Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire de la philosophie politique

Pierre Manent
p. 271

Texte intégral

Pierre Manent, directeur d’études

La question des formes politiques : de la cité à l’Empire

1Le séminaire a poursuivi l’enquête sur les formes politiques. Les années précédentes, nous avions d’abord étudié la cité, principalement sous la forme fondatrice de la cité grecque ; puis nous nous étions tournés vers Rome, qui offre l’expérience inédite du passage de la cité à l’Empire. Enfin, cette année, nous nous sommes intéressés à la péripétie ultime de l’expérience romaine, le passage de l’empire à l’Église, en nous attachant à comprendre l’Église non dans ses contenus proprement religieux mais précisément en tant que forme politique.

2Nous avons pour cela lu La cité de Dieu, ouvrage dans lequel saint Augustin s’efforce de dégager la spécificité de l’association chrétienne par rapport aux expériences politiques jusque-là faites par les hommes. Nous avons donc suivi avec soin l’analyse que propose Augustin des différents aspects de l’expérience de la Rome païenne. Cette analyse, nous est-il apparu, est moins polémique que dialectique. Augustin n’oppose pas simplement le christianisme au paganisme comme la vérité à l’erreur, mais il présente celui-là comme la « solution des contradictions » de celui-ci – qu’il s’agisse de la représentation des dieux ou du dévouement à la chose publique. Alors que la critique des Lumières allait présenter l’Église catholique comme le « fantôme » (Hobbes) de l’Empire romain, Augustin, de façon insistante, présente la Rome païenne comme l’« ombre » de l’Église chrétienne, en particulier à travers le parallèle saisissant entre l’asylum de Romulus et la rémission des péchés.

3Une conséquence importante de ce travail est de faire ressortir à quel point la notion de « théologie politique », dont il est fait si grand cas aujourd’hui, est une construction récente qui ne trouve aucune légitimité dans la proposition chrétienne telle du moins que celle-ci est interprétée par saint Augustin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Manent, « Histoire de la philosophie politique », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 271.

Référence électronique

Pierre Manent, « Histoire de la philosophie politique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19252

Haut de page

Auteur

Pierre Manent

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals