Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études juives

Histoire, idées, cultures et sociétés des mondes juifs traditionnels

Sylvie Anne Goldberg
p. 294-295

Texte intégral

Sylvie Anne Goldberg, directrice d’études

Historicité, temporalité

1Il s’est agi cette année de clore en quelque sorte l’analyse entamée depuis plusieurs années autour de la question de la pertinence des sources médiévales juives pour ce qui a trait aux notions d’historicité et de temporalité. Le séminaire s’est ainsi concentré sur l’examen des productions littéraires et religieuses issues de la période des Croisades que l’on avait, un temps, analysée à partir des chroniques juives et chrétiennes. La réflexion générale du séminaire s’est orientée cette fois vers l’examen d’ouvrages, comme le Séfer Hassidim dont le contenu a contribué à structurer un système de valeurs éthiques et d’attitudes religieuses, ou encore Toledot Yeshu, qui témoignent tous deux, très différemment, de la complexité tant des relations théologiques que quotidiennes développées par juifs et chrétiens durant ces siècles. Sur cet arrière-plan légué par les textes, on s’est interrogés sur l’un des points obscurs de la recherche, demeuré au rang des hypothèses historiques, à savoir l’éventuelle popularité dont le mouvement des piétistes ashkénazes (hasidei ashkenaz) a pu bénéficier, qui semble être démentie par le principe sélectif d’élite prôné dans l’ouvrage à ses disciples franco-allemands. Simultanément, on s’est demandé comment articuler les liens existants entre l’ouvrage maître et des traités mystiques produits soit par des adeptes du mouvement, soit dans leur sillage. Cette élaboration faisant fusionner éthique et mystique dans un même système de praxis religieuse n’ayant que rarement été relevée pour ce qui a trait au mouvement piétiste, a permis de mieux comprendre la portée et l’importance historique d’un mouvement qui, en admettant qu’il a pu rester marginal en son temps, n’en a pas moins marqué ses héritiers. Celai, dans la perspective d’appréhender la manière dont les piétistes et leurs ouvrages ont pu non seulement laisser leur empreinte dans la mystique, mais également pénétrer profondément le bagage culturel ashkénaze sur une longue durée.

2Cette approche des textes nous a permis d’aborder la production historiographique récente. En effet, si aucune édition critique n’existe encore à ce jour du Séfer Hassidim, les approches actuelles des chercheurs visent à penser à nouveau frais les schémas scientifiques qui articulent les élaborations tant chronologiques que théoriques de l’histoire juive.

3Ces questions cruciales touchant à la lecture et à l’usage des sources historiographiques ont ensuite pu être développées et élargies à d’autres contextes par les interventions de Marc Sapperstein (Université Georges Washington), Jewish Preaching in Medieval and Modern Time et de Giuseppe Veltri (Université Martin Luther de Halle) « Genealogy of Knowledge : The concept of a Jewish Philosophy in Early Modern period and its aftermath in the Science of Judaism ».

4Par ailleurs, j’ai eu l’occasion de présenter la Abrahams-Curiel lecture à Londres « The Making of Tradition. Oriental and Occidental Jews facing their Origins » et de participer à un colloque à Séville « Penser l’interdit de la représentation dans le judaïsme ».

Publications

  • « Hassidisme en Allemagne », dans Dictionnaire du monde germanique, sous la dir. de E. Décultot, M. Espagne, J. Le Rider, Paris, Bayard, 2007, p. 455-456.
  • « La “Tradition” comme notion et comme principe dans le judaïsme rabbinique », dans Herméneutique et bricolage. Territoire et frontières de la Tradition dans le judaïsme, sous la dir. de Madalina Vartejanu, Berne, Peter Lang, 2008, p. 97-112.
  • « 2000 ans d’histoire », présentation du numéro spécial « Être Juif en France », Le Monde des Religions, janvier-février, 2008.
  • « Platon, Aristote et le Bâton de Jacob. Du temps et de la création dans le judaïsme », Critique, n° 728-729, janvier-février 2008, p. 54-67.
  • « Common law and Jewish law. The diasporic principle of dina de-malkuta dina », Behemoth. A journal on civilisation, 2008, n° 2 p. 39-53.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Anne Goldberg, « Histoire, idées, cultures et sociétés des mondes juifs traditionnels », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 294-295.

Référence électronique

Sylvie Anne Goldberg, « Histoire, idées, cultures et sociétés des mondes juifs traditionnels », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19277

Haut de page

Auteur

Sylvie Anne Goldberg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals