Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde ibérique

La construction impériale hispanique dans l’espace atlantique, XVIe-XXe siècle

Jean-Paul Zuñiga
p. 306-307

Texte intégral

Jean-Paul Zuñiga, maître de conférences

1Le séminaire a poursuivi les travaux engagés l’année dernière. Dans un premier temps, il s’est agi de comprendre ce que l’appartenance veut dire dans les sociétés d’Ancien Régime, notion que nous avons tenté d’aborder, dépassant la référence habituelle aux travaux d’Anderson, de manière plurielle. Plusieurs séances ont ainsi été consacrées - à travers les parutions récentes dans le domaine – à l’architecture de l’Empire, à la notion de « naturalité » et à celle de sujétion au sein de la monarchie catholique, en essayant de déterminer les manières d’appréhender ces différentes formes de définition/identification dans le cadre européen (aussi bien dans les royaumes ibériques que non ibériques du monarque de Castille).

2La question de l’orthodoxie religieuse, centrale à l’époque étudiée, a retenu particulièrement l’analyse. En reprenant le dossier désormais classique de la notion de pureté de sang dans le monde ibérique, nous avons tenté d’en montrer l’importance pour la définition « explicite ou tacite de la nature de la communauté politique ». Cette question a été étudiée en confrontant des dossiers documentaires à un examen critique des interprétations contemporaines les plus communément reçues. En particulier, celles qui en sont faites par l’historiographie américaniste aussi bien états-unienne que française.

3L’analyse s’est ensuite portée sur les problèmes conceptuels posés par le contexte américain dans les différentes formes de définition de la communauté et sur le rôle de l’expérience américaine dans les dynamiques identitaires qui se mettent en place de part et d’autre de l’Océan. Nous nous sommes en particulier interrogé sur la genèse des ethnonymes à l’époque moderne.

4À ce stade, le travail de réflexion s’est porté sur un ensemble de concepts présents dès le début du séminaire mais mis désormais en parallèle : noblesse, lignage, race, caste, nation, phénotype ont été confrontés dans une approche fondée sur des allers-retours permanents entre d’une part les traces documentaires manuscrites, la production lettrée imprimée, l’iconographie de l’époque, et d’autre part les lectures qu’en font nos contemporains.

5Les questionnements autour des différentes manières de dire l’appartenance dans le monde ibérique du XVIe au XIXe siècle posent par ailleurs, dans leur grande diversité, la question des catégories à retenir pour l’analyse historique. L’approche sur une durée de temps importante (de la fin du Moyen Âge au premier tiers du XIXe siècle) a permis de mettre l’accent sur la circulation des expériences et des connaissances (impériales et extra impériales) comme vecteurs de réinvestissement – de réinvention – de vieilles catégories, qui sous une même étiquette se trouvent en fait largement redéfinies. La confrontation avec des textes sociologiques discutés au cours des séminaires (Bourdieu, Loveman notamment), nous a permis d’évaluer la difficulté à utiliser les catégories pratiques (celles des contemporains, celles du « sens commun ») comme outils d’analyse conceptuelle, imposant par conséquent d’autres moyens de saisir les dynamiques sociales à l’œuvre. C’est ainsi que l’analyse de la notion de race – travaillée à la lumière de ce questionnement sur les catégories – a occupé une place importante dans nos travaux. Cette analyse nous a mené à mettre en perspective la notion de circulation (d’hommes, de concepts, de conceptions) et des processus culturels spécifiques, tels que ceux décrits par l’histoire culturelle de l’hérédité (travaux de Müller-Wille), dont on a ébauché une approche au travers de l’expérience impériale ibérique.

Publication

  • « Ir a "valer más" a Indias : las peregrinaciones de un granadino en Indias en el siglo XVII. Reflexiones en torno al uso de la genealogía en historia », dans La movilidad social en la España del Antiguo Régimen, sous la dir. de I. Gómez González et M. L. López-Guadalupe Muñoz, Grenade, Editorial Comares, 2007, p. 153-172.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Paul Zuñiga, « La construction impériale hispanique dans l’espace atlantique, XVIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 306-307.

Référence électronique

Jean-Paul Zuñiga, « La construction impériale hispanique dans l’espace atlantique, XVIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18705

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Zuñiga

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals