Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie politique du Brésil

Afrânio Garcia
p. 389-390

Texte intégral

Afrânio Garcia, maître de conférences

Nation et représentations de l’avenir

1Le séminaire a donné suite à l’examen des interrogations suscitées par l’objectivation de l’intensité du flux de doctorants partant aux États-Unis et en Europe depuis la fin des années 1960, grâce au soutien accordé sous forme de bourses par des agences publiques (CAPES, CNPq, FAPESP). Cette internationalisation croissante de la formation de chercheurs s’est accompagnée de l’implantation de formations doctorales dans tout le pays, permettant la professionnalisation à grande échelle des nouveaux entrants. La diversification et le renouveau des champs disciplinaires ont pu s’appuyer, par conséquent, sur l’investissement dans le métier de chercheur à plein-temps, ayant pour horizon les canons internationaux pour évaluer les résultats scientifiques et pédagogiques.

2Pour soumettre ces hypothèses à l’épreuve, nous avons comparé d’une façon systématique les véritables mutations de deux disciplines qui ont joué un rôle majeur à l’égard des représentations de l’avenir de la nation : l’anthropologie sociale et l’économie.

3Cette confrontation semble d’autant plus intéressante que les modalités de raisonnement se sont fondées sur des pratiques bien différenciées. L’économie s’est concentrée sur des démarches objectivistes, faisant fortement appel à des modèles mathématiques basés sur des séries statistiques ; l’anthropologie sociale a fait du travail de terrain, sensible aux catégories de pensée des acteurs et aux réseaux de sociabilité immédiate (famille, parenté, groupe religieux ou professionnel), sa méthode caractéristique. L’économie a souvent examiné des processus à l’échelle macrosociale, le micro étant privilégié par les monographies ethnographiques. Les analyses de la collectivité nationale et de son mode d’inscription internationale se sont écartées d’une référence commune, comme fut le cas de l’« essayisme » des années 1930-1960, même si l’appel à des notions fourre-tout comme « globalisation » ou « nation » contribue à entretenir l’apparence d’un objet de discours commun. Les différences observables dans l’autonomisation des champs disciplinaires, sans doute liées à l’internationalisation des pratiquants, se retrouvent dans l’usage des connaissances accumulées. Les titulaires des PHD des plus importantes universités des États-Unis se sont frayés des carrières dans la haute administration de l’État, dans la politique ou dans l’essor de la banque et des institutions financières. Les titulaires d’un doctorat européen, majoritaires en sciences sociales, se sont consacrés à la recherche et à l’enseignement. Les intérêts scientifiques, les objets étudiés, les instruments de pensée, la rhétorique de validation des arguments montrent la trace de ces environnements diversifiés pour la professionnalisation des titulaires d’un doctorat international. Les effets de l’internationalisation de l’enseignement doctoral ne sont ni univoques, ni homogénéisateurs. Pour comprendre l’évolution des débats locaux sur des sujets comme le métissage, la mobilité des descendants d’esclaves noirs ou amérindiens, ou encore d’inégalité des chances devant l’espace économique ou politique, l’étude du parcours scolaire des auteurs semble particulièrement éclairante.

Publications

  • « O Caminhão, a circulaçâo das idéias e o poder dos coronéis no Nordeste », Revista Brasileira, Rio de Janeiro, Academia Brasileira de Letras, 39, avril-juin 2004, p. 83-99.
  • « Gilberto Freyre : um vitoriano dos trópicos », Estudos Avançados, São Paulo, Éd. de l’USP, 20, 58, 2006, p. 316-322.
  • « Entrevista com Michel Pialoux et Stéphane Beaud », Tempo Social, Revista de Sociologia da USP, 18, 1, 2006, p. 13-36. (col. V. Telles, S. Beaud, S. Miceli, J. P. Faguer, M. A. Santana, R. Grün, M. C. Muñoz.)
  • Entretien « Payer la "dette sociale" », La vie des idées, 17, dossier « Lula, après les élections », novembre 2006, p. 59-68.
  • « Stefan Zweig, prophète de la nation brésilienne », Cahiers d’études hongroises, Paris, L’Harmattan, 14, 2007, p. 69-84.
  • « Os vice-reis do norte : reconversâo de elites agrárias e a revolução de 1930 : os vice-reis do norte (1920-1964) », Revista de Ciências Sociais, Fortaleza, Éd. Universidade Federal do Ceará, 38, 2007, p. 47-64.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Afrânio Garcia, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 389-390.

Référence électronique

Afrânio Garcia, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 20 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18770

Haut de page

Auteur

Afrânio Garcia

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals