Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie hypermédia

Pierre-Léonce Jordan
p. 422-423

Texte intégral

Pierre-Léonce Jordan, maître de conférences

Anthropologie visuelle et hypermédia

1Le séminaire, organisé sous forme d’enseignement groupé pour raisons techniques, a été divisé en deux parties : la première consacrée à l’histoire du film ethnographique, la seconde aux applications multimédias et hypermédias en anthropologie, cependant, ces deux thèmes ont été abordés à partir d’applications hypermédias, dont certaines, spécialement développées pour ce séminaire. Cette année encore, ce séminaire de recherche donné au pôle EHESS de la Vieille-Charité à Marseille a été dupliqué à Paris au musée du quai Branly.

Histoire du film ethnographique

2Grâce à la collaboration du musée d’art africain, océanien, amérindien de la Vieille-Charité et du Centre européen de recherche et développement multimédia, détenteurs de la collection de films d’archives sur l’Afrique, l’Océanie et les Amériques que nous avons constituée, nous avons eu accès à ce fonds, unique en Europe, ce qui nous a permis de visionner ces documents autant rares que précieux. À partir du cédérom « Cent ans de cinéma ethnographique » qui est la version multimédia de ce fonds, nous avons visionné, analysé et critiqué les toutes premières boucles de Kinétoscope (1894-1895) tournées par la compagnie de Thomas A. Edison chez les Amérindiens, la série cinématographique « Nègres Ashantis » (sic) des frères Auguste et Louis Lumière (1897), les films réalisés par Alfred C. Haddon dans le cadre de la « Cambridge University Expedition to Torres Straits » (1898), les premiers films de Rudolf Pöch sur les populations des hautes terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée et du Kalahari (1906-1908), les « Völkerkundliche filmdokumente aus der Südsee » (1908-1910) de Hans Tischner et les films d’Edward S. Curtis (1912-1914) tournés chez les Hopi et les Kwakiutl. Nous avons aussi consacré une séance au travail de Robert Flaherty, père de l’ethno-fiction, une aux réalisations de John Marshall. Enfin les travaux de Jean Rouch et l’œuvre de Robert Gardner ont fait l’objet d’une présentation détaillée assortie du visionnage de leurs réalisations les plus importantes.

Applications multimédias et hypermédias en anthropologie

3Après avoir brossé l’historique des premiers hypermédias et étudié quelques exemples de leur utilisation actuelle dans le champ anthropologique et muséologique, nous avons présenté six applications hypermédias que nous avons récemment développées : le cédérom « Cent ans de cinéma ethnographique », le cédérom « Le musée en poche : Arts Africains, Océaniens et Amérindiens », Cédérom « Arman, collectionneur d’art africain », le DVD-Rom « Art et civilisation des Papous et Austronésiens de Papouasie Nouvelle-Guinée et Irian Jaya » et le cédérom « Ethnology on film : from shadow show to multimedia », application réalisée dans le cadre de l’exposition du même nom, manifestation organisée par le National Museum of Ethnology, commissariat Pierre-Léonce Jordan et Yasuhiro Omori, Osaka, Japon, et enfin le site web exposition virtuelle www.oceanie.org. « Peuples des eaux, gens des îles. L’Océanie ».

4Ce séminaire a pu être organisé grâce au soutien de HyperVisionS et du CEREDEM.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Léonce Jordan, « Anthropologie hypermédia », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 422-423.

Référence électronique

Pierre-Léonce Jordan, « Anthropologie hypermédia », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19388

Haut de page

Auteur

Pierre-Léonce Jordan

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals