Skip to navigation – Site map

HomeNumérosAnnuaire 2007-2008Enseignements EHESSHistoireHistoire et civilisations de l’Eu...Études allemandesÉtat et sciences sociales

Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études allemandes

État et sciences sociales

Morgane Labbé
p. 299-300

Full text

Morgane Labbé, maîtresse de conférences

Sciences de l’État, administration et construction de la nation en Europe centrale (XIXe-XXe siècles)

1S’inscrivant dans une recherche en cours sur les liens entre formation des États nationaux, savoirs statistiques et administration en Europe centrale et orientale, le séminaire et les activités de recherche ont été consacrés à la reprise des thèmes traités les années précédentes et à leur poursuite dans l’exploration et l’approfondissement de nouvelles questions.

2La construction de la nationalité comme un fait de population, disponible pour être inséré dans des raisonnements statistiques, et vecteur d’actions politiques, constitua l’axe majeur à partir duquel des incursions ont été faites dans deux domaines, l’histoire de la diplomatie d’une part, et l’histoire de la statistique d’autre part. Dans le premier cas, il s’agissait de remonter aux prémisses des négociations diplomatiques de l’entre-deux-guerres, dans laquelle le chiffre et la carte font autorité. Le XIXe siècle et le « moment 48 » permettent de restituer cette nouvelle configuration dans laquelle la statistique devint un mode dominant d’établissement des faits de nationalité. Dans le second cas, on s’est attaché à reprendre une historiographie longtemps peu attentive aux circulations des savoirs à l’échelle européenne, en suivant la réception de l’arithmétique politique, française et anglaise, dans l’espace allemand. Si celle-ci eut peu d’effet sur les formalismes, sa réception fut néanmoins très présente dans des qualifications de pratiques de savoir engageant des chiffres, que ce soit dans des polémiques pour déprécier les énoncés s’appuyant sur des calculs, où à la création des bureaux de statistique, en Prusse, exemple ici étudié, pour désigner les compétences recherchées par une nouvelle professionnalisation de la statistique.

Publications

  • « Les usages diplomatiques des cartes ethnographiques de l’Europe centrale et orientale au XIXe siècle », Genèses, n° 68, 2007, p. 25-47.
  • « Institutionalizing the statistics of nationality in Prussia in the 19th century (from local bureaucracy to state-level census of population) », Centaurus, 2007, vol 49, n° 4, p. 289-306.
  • « Frontières des nationalités et statistiques de population en Prusse au XIXe siècle », dans Frontières rêvées, frontières réelles de l’Allemagne, sous la dir. de Paul Pasteur, Cahier du GRHis, 2008, n° 18, PURH, p. 55-74.
  • « La nation allemande dans la statistique prussienne du XIXe siècle », Courrier des Statistiques, janvier-avril 2008, n° 123, p. 27-30.
  • « L’arithmétique politique en Allemagne au début du XIXe siècle : réceptions et polémiques », Journ@l électronique d’Histoire des Probabilités et de la Statistique, vol. 4, n° 1, juin 2008, 23 p.
Top of page

References

Bibliographical reference

Morgane Labbé, “État et sciences sociales”Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 299-300.

Electronic reference

Morgane Labbé, “État et sciences sociales”Annuaire de l’EHESS [Online],  | 2009, Online since 15 May 2015, connection on 27 May 2022. URL: http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19282

Top of page

About the author

Morgane Labbé

By this author

Top of page

Copyright

EHESS

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search