Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Monde méditerranéen

Histoire religieuse du XIXe siècle

Philippe Boutry et Dominique Julia
p. 289-290

Texte intégral

Philippe Boutry, directeur d’études
Dominique Julia, directeur de recherche émérite au CNRS

Religions et Révolution : histoire et mémoire (XVIIIe-XIXe siècles)

1Le séminaire, organisé en collaboration avec Dominique Julia, a de nouveau porté durant le second semestre 2008 sur « Religion et Révolution française : mémoire, histoire et mythe (XVIIIe-XIXe siècles) ».

2Trois séances ont été consacrées à l’histoire religieuse de la Révolution française. Dominique Julia, dans un important séminaire consacré au prophétisme féminin à Paris sous la Révolution française, a jeté les bases d’une relecture de l’affaire Catherine Théot, la « Mère de Dieu », que l’historiographie classique de la Révolution française, depuis les travaux d’Albert Mathiez, évoque exclusivement sous l’angle politique, en la considérant comme une affaire instrumentalisée par les futurs thermidoriens pour discréditer la politique religieuse de Robespierre et en provoquer la chute. Un examen plus attentif des dimensions religieuses de l’affaire Théot permet au contraire de comprendre tout autrement la signification historique de cet épisode : en s’appuyant sur l’enquête de police du printemps 1794 et sur des documents d’Ancien Régime, Dominique Julia a pu prouver l’ancienneté de l’activité prophétique de Catherine Théot, la multiplicité des liens qui la rattachent à son quartier et aux réseaux convulsionnaires, le contenu apocalyptique enfin de son discours. Philippe Boutry a pour sa part présenté les lignes de force d’une enquête en cours sur « Les prêtres constitutionnels victimes de la Révolution française » ; il a notamment souligné l’importance quantitative des exécutions et des meurtres, l’implication de ces prêtres dans les luttes politiques locales de l’an II, enfin le lourd tribut versé à la chouannerie et aux luttes civiles. Dans un séminaire final qui coïncidait avec la fin de son mandat sur la chaire d’histoire de la Révolution française à l’Université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, Jean-Clément Martin a enfin retracé le bilan de deux années de cours dans un séminaire intitulé « Enseigner l’histoire religieuse de la Révolution française au XXIe siècle en Sorbonne ».

3Trois autres séances ont été plus particulièrement centrées sur la mémoire religieuse de la Révolution française. Dans le contexte des célébrations du bicentenaire de Portalis en 2007, Philippe Boutry a esquissé les grandes lignes d’une réflexion sur Jean-Étienne Portalis et la liberté des cultes. Grégoire Franconie (Marne-la-Vallée), dans un séminaire très stimulant intitulé « L’embarras et le mépris : la mémoire religieuse de Philippe Égalité », s’est attaché, avec érudition et humour, à saisir les traces et surtout les difficultés du souvenir du duc Philippe d’Orléans dit Philippe Égalité, franc-maçon, libertin, conventionnel et régicide, mais aussi libéral anglophile, mécène et collectionneur, au sein de la mémoire familiale des Bourbons de la branche des Orléans et de la première historiographie révolutionnaire ; le bilan qu’il en a tiré est pour le moins négatif... Il n’en va pas de même pour la sœur de Louis XVI, la « céleste Élisabeth », objet d’un véritable culte mémoriel durant tout le XIXe siècle et les premières décennies du XXe siècle, jusqu’à ce que la figure de Marie-Antoinette, infiniment plus séculière et plus frivole, vienne presque complètement l’éclipser ; Philippe Boutry a présenté les grandes lignes de cette construction mémorielle en traitant de « Madame Élisabeth : histoire et mémoire ».

4Quatre séances enfin ont été consacrées à l’histoire religieuse du XIXe siècle. Jean-Baptiste Amadieu (Collège de France) a présenté, à partir de quelques dossiers (notamment de la condamnation d’Alexandre Dumas), la question du fonctionnement et de la signification de l’Index romain au XIXe siècle ; en s’appuyant sur sa récente thèse, il a analysé les modalités, les contenus et les enjeux, mais aussi l’impuissance des censures littéraires du dicastère de Curie. Jean-Marc Ticchi (CARE/EHESS) a présenté les premiers éléments d’une enquête en cours sur « Les Chemins de croix en France à l’aube du XIXe siècle » ; il a montré la précocité du mouvement de création au XIXe siècle, sa coïncidence avec le voyage du pape Pie VII à Paris et sa rapide extension en France. Dans une perspective d’histoire intellectuelle, Guillaume Cuchet (Lille-III) a esquissé la figure d’un « nouveau théologien » au XIXe siècle ? Il a étudié l’œuvre d’Henri Perreyve (1831-1865) et montré comment elle s’intègre avec difficulté dans un mouvement de rénovation de la théologie à l’aube des années 1850. Enfin Philippe Boutry a souligné les liens complexes entre « Pèlerinage et voyage au XIXe siècle » et montré les transformations du geste pèlerin intervenues avec la massification des déplacements et l’utilisation du chemin de fer, du bateau à vapeur et de l’hébergement collectif.

Publications

  • « Parler par spectres. Überlegungen zur franzôsischen Geschichte des 19. Jahrhunderts », dans Gespenster und Politik, 16. bis 21, Jahrhundert, sous la dir. de Claire Gantet et Fabrice D’Almeida, Munich, Wilhelm Fink, 2007, p. 321-338.
  • « La Rome de Stendhal : prisme napoléonien, regard libéral et recomposition par récriture », dans Voyager en Europe. Contraintes nationales et tentations cosmopolites, 1790-1840, sous la dir. de Nicolas Bourguinat et Sylvain Venayre, Paris, Nouveau Monde éditions, 2007, p. 477-504.
  • « George Sand et l’Index », dans George Sand. Littérature et politique, sous la dir. de Martine Reid et Michèle Riot-Sarcey, Nantes, Éditions Pleins Feux, « Horizons littéraires », 2007, p. 175-199 et 202-219.
  • « L’Action française, la Révolution et la Restauration », dans L’Action française. Culture, société, politique, sous la dir. de Michel Leymarie et Jacques Prévotat, Villeneuve d’Asq, Presses universitaires du Septentrion, 2008, p. 25-59.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Boutry et Dominique Julia, « Histoire religieuse du XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 289-290.

Référence électronique

Philippe Boutry et Dominique Julia, « Histoire religieuse du XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19273

Haut de page

Auteurs

Philippe Boutry

Articles du même auteur

Dominique Julia

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals