Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Asie

Anthropologie culturelle du monde chinois contemporain

Joël Thoraval et Anne Cheng
p. 194-195

Texte intégral

Joël Thoraval, maître de conférences
Anne Cheng, professeur à l’INaLCO

Les traditions de pensée « confucéennes » dans la globalisation intellectuelle

1Poursuivant le travail accompli ces dernières années sur les rapports entre pensée « confucéenne » et modernité en Chine, le séminaire s’est organisé en trois mouvements. Nous avons d’abord introduit à la réflexion historiographique de l’intellectuel sino-américain Yu Yingshi. Ce dernier, en effet, s’est trouvé engagé dans la plupart des débats importants relatifs au confucianisme moderne, dans lesquels, tout en maintenant un attachement à une tradition de pensée confucéenne incarnée par son maître Qian Mu, il a notamment fait valoir les droits de la critique historienne face aux ambitieuses reconstructions philosophiques du « néoconfucianisme contemporain ». En particulier, il a consacré un livre à l’esprit du confucianisme et l’éthique des marchands, qui est une reprise critique des thèses weberiennes. L’analyse et la discussion de l’important travail de Yu Yingshi seront poursuivies le semestre prochain. En second lieu, nous nous sommes efforcés d’éprouver la fécondité ou, au contraire, de mesurer les limites des interprétations par Max Weber de la culture chinoise en invitant un certain nombre de collègues sinologues à intervenir dans le cadre de leurs spécialités respectives (après Thierry Pairault en économie, nous avons cette année dialogué avec Michel Cartier sur la sociologie de la ville et avec Christian Lamouroux sur la question de la nature des « marchés » chinois). Enfin, profitant du séjour de Lee Ming-hui, élève du philosophe Mou Zongsan, nous avons consacré deux séances aux contributions possibles de la pensée confucéenne à la philosophie politique moderne, dans le cadre du débat entre « libéraux » et « communautariens ». Parmi les intervenants, Achim Mittag, professeur à l’Université de Tùbingen, est intervenue sur l’interprétation tardive et problématique du « quatre mai » 1919 en référence privilégiée avec l’expérience européenne des Lumières.

Publications

Joël Thoraval

  • « Tetsugakuteki mono to hi-tetsugakuteki mono ni kan suru kôsatsu – jinruigakusha no shiten kara » (Sur la différence philosophique/non philosophique – un aperçu anthropologique), dans Ima, tetsugaku to wa nanika ? (Qu’est-ce que la philosophie aujourd’hui ?), sous la dir. de Kobayashi Yasuo, Publications de l’Université de Tokyo, Tokyo, Miraisha, 2006, p. 205-240 (version française à paraître dans Ebisu, automne 2007).
  • « Le destin du religieux dans la pensée néoconfucéenne contemporaine », dans Le nouvel âge de Confucius, sous la dir. de F. Blanchon et Rang-Ri Park-Barjot, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2007, p. 247-252.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Joël Thoraval et Anne Cheng, « Anthropologie culturelle du monde chinois contemporain », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 194-195.

Référence électronique

Joël Thoraval et Anne Cheng, « Anthropologie culturelle du monde chinois contemporain », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18616

Haut de page

Auteurs

Joël Thoraval

Articles du même auteur

Anne Cheng

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals