Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre Alexandre-Koyré – CAK

Jean-Louis Fischer, Patrick Triadou, Donato Bergandi, Patrick Blandin, Catherine Larrère et Raphaël Larrère
p. 653-655

Entrées d’index

Centres de recherche :

Centre Alexandre-Koyré – CAK
Haut de page

Texte intégral

Jean-Louis Fischer, chargé de recherche au CNRS
Patrick Triadou, maître de conférences au CHU Necker-Paris

Les représentations de « l’embryon humain » de la fécondation à la naissance : approche pluridisciplinaire

1Nous avons poursuivi nos investigations concernant l’approche pluridisciplinaire des représentations de l’embryon et du fœtus humains en invitant, à notre séminaire, des spécialistes de différentes disciplines en sciences humaines et en biomédecine. Après une introduction au séminaire qui était un rappel d’une histoire générale situant les représentations de l’embryon et du fœtus humains dans les différentes théories de la génération dans lesquelles science et Idéologies, politique et religions s’imbriquent souvent dans un discours concernant l’embryon et le fœtus humains. Les théories de la génération ont fait l’objet d’une présentation par Patrice Josset (conservateur du musée Dupuytren). Parmi les anatomistes des XVIIe et XVIIIe siècles ayant porté un intérêt pour l’anatomie fœtale et la représentation de l’embryon humain, Patrick Barbet (Faculté de médecine Paris-V) a évoqué les travaux du médecin hollandais Frederik Ruysch (1638-1731) et fait ressortir l’importance et l’influence des travaux anatomiques de la grande école hollandaise touchant à la génération (pensons notamment à De Graff, Leeuwenhœk). L’anatomie tératologique d’Étienne Geoffroy Saint-Hilaire a été fondamentale dans une approche d’un mécanisme de l’origine du défaut anatomique chez l’homme : la tératologie scientifique sera un modèle pour comprendre un développement normal de l’embryon... Mais Étienne Geoffroy Saint-Hilaire ne participera pas à une embryologie scientifique dans la mesure où sa pensée est forgée sur des concepts du siècle des Lumières en général et ceux de Buffon en particulier. Toutefois, avec lui, les formes monstrueuses acquerraient une scientificité (J.-L. Fischer).

2Des aspects ethnologiques concernant la parenté chez les Touaregs et les Trobriandais ont provoqué de larges discussions autour de la présentation de Saskia Walentowitz (Université de Berne) : analogies des représentations de l’embryon et du fœtus humains entre des traditions culturelles et une « science » de ces représentations à différentes époques (Antiquité, XVIIIe siècle) ; difficultés d’interprétations de certains rites, à l’exemple des difficultés que nous pouvons rencontrer dans l’interprétation de textes anciens ; discussion sur le moment où l’embryon ou le fœtus, ou encore l’enfant est une personne... Maaike Van der Lugt (Université Paris-Vil) a parlé de « l’animation de l’embryon humain dans la pensée médiévale » et certaines problématiques se rencontrent avec celles débattues aujourd’hui par les défenseurs du dogme théologique biblique. Depuis l’événement de la procréatique, l’embryon humain en raison de sa visibilité a été investi par les médias. Jean-François Ternay (Université d’Orsay) spécialiste de ces questions, qui a réalisé un important travail concernant l’embryon humain et ses représentations sur Internet, nous a convié à réfléchir sur « Les représentations de l’embryon humain et l’usage de l’audiovisuel et du multimédia ». Enfin, Patrick Triadou (Faculté de médecine Paris-V) a parlé de son travail réalisé dans le cadre de notre ACI, concernant les représentations de l’embryon humain, sur « La place de l’image dans le suivi de la grossesse en Europe et en Afrique du nord ». Il s’agit d’enquêtes effectuées dans différentes maternités, en France (Necker), Italie (maternité de l’hôpital de Florence), Espagne (maternité de l’hôpital de Séville) et Maroc (maternité des Orangers de Rabat). À partir d’un questionnaire type, Triadou a mené ses enquêtes qui ont été filmées et enregistrées, et lui ont permis de récolter de nombreuses informations concernant la prise en charge de la femme enceinte, les relations de l’équipe médicale et de l’échographiste avec la future mère.

3Cette approche pluridisciplinaire de l’étude des représentations de « l’embryon » humain de la fécondation à la naissance, permet d’élaborer un savoir critique socioculturel et bio-anthropologique des origines et des connaissances de ce minuscule qui s’achemine vers la réalisation d’une personne humaine.

Donato Bergandi, maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle
Patrick Blandin, professeur au Muséum national d’histoire naturelle
Catherine Larrère, professeur à l’Université Paris-I
Raphaël Larrère, directeur de recherche à l’INRA

Le développement de l’écologie scientifique et l’émergence des éthiques de l’environnement

4Dans les développements de l’écologie scientifique et des éthiques de l’environnement un des noyaux épistémologiques fondamentaux est représenté par la confrontation multidimensionnelle entre holisme et réductionnisme.

5Dans les études d’écologie évolutive concernant les populations et les communautés animales et végétales l’affrontement entre l’individualisme et le holisme méthodologique s’est structuré autour du problème de la valeur de réalité, ainsi que de l’opérationnalité de différentes unités de sélection telles que le gène (selfish gene), l’individu (individual selection et kin selection), la population (group selection), l’espèce (species selection).

6De nos jours, l’importance prise par la notion de biodiversité ne peut être comprise qu’en situant ce phénomène dans une perspective historique. Les relations entre la conservation de la nature et les sciences naturelles, en particulier l’écologie, sont en effet anciennes et complexes. Le fait que la biodiversité soit devenue un enjeu de société, du niveau global au niveau local, soulève à la fois des questions scientifiques et des questions éthiques. La prise de conscience des limites écologiques de la planète, et de l’avancé processus de dégradation de la biodiversité n’a pas, pour autant, donné lieu à des développements éthiques univoques. Ainsi, des positions anthropocentriques, soulignant les différents types de valeurs que la nature peut représenter pour l’homme, côtoient des modèles éthiques biocentriques, en relation avec la sauvegarde de certaines espèces particulières, ou des modèles écocentriques, soulignant la valeur intrinsèque des entités naturelles. Les influences réciproques entre sciences naturelles et éthiques sont à comprendre dans leur diversité pour mieux saisir les contextes dans lesquels les humains ont à élaborer leurs projets et à prendre leurs responsabilités vis-à-vis du devenir de la biodiversité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Louis Fischer, Patrick Triadou, Donato Bergandi, Patrick Blandin, Catherine Larrère et Raphaël Larrère, « Centre Alexandre-Koyré – CAK », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 653-655.

Référence électronique

Jean-Louis Fischer, Patrick Triadou, Donato Bergandi, Patrick Blandin, Catherine Larrère et Raphaël Larrère, « Centre Alexandre-Koyré – CAK », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19003

Haut de page

Auteurs

Jean-Louis Fischer

Articles du même auteur

Patrick Triadou

Articles du même auteur

Donato Bergandi

Articles du même auteur

Patrick Blandin

Articles du même auteur

Catherine Larrère

Articles du même auteur

Raphaël Larrère

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals