Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Sociologie

Introduction à la sociologie de la performance sportive

Patrick Mignon
p. 637-638

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Patrick Mignon, responsable du laboratoire de sociologie du sport de l’INSEP

1Le but du séminaire qui s’est tenu sur deux années, 2005-2006 et 2006-2007, était de présenter les concepts et les méthodes permettant de construire une sociologie de la performance sportive. Partant du constat, d’abord du très faible développement, en France, des recherches en sciences sociales portant sur le sport en tant que visant explicitement la performance la plus élevée et ensuite d’une prolifération d’écrits critiques sans réelle base empirique sur la question, on s’est attaché à rassembler les textes disponibles et à identifier les différents paradigmes théoriques couramment utilisés pour s’interroger sur leur validité et leurs limites. Il s’agissait de se situer par rapport aux travaux sociologiques dominants et de rechercher les voies d’une sociologie non déterministe du sport en mobilisant d’autres sociologies que celle du sport, notamment la sociologie de l’art.

2Durant ces deux années, trois dimensions ont été plus particulièrement explorées et quelques questions particulières ont été abordées. 1) Il a été consacré plusieurs séances à la présentation d’un état des lieux de la sociologie du sport quand elle s’intéresse spécifiquement à la question de la performance et aux apports de classiques de la sociologie sur cette question. On s’est donc intéressé notamment à la sociologie allemande du sport d’inspiration marxiste, à la tradition wébérienne et aux usages des concepts de rationalisation, de vocation ou de conduite de vie, aux textes d’Hannah Arendt consacrés au travail et aux lectures et utilisations de la philosophie de Michel Foucault dans la sociologie nord-américaine du sport. 2) Un autre bloc de séances a été consacré aux apports croisés de la socioéconomie du sport et d’autres domaines d’activité tels que l’art pour avancer dans la compréhension des mécanismes du marché du travail sportif, la question des régulations, les systèmes de rémunération et le rôle de la réputation. 3) Toujours en jouant sur les proximités entre le domaine des arts et celui des sports, on s’est intéressé à la sociologie des professions et à la sociologie des carrières, en privilégiant les auteurs issus de la tradition interactionniste. On a aussi, dans ce cadre, mobilisé les apports de la sociologie de la déviance. 4) Dans une série de séances, à partir des recherches en cours, ont été introduites les questions de la double performance des sportifs médiatisés, de la division du travail autour du traitement du mental du sportif, des modèles d’analyse des phénomènes de discrimination à travers les parcours des femmes et des minorités visibles dans le monde sportif, des relations entre sport et religion.

3Le travail qui a été entrepris pendant ces deux années sera poursuivi à partir de l’année 2007-2008 par un séminaire, organisé en commun par le CESTA, le CETSAH et le CENA, qui ajoutera aux thèmes d’études celui de la santé, notamment à travers la question du dopage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Mignon, « Introduction à la sociologie de la performance sportive », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 637-638.

Référence électronique

Patrick Mignon, « Introduction à la sociologie de la performance sportive », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18982

Haut de page

Auteur

Patrick Mignon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals