Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Droit et société

Frontières, autres limites et droit

Christopher Pollmann
p. 649-650

Entrées d’index

Index thématique :

Droit et société
Haut de page

Texte intégral

Christopher Pollmann, professeur à l’Université de Metz

1Dans le cadre de ce séminaire, deux démarches ont été suivies, de manière tantôt simultanée, tantôt successive. D’une part, il s’agissait d’explorer la diversité des délimitations pour déboucher sur une théorie « limologique ». À cet effet, deux formes de limites ont été distinguées : les frontières, à la fois nécessaires et contingentes, classificatrices des « mêmes » (individus, objets, actions, etc.), et les limites au sens restreint, en tant que bords, confins ou bornes d’un phénomène. On s’est rendu compte que pour effectuer cette distinction, il faut adopter une perspective à vol d’oiseau, car seul un observateur extérieur peut qualifier les entités délimitées de « mêmes » ou de dissemblables.

2D’autre part, cette théorie limologique a été appliquée au droit, celui-ci étant alors envisagé comme un système de frontières. En suivant Benedict Anderson, on peut en effet assimiler la loi à la carte géographique (qui est le condensé par excellence des frontières spatiales) : les deux partagent un regard totalisant, abstrayant des réalités concrètes pour les homogénéiser. De même, la transgression des frontières – auxquelles René Girard attribue un rôle prophylactique –, qu’elles soient par exemple nationales ou pénales, implique un coût.

3Lors d’un échange majeur, ces deux démarches ont été associées à l’analyse historique des systèmes-mondes selon Immanuel Wallerstein qui distingue entre l’empire (un espace économique unifié englobé par un seul pouvoir politique) et l’économie-monde (un tel espace comprenant plusieurs entités politiques rivales). L’évolution des sociétés semble se caractériser par le passage des confins d’empire à tendance expansive aux frontières nationales tracées à l’intérieur de l’économie-monde capitaliste et souvent plus stables. Or ce processus est lié au développement des échanges requérant l’égalisation des êtres humains et des populations en deçà et au-delà des confins initiaux pour pouvoir contracter, au point de devenir des « mêmes ».

4Le regard historique suscitait en outre la question de savoir s’il y a plus de délimitations aujourd’hui que dans le passé. On a pu le supposer sur le plan matériel, car existent plus d’individus, d’objets et d’échanges impliquant chaque fois une délimitation. Au niveau idéel, l’analyse a été plus difficile : si la multiplication de ces phénomènes et la réduction des évidences et de la confiance individuelle et collective génèrent sans doute des besoins accrus de sécurité par le biais de frontières, sur certains terrains, des frontières disparaissent, par exemple celles liées à un système complexe de parenté.

5Le séminaire a grandement bénéficié des incessantes contributions substantielles des participants : étudiants, doctorants et chercheurs confirmés en droit, en sciences sociales et en philosophie, originaires de plusieurs pays européens, d’Afrique et d’Amérique latine. Sollicités par leurs activités et obligations respectives, de nombreux participants n’étaient cependant pas en mesure d’assister à toutes les séances, ce qui illustre la multiplication et l’intensification des échanges déjà évoquées ci-dessus. Réparti l’année précédente sur tout le semestre, le séminaire s’est déroulé, cette fois-ci, sur quatre jours, permettant une participation nettement accrue et l’alternance entretemps de travail et repas conviviaux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christopher Pollmann, « Frontières, autres limites et droit », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 649-650.

Référence électronique

Christopher Pollmann, « Frontières, autres limites et droit », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19001

Haut de page

Auteur

Christopher Pollmann

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals