Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire économique et sociale des campagnes, XVIIe-XXe siècle

Gérard Béaur
p. 219-221

Texte intégral

Gérard Béaur, directeur d’études

Propriété, systèmes productifs, liens sociaux, politique d’encouragement à l’agriculture

1Le séminaire s’est réuni autour de Gérard Béaur et des principaux responsables du groupe de recherches ERHIMOR (Équipe de recherches pour l’histoire du monde rural) : Annie Antoine (Université Rennes-II), Jean-Michel Chevet (INRA), Jean Duma (Université Paris X-Nanterre), Nadine Vivier (Université du Maine), les chercheurs et étudiants qui sont à la recherche de clés d’explication pour les campagnes d’aujourd’hui à partir de l’expérience historique. Cette année encore, et pour la seconde fois, les thèmes de recherche privilégiés par ce séminaire sont « Propriété, systèmes productifs, liens sociaux, politique d’encouragement à l’agriculture », c’est-à-dire les orientations scientifiques définies par l’équipe et qui alimentent à la fois les travaux du GDR sociétés rurales européennes et ceux de l’action européenne COST en cours depuis trois ans.

2Les séances du séminaire ont pris pour cibles trois objets principaux : les relations de propriété, les migrations et le sort des populations rurales, les spécialisations et les facteurs de progrès agricole. Sur le premier volet de ce triptyque, Renata Ago a pu montrer la complexité des droits de propriété dans une économie d’Ancien Régime en prenant l’exemple italien au XVIIe siècle, puis analyser les relations entre la propriété et le crédit au niveau européen. Jean Heffer a présenté les transferts de terres dans le comté de Lincoln (Missouri) au moment de la guerre de Sécession pour dégager les facteurs qui orientent la définition du prix sur un marché foncier.

3Pour le deuxième volet, Jean-Pierre Poussou est intervenu pour reprendre le dossier si controversé de la mobilité rurale à partir des données qu’il a rassemblées pour le Lot-et-Garonne du milieu du XIXe siècle à 1914, tandis que Morgane Vary a pris l’exemple de la mobilité ou plus exactement des formes de mobilités des populations marginales sur le littoral breton au XVIIIe siècle. Thomas Brennan a analysé avec une grande précision le cycle de vie des vignerons champenois au XVIIIe siècle et Gérard Béaur a présenté le recueil d’articles de Micheline Baulant : publié récemment, cet ouvrage fourmille d’informations tirées notamment des inventaires après décès et restitue avec beaucoup de précision la vie matérielle des campagnes briardes au XVIIe siècle.

4Sur le troisième volet, Jean-Pierre Delhoume a mobilisé des comptabilités d’exploitation pour se porter sur une spécialisation que l’on connaissait mal jusqu’alors pour cette zone rurale, c’est-à-dire l’élevage bovin dans une région en plein essor dès le XVIIIe siècle. Benoît Musset s’est tourné vers une autre spécialisation qui devait ultérieurement connaître un succès spectaculaire, puisqu’il s’agit du vin de Champagne. Il a ainsi décrit l’avènement des vins de Champagne mousseux en bouteilles et en a suivi l’essor, poussé par un phénomène de mode, ainsi que les effets sur l’organisation de la production viticole entre 1650 et 1830. Explorant la même région et les mêmes milieux sociaux, Thomas Brennan a décrit le commerce du vin dans la France de cette époque et son lien avec ce que l’on appelle l’« économie morale ». Enfin, Nagwa Abou El Maaty a entrepris de restituer le rôle des fermes écoles dans la modernisation de l’agriculture du XIXe siècle, en s’inspirant de l’exemple de la Bretagne.

5Une séance exceptionnelle a été réservée aux liens avec les questions environnementales et climatiques. Pascal Yiou, Valérie Daux, Emmanuel Le Roy Ladurie et Emmanuel Garnier ont présenté le programme Ophélie et les données phénologiques disponibles qui fournissent une interprétation de l’histoire du climat ouest-européen, du XIVe siècle à nos jours, et constituent une contribution aux controverses actuelles sur le réchauffement climatique que connaît aujourd’hui notre planète.

Publications

  • « Trop de stratégie ? Transmission, démographie et migration dans la Normandie rurale du début du XIXe siècle (Bayeux, Domfront, Douvres, Livarot) », sous la dir. de Jean-Pierre Poussou et Isabelle Robin-Romero, Histoire des familles, de la démographie et des comportements, en hommage à Jean-Pierre Bardet, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2007, p. 37-53.
  • « 60 ans après Renève. La marche de la terre avant et après la Révolution », dans Campagnes en mouvement en France du XVIe au XIXe siècle. Autour de Pierre de Saint Jacob, Textes réunis par Antoine Follain, 2007.
  • « El Mercado della tierra en la Francia preindustrial (siglo XVII-inicios del siglo XIX) », Investigaciones Sociales, Junio 2007, especial Dossier La Historia Rural en Francia. Evoluciones Recientes, p. 585-606, et Signos Historícos, enero-junio 2007, especial Dossier La Historia Rural en Francia. Evoluciones Recientes, p. 138-165.
  • « Financer l’agriculture » dans le catalogue de l’exposition organisée par le COMPA à Chartres, La banque verte s’affiche. Un siècle de publicité, 2007, p. 17-24.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes, XVIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 219-221.

Référence électronique

Gérard Béaur, « Histoire économique et sociale des campagnes, XVIIe-XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19217

Haut de page

Auteur

Gérard Béaur

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals