Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Données biologiques, imaginaire et identité

Mary Picone
p. 370-371

Texte intégral

Mary Picone, maître de conférences

Terrains hors normes

1Pendant la troisième et dernière année de notre séminaire sur les terrains hors normes, nous avons examiné les travaux d’enquêteurs (anthropologues, journalistes d’investigation, écrivains ou documentaristes) qui ont dépassé les limites ordinaires des méthodologies de leur métier ou pénétré, souvent incognito, dans des milieux aux limites de la légalité. Nous avons abordé trois thèmes : la prise de drogues dans les rituels, partager la vie des plus pauvres ou le travail précaire, et suivre au quotidien les parcours des clandestins ou la criminalité des gangs.

2L’expérience de la prise de drogues hallucinogènes, essentiellement du peyotl, a été décrite par des intellectuels célèbres tels que Aldous Huxley ou Henri Michaux. Gregory Bateson s’y est également intéressé. Sur le continent américain, cependant, le vrai enjeu a été la tentative de légaliser la prise de drogues au cours des rituels traditionnels de plusieurs groupes amérindiens. Des anthropologues et des psychiatres, qui avaient participé à ces cérémonies, ont tenté de justifier la pratique mais, encore de nos jours, le débat reste ouvert.

3L’observation participante de la pauvreté est un thème beaucoup moins controversé qui a néanmoins donné lieu à quelques écrits ou documentaires hors normes désormais reconnus. Parmi les enquêtes classiques sur ce thème nous avons analysé le travail de Agee et Evans puis des expériences plus actuelles telles que la vie de travailleuse précaire adoptée par la journaliste Barbara Ehrenreicht ou la réalisation du documentaire semi-collectif réalisé par Mark Singer, « Dark Days ».

4Enfin nous nous sommes penchés sur les terrains dans les milieux criminels tels que les gangs des ghettos urbains ou criminalisés telles que les filières de l’immigration illégale. Philippe Bourgeois à New York et le sociologue Sudhir Venkatesh à Chicago ont vécu des années aux côtés de dealers violents, qui ont accepté leur présence en tant qu’observateurs. En revanche, le journaliste italien Fabrizio Gatti s’est fait passer pour un kurde afin de voir le traitement des clandestins dans les centres de rétention de son pays en tant qu’étranger sans papiers.

5Ces enquêtes, dont la plupart ont eu des retombées très positives pour les groupes étudiés, n’auraient pas pu avoir lieu dans le cadre toujours plus restrictif des règles d’éthique standardisées actuellement en cours d’application.

6Mes recherches cette année comprennent la continuation de mon association avec l’Université de Kyoto (École d’études doctorales, département de sociologie) commencée l’année dernière. J’ai ainsi complété trois autres mois de terrain au Japon pour étudier les stratégies actuelles de « communication » des temples. Ils tentent d’attirer les visiteurs et les dévots en recyclant des pratiques anciennes telles que les récits etoki, devenus des présentations interactives multimédia, ou ils proposent l’utilisation d’ossuaires collectifs, y compris pour les corps des sans-abri.

7Un deuxième thème de recherche est le « boom des ruines » (surtout chez les jeunes), c’est-à-dire la parution de centaines d’ouvrages photographiques sur ce sujet, la formation de nombreux groupes d’« explorateurs de ruines », la mise en ligne de blogs spécialisés, etc. Pour ces passionnés, il ne s’agit pas d’un intérêt pour l’archéologie au sens classique mais d’une fascination pour des décombres de béton, souvent des débris abandonnés de la « haute croissance » (années 1970-1990).

8J’ai présenté un exposé sur le suicide au Japon au Congrès international « Ethnographies of Suicide » (Université Brunei, Uxbridge), puis un autre sous le titre « Revamping Hell : Enma-dô and the multimedia », au Congrès européen des études japonaises, Lecce.

Publications

  • « Les Missions suicides des “Forces d’attaques spéciales” dits kamikazes : débats d’historiens et mentalités de l’époque », Études sur la mort, n° 130, 2006.
  • « Crémation in Japan : Bone buddhas and surrogate bodies », ibid, 132, 2008.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mary Picone, « Données biologiques, imaginaire et identité », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 370-371.

Référence électronique

Mary Picone, « Données biologiques, imaginaire et identité », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19349

Haut de page

Auteur

Mary Picone

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals