Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

L’État social universel en Europe du Nord, XIXe-XXe siècles

Yohann Aucante
p. 222-223

Texte intégral

Yohann Aucante, maître de conférences

Conceptions et territoires de l’État social en Europe du Nord

1Il s’agissait de la première session de ce nouveau séminaire portant sur un objet à la fois très étudié à l’étranger et relativement peu en France. L’État social dans les pays nordiques est souvent érigé en modèle à caractère général, ce qui a tendance à créer un écran de fumée derrière lequel la nature de l’objet reste floue. D’autre part, si une masse de recherche a été consacrée dans diverses disciplines aux évolutions contemporaines de politiques sociales dans cette aire culturelle, les perspectives sociohistoriques sont beaucoup plus comptées. Ce séminaire a donc proposé de déblayer le terrain à une dizaine d’étudiants pas toujours familier de ces questionnements, en s’appuyant sur des textes de référence. Le problème étant, comme pour beaucoup de ces séminaires axés sur une aire linguistique, la possibilité de lire les langues nordiques, ce qui réduirait de beaucoup l’audience si on appliquait cette condition. En retour, cela limite considérablement la portée de la bibliographie et des matériaux qui peuvent être étudiés avec les étudiants.

2L’axe premier du séminaire a été d’interroger la notion problématique d’universalité de certaines politiques sociales, considérée comme un fondement caractéristique des États sociaux nordiques depuis un demi-siècle. Cette question a été abordée sous plusieurs angles : à la fois comme économie morale de la protection sociale, en lien avec la longue genèse des politiques, comme principe défendu par différentes forces sociales et politiques, du point de vue du degré effectif de couverture de la population par les prestations, mais aussi et surtout sous l’angle territorial : il s’agissait en effet de redonner toute son importance à la formation décentralisée du système de protection sociale, reposant historiquement sur les collectivités locales qui ont conservé un rôle tout à fait essentiel dans cette architecture. La division du travail entre État et communes et ses évolutions complexes et contrastées a été un fil directeur pour restituer une dimension territorialisée à la protection sociale, comme élément essentiel pour les comparaisons internationales dans ce domaine. De même, ce sont moins les dispositifs assurantiels qui nous ont intéressés que les « services sociaux » dont l’organisation revient majoritairement aux niveaux décentralisés, bien que dans un jeu de croisement inévitable avec l’État central. Cette année, c’est un cadre historique et conceptuel général qui a été posé et qui sera exploré plus avant dans les séminaires à venir.

Publications

  • « Après la crise : un état des lieux de la protection sociale en Suède », Regards en3s, 30, juillet 2006, p. 32-46.
  • « De l’alchimie des modèles sociaux », Travail, genre et société, 17, 2007, p. 167-172.
  • « La surprise différée : dynamiques minoritaires-majoritaires en Suède », dans La surprise électorale. Paradoxes du suffrage universel, sous la dir. de J. Massal, O. Dabène, Aix-en-Provence, Karthala-CSPC, 2007, p. 211-221.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yohann Aucante, « L’État social universel en Europe du Nord, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 222-223.

Référence électronique

Yohann Aucante, « L’État social universel en Europe du Nord, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18641

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals