Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire économique et sociale des campagnes (XVIIe-XXe siècle)

Gérard Béaur
p. 205-207

Texte intégral

Gérard Béaur, directeur d’études

1Le séminaire « Histoire économique et sociale des campagnes » réunit autour des responsables du GRHEC (le Groupe de recherches pour l’histoire économique des campagnes, qui est l’un des deux éléments constitutifs de l’Équipe de recherches pour l’histoire du monde rural, ERHIMOR), à savoir Annie Antoine (Université Rennes-II), Jean-Michel Chevet (INRA), Jean Duma (Université Paris-X) et Nadine Vivier (Université du Maine), chercheurs, enseignants-chercheurs, ITA et étudiants intéressés par les développements d’une problématique renouvelée autour d’une histoire transnationale des campagnes dans la longue durée. Les axes majeurs de ce séminaire sont au nombre de quatre : propriété, systèmes productifs, liens sociaux, politique d’encouragement à l’agriculture et ils recoupent largement les thématiques envisagées par le GDR du CNRS « Sociétés rurales européennes », aussi bien que les grands chantiers sur lesquels travaillent tous les chercheurs engagés dans un vaste programme européen, l’Action A35 Progressore. C’est précisément à l’explicitation d’une pleine articulation de ces centres de réflexion que Gérard Béaur a consacré son exposé liminaire, en insistant sur leur dynamisme et en pointant leur totale originalité, avec une large ouverture sur l’international qui sanctionne le refus de s’enfermer dans une histoire hexagonale des campagnes.

2Cette orientation vers le transnational est apparue nettement dans l’exposé de Jakob Vogel qui a révélé l’importance des transferts culturels sur la question des engrais au XIXe siècle entre les chimistes français Jean-Baptiste Boussingault, allemand Liebig, et anglais John Lowes, et la capacité de mettre en valeur un savoir régional dans le cas du premier nommé, avec l’exemple du tabac en Alsace. Dans ce registre des voies du progrès agricole, mais à l’échelle nationale, Daniel Roche s’est penché sur l’omniprésence des chevaux à la campagne et a fait émerger une véritable géographie du cheval dans l’espace français à la fin de l’ère préindustrielle. Parallèlement, le rôle des grandes exploitations dans la modernisation des campagnes a été soumis à un examen critique à travers deux exemples irréductibles, le Mexique et la Prusse du XIXe siècle. Si Alejandro Tortolero a pu démentir la réputation d’archaïsme des haciendas mexicaines et montrer à partir de deux cas exemplaires : Chalco et Morelos, combien elles étaient au cœur du changement agricole, Thierry Jacob a réfuté l’idée tacitement admise d’une noblesse prussienne hostile au capitalisme et économiquement incompétente, et a entrepris de mettre en valeur sa participation au processus d’industrialisation notamment dans le secteur agroindustriel. Cela n’a pas empêché Alejandro Tortolero de faire l’inventaire des obstacles à l’innovation qui entravaient le développement économique dans les campagnes mexicaines.

3Une deuxième série de séminaires a abordé la question des spécialisations et du mode de fonctionnement des sociétés rurales dans la continuité de plusieurs séances de l’année précédente. L’importance du rôle des paysans de Paris au XVIe siècle, sollicités par un marché en pleine expansion et confrontés à la pression foncière sur l’espace qu’ils mettent en valeur, a été démontrée par Clément Gurvil. Les phases de l’essor de la production laitière dans l’Angleterre de la révolution industrielle ont été identifiées par John Broad, et la place fondamentale des femmes sur ce segment a été vérifiée à rebours de ce qu’avançait l’historiographie anglaise classique. Par ailleurs, les rapports complexes qui unissaient les familles et la terre ont été présentés par Juan Carlos Garavaglia pour le Rio de la Plata aux XVIIIe et XIXe siècles, le poids de l’endettement dans l’économie rurale a été mesuré par Thomas Brennan dans le cas des communautés champenoises au XVIIIe siècle, enfin le sort des pauvres dans les paroisses anglaises depuis le XVIe siècle et le traitement que leur réservaient les communautés rurales, ont été exposés par John Broad.

4Une troisième série de séminaires a entrepris de revenir de manière critique sur des positions peu discutées par l’historiographie, que ce soit pour remettre en cause la prégnance de la « soudure » et pour marquer la force de la spéculation dans les économies agraires d’Ancien Régime, comme l’a esquissé Gérard Béaur, ou pour apporter un correctif aux thèses actuelles sur le réchauffement tendanciel et non pas conjoncturel du climat, en s’appuyant sur les données phénologiques de la vigne en Bordelais, comme l’a fait Jean-Michel Chevet dans la séance finale.

Publications

  • Meaux et ses campagnes. Vivre et survivre dans le monde rural sous l’Ancien Régime, textes de Micheline Baulant rassemblés et édités en coll. par A. Schweitz, G. Béaur et A. Varet-Vitu, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006, 418 p., avec une introduction de G. Béaur, « Le parcours d’une historienne : des mercuriales parisiennes aux inventaires après décès de la région de Meaux. Contribution à l’histoire des campagnes d’Ancien régime », p. 7-16.
  • « The benefits of a historiographie crisis: the study of French rural history (c.1500-1800) during the last fifty years », dans Rural history in the North Sea Area. An overview of recent research (Middle Ages-twentieth century), sous la dir. de e. Thoen et L. Van Molle, Turnhout, Brepols, 2006, p. 119-145.
  • « Trop de stratégie ? » dans Histoire des familles, de la démographie et des comportements : en hommage à Jean-Pierre Bardet, sous la dir. de J.-P Poussou, I. Robin-Romero, P. Chaunu, Paris, Presses Universitaires de la Sorbonne, 2007, p. 37-53.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes (XVIIe-XXe siècle) », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 205-207.

Référence électronique

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes (XVIIe-XXe siècle) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18627

Haut de page

Auteur

Gérard Béaur

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals