Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Philosophie et épistémologie

Anthropologie générale

Jean Jamin, Jean-Marie Schaeffer et François Flahault
p. 509

Entrées d’index

Index thématique :

Philosophie et épistémologie
Haut de page

Texte intégral

Jean Jamin et Jean-Marie Schaeffer, directeurs d’études
avec François Flahault, directeur de recherche au CNRS

Anthropologie générale : qu’est-ce qu’un être humain ?

1Le séminaire, qui s’est ouvert cette année, a pour but de contrebalancer la logique de spécialisation qui aboutit à évacuer la question « Qu’est-ce que l’homme ? », celle-ci apparaissant trop générale pour les sciences humaines et trop empirique pour la philosophie. Contrebalancer également l’idée qu’« il n’y a pas de nature humaine » lorsque celle-ci conduit à un déni de la condition humaine.

2Le séminaire s’est ouvert par un retour sur l’histoire d’Adam et Ève proposé par François Flahault (CNRS), récit qui a constitué dans tout l’Occident la base sur laquelle le christianisme a pensé la condition humaine. C’est ensuite la question de l’unité de l’espèce humaine, des différences raciales, de la confusion entre approche morale et recherche scientifique qui a été abordée par Wictor Stoczkowski. La question de la race a été reprise par Emmanuel Parent autour de L’homme invisible de Ralph Ellison. Hervé Le Bras a montré comment s’était développée la manière moderne de penser la mortalité en liaison avec le pouvoir du souverain, le dénombrement de la population et la naissance de l’économie politique. Yannick Seité (Université Paris-Vil) a commenté des textes du XVIIIe siècle sur l’être humain en tant qu’il peut et doit « penser par soi-même ». L’anthropologie de Spinoza, centrée sur le refus du dualisme cartésien et sur le désir, a été présentée par Lorenzo Vinciguerra (Université de Reims). Jean Jamin a mis en évidence, à l’aide d’un diaporama associé à un montage musical autour du ballet La création du monde, monté à Paris en 1923, sur un argument de Blaise Cendrars, une musique de Darius Milhaud avec des costumes et décors dessinés et peints par Fernand Léger, l’ébranlement de la civilisation européenne après la Première Guerre mondiale avec l’effet-retour de la colonisation sur la scène artistique. Philippe Descola a présenté les thèses qu’il a développées dans Par-delà nature et culture (Paris, Gallimard, 2006) et ouvert des voies – objet de ses recherches en cours – sur les rapports entre ontologie et esthétique. Frédérick Keck (CNRS) est revenu quant à lui et a conclu le séminaire sur une relecture de l’œuvre de Lucien Lévy-Bruhl et notamment sur l’opposition entre « mentalité primitive » et « mentalité civilisée ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Jamin, Jean-Marie Schaeffer et François Flahault, « Anthropologie générale », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 509.

Référence électronique

Jean Jamin, Jean-Marie Schaeffer et François Flahault, « Anthropologie générale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 26 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18855

Haut de page

Auteurs

Jean Jamin

Articles du même auteur

Jean-Marie Schaeffer

Articles du même auteur

François Flahault

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals