Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde méditerranéen

Histoire et anthropologie sociale de l’Italie moderne

Gérard Delille
p. 290-291

Texte intégral

Gérard Delille, directeur d’études

1Le séminaire franco-italien d’histoire et d’anthropologie organisé depuis plus de vingt ans en collaboration entre l’EHESS, l’Université de Rome-La Sapienza, et l’École française de Rome, a dû être profondément réorganisé pour s’adapter aux nouvelles réformes universitaires et des cursus d’enseignement tant en Italie qu’en France (avec, en particulier, la disparition du DEA). La nouvelle structure mise en place et élargie à Rome-II et Rome-III, permet aux étudiants de s’inscrire soit en dernière année de master/spécialisation, soit en première année de doctorat en cotutelle avec un professeur français et un professeur italien.

2Le thème traité cette première année était celui de la biographie. Les premières séances, après une présentation générale de Gérard Delille, ont abordé, avec les communications de Daniel Fabre et Marcello Massenzio (« Biographie et anthropologie »), Jean François Chauvard (« Biographie et histoire »), Jacqueline Risset (« Une biographie de Dante »), François Hartog (« Des hommes illustres aux grands hommes et au-delà ») et François Dosse (« Le défi biographique »), le problème de la construction, de la rédaction et de la présentation des biographies, éléments qui relèvent de mécanismes de sélection pour construire ou reconstruire une personnalité mais aussi de concepts et d’un langage culturel plus profond. Une deuxième série d’interventions a concerné « La biographie des grands hommes ». À travers l’analyse d’exemples précis, Sabina Loriga (« Biographie et histoire »), Luigi Mascilli Migliorini (« Napoléon »), Simona Feci (« Les grandes dames de la noblesse romaine ») et Nicoletta Bazzano (« Marco Antonio Colonna »), ont cherché à décrypter les modes de sélection des données et d’écriture des récits de vie. Partant d’une approche et d’une démarche anthropologiques, Marcello Massenzio (« Marc Chagall »), Daniel Fabre (« L’autobiographie »), Clara Gallini (« Ernesto De Martino ») et Anna luso (« L’écriture au féminin ») ont procédé, à partir d’exemples contemporains ou recueillis sur le terrain, à des analyses parallèles à celles des historiens. Enfin, une dernière journée a été consacrée au thème de « La boutique du biographe ». Giuseppe Galasso a abordé le problème de « La construction des biographies aux XVIe et XVIIe siècles », tandis que les autres intervenants, se référant souvent à leur expérience professionnelle personnelle ont traité respectivement du « Dictionnaire biographique des Italiens » (Mario Rosa et Giuseppe Monsagrati), du « Maitron, biographie du monde ouvrier » (Michel Dreyfus).

3Ce premier cycle de séminaires a connu une large participation de la part des étudiants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Delille, « Histoire et anthropologie sociale de l’Italie moderne », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 290-291.

Référence électronique

Gérard Delille, « Histoire et anthropologie sociale de l’Italie moderne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18692

Haut de page

Auteur

Gérard Delille

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals