habitat, le funéraire et le symbolique. La longue période de transition entre les dernières sociétés de chasseurs-cueilleurs et les premières sociétés sédentaires a retenu notre attention en montrant l’émergence des premières communautés villageoises depuis le Levant sud jusqu’aux hautes vallées des plaines mésopotamiennes. Au cours du PPNB, les formes d’une variabilité s’affirment notamment au travers des traditions lithiques qui mettent en jeux des technologies à haut degré de savoir-faire pour la production de standards typologiques variés dont la répartition géographique permet de dessiner les contours de plusieurs provinces culturelles. Les pointes de projectiles, utilisant des supports bien déterminés, constituent un des excellents marqueurs de ces communautés néolithiques. Les technologies auxquelles les grandes armatures de flèches sont liées révèlent parfois de véritables algorithmes d’une étonnante complexité. L’obsidienne, qui est un verre volcanique d’une exceptionnelle qualité, a été exploitée en partie pour ces débitages d’exception, mais également pour la fabrication de nombreuses lamelles standardisées taillées par pression qui circulent parfois sur de très longues distances. Cet aspect économique a pu en particulier être illustré par nos travaux en cours sur Chypre où l’obsidienne anatolienne a été introduite au cours de la seconde moitié du IXe millénaire sous la forme de produits manufacturés. D’autres aspects de la préhistoire chypriote ont également été présentés en montrant le transfert et le développement de pratiques techniques continentales qui peu à peu s’adaptent et se transforment pour parvenir à une identité propre au milieu insulaire.

3Parallèlement à ce domaine, qui constitue actuellement l’axe principal de notre séminaire, d’autres travaux sur la néolithisation du Sahara oriental sont en cours dans le cadre d’un programme soutenu par l’Institut français d’archéologie orientale du Caire, en collaboration avec B. Midant-Reynes (CRPPM-CNRS). Ils permettent d’étudier d’autres modèles sur le passage de la période de transition entre les dernières sociétés de chasseurs et les premières communautés d’agriculteurs éleveurs entre le Levant et l’Afrique du Nord-Ouest.

Publications

  • Avec J. Vaquer, La fin de l’âge de Pierre en Europe du Sud, actes de la table ronde de l’EHESS, Carcassonne 2003, Archives d’écologie préhistorique, 2006, 284 p.
  • Avec F. Negrino, J. Pelegrin et E. Starnini, « Flint exploitation and blade production during the Harappan period (Bronze Age): testing the évidence trom the Rohri Hills flint mines (Sindh-Pakistan) throughout an experimental approach », sous la dir. de G. Körlin et G. Weisgerber, Stone Age - Mining Age, VIII International Flint Symposium, Bochum 1999, Der Anschnitt, Zeitschrift Für Kunst Und Kultur Im Bergbau, Beiheft 19, 2006, p. 307-313.
  • « Un atelier de production laminaire chalcolithique dans la région des minières de silex de Collorgues (Gard) », dans La fin de l’âge de Pierre en Europe du Sud, op. cit., p. 165-174.
  • Avec J. Vaquer, M. Gandelin, A. Montecinos et P. Ambert, « Les industries lithiques en silex allochtones de la grotte Tournié (Pardaihan, Hérault), (Contribution à la chronologie des importations lithiques remarquables en Languedoc occidental) », dans La fin de l’âge de Pierre en Europe du Sud, ibid., p. 205-219.
  • Avec J. Guilaine, « Shillourokambos and the Neolithization of Cyprus: some refections », Eurasian Prehistory, 4, 1-2, 2007, p. 159-175.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Briois, « Cultures, technologies et échanges de la pré et protohistoire en Méditerranée », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 128-129.

Référence électronique

François Briois, « Cultures, technologies et échanges de la pré et protohistoire en Méditerranée », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18560

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals