Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Histoire et épistémologie de l’anthropologie sociale

Jean Jamin et Jean-Paul Colleyn
p. 415-416

Texte intégral

Jean Jamin, Jean-Paul Colleyn, directeurs d’études

Terrains, images, textes et sons

1À partir d’une analyse des livres de Gilles Deleuze (Cinéma 1 & 2, Paris, Minuit, 1983 et 1985), de Christian Metz (Le Signifiant imaginaire, Paris, Bourgois, 1977) et de Marc Augé (Casablanca, Paris, Le Seuil, 2007), les responsables du séminaire se sont interrogés sur le cinéma dans ses rapports non seulement techniques ou méthodologiques (films ethnographiques, cinéma du réel, documentaires, vidéos de terrain ou de voyage) qu’on peut établir avec la démarche ethnologique – l’accent étant alors mis non plus sur l’écrit mais sur le visuel, sur l’outil d’observation que le film représente et sur ce qu’il produit d’inédit ou de différent dans la visibilité et l’intelligibilité des rites, des cérémonies, des sphères d’existence ou de production, des représentations partagées de sociétés d’ici ou d’ailleurs – mais dans ses rapports épistémologiques : prendre le cinéma comme un objet anthropologique. Ce qui prolonge ainsi nos précédentes recherches et études sur l’anthropologie de la fiction et s’inscrit de plain-pied dans celle des mondes contemporains, puisque c’est la « fabrique », le fonctionnement, la diffusion et la réception de l’image filmique – et du septième art – qui constituent ici le centre de nos investigations et réflexions. Grâce à l’examen serré de scènes et plans extraits de films de fiction (outre Casablanca de Michael Curtiz, déjà sollicité par Marc Augé dans son ouvrage, Citizen Kane d’Orson Welles, et 2001, L’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick), Jean Jamin s’est attaché à montrer que le cinéma proposait une autre manière de voir et de concevoir le temps. Celui, certes, du récit mais aussi celui du spectateur : l’image-souvenir, l’image-mémoire, qui le place en face de sensations de durée différente, bouleversant son champ perceptif habituel (comme le soulignait Michel Chion, au cinéma « c’est le réalisateur qui tourne la page »). Même si – et peut-être parce que – cadrage et montage jouent de et sur la translation dans l’espace, telle que raccord, flash-back et profondeur de champ peuvent la figurer tout autant que la distordre, introduisant dès lors à une autre métaphysique, voire une autre anthropologie du temps. Dans cette perspective, Philippe Dubois (Université Paris-III) a tracé l’état des lieux de l’analyse de films aujourd’hui, en soulignant le double rapport à l’image : l’image comme objet et l’image comme expérience. La fiction d’image renvoie au travail du spectateur, à l’investissement imaginaire des faits iconiques eux-mêmes. À l’analyse « textuelle » de films en vogue dans le courant des années 1970, Philippe Dubois a opposé l’analyse figurale d’aujourd’hui, qui prend le film dans sa dimension de pensée visuelle ; et, se fondant sur un judicieux éventail d’extraits, il a montré comment ce sont les films eux-mêmes qui produisent de la pensée. Pour sa part, Jean-Paul Colleyn a montré comment pouvait se dessiner une intelligence des situations sociales et se révéler une pensée du social et du politique à travers l’analyse de vidéos de fiction nigérianes (Nollywood). Brice Ahounou, animateur des mercredis du film ethnographique au musée de l’Homme, a commenté le film Le Tour de France de deux Papous, en démontant le jeu de miroirs de l’exotisme et en reproblématisant, tant d’un point de vue épistémo-logique que politique, la notion de « regards croisés ».

2Au niveau du cinéma documentaire et ethnographique, de jeunes réalisateurs et doctorants ont projeté et commenté leurs travaux : Louis Wallecan a fait part de son expérience de cinéaste et d’ethnographe pour le film qu’il a tourné en Sardaigne et en Corse sur des fêtes et chants traditionnels, et de la réception de celui-ci pas les populations « captées » ; Frédérique Devillez, dont le film La vie de château donne l’exemple d’une observation participante particulièrement créative, s’est inscrite en faux contre les représentations victimaires des demandeurs d’asile ; Hassan Almohammed a fait un exposé d’ethnomusicologie consacré à un genre musical irakien.

Publications

Jean-Paul Colleyn

  • « La géomancie dans le contexte bamana : signes et objets forts », dans Mande Studies, sous la dir. de Jan Jansen et Annette Schmidt, n° 7, 2005 (paru en 2007), p. 9-21.
  • « La rencontre et la raison graphique. Derzou Ouzala, Akiro Kurozawa, 1975 », dans La Rencontre, sous la dir. de Jacques Aumod, Cinémathèque Française/Presses universitaires de Rennes, Paris, 2007, p. 155-170.
  • Avec Catherine de Clippel, photographe, Secrets. Fétiches d’Afrique, Paris, Éditions de La Martinière, 2007, 183 p.
  • « L’anthropologue et le contemporain : autour de Marc Augé », sous la dir. de Jean-Pierre Dozon, numéro spécial de L’Homme, n° 185-186, 2008, 543 p.
  • « Lieux et non-lieux de Marc Augé », L’Homme, L’anthropologue et le contemporain : autour de Marc Augé, n° 185-186, 2008, p. 7-32.
  • « Rouch à portée des yeux », Cahiers d’études africaines, n° 191, 2008, p. 586-605.

Jean Jamin

  • « Niedomówienie : Leiris, Lévi-Strauss i opera », Kontesksty, Polska Sztuka Ludowa, vol. LXI, n° 3-4, 2007, p. 229-295.
  • « Vues de Casablanca, L’anthropologue et le contemporain : autour de Marc Augé », L’Homme, n° 185-186, 2008, p. 241-252.
  • « L’Afrique en tête, L’anthropologue et le contemporain : autour de Marc Augé », p. 401-440, ibid.
  • « Da Parker a Lévi-Strauss », dans Il Suono in figure. Pensare con la musica, sous la dir. de Giorgio Rimondi, Mantova, Scuola di Cultura Contemporanea, 2008, p. 226-233.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Jamin et Jean-Paul Colleyn, « Histoire et épistémologie de l’anthropologie sociale », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 415-416.

Référence électronique

Jean Jamin et Jean-Paul Colleyn, « Histoire et épistémologie de l’anthropologie sociale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19382

Haut de page

Auteurs

Jean Jamin

Articles du même auteur

Jean-Paul Colleyn

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals