Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Construction européenne

André Brigot
p. 466-468

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

André Brigot, professeur certifié

La construction européenne et le recours à la force militaire de 1300 à nos jours

1Dans la suite du séminaire des années précédentes sur la construction européenne à travers les projets d’Europe et les projets de paix du début du XIVe siècle à nos jours, le séminaire a été consacré au thème des « opérations extérieures » proposées par des auteurs ou réalisées.

2Le premier texte étudié est celui du légiste de Philippe le Bel, Pierre Dubois « De recuperatione Terra Sanctae », publié en 1306. Grâce à sa traduction du latin en français dans le cadre du séminaire, ce texte, redécouvert et commenté par Renan, a été étudié dans la perspective d’une proposition d’opération militaire commune à plusieurs souverains européens en direction de la « Terre Sainte ». Cette proposition, alors même que les Occidentaux sont à la date de publication du texte déjà largement évincés, prend des significations très différentes du projet explicitement énoncé. Signification dans le contexte français d’abord puisque le texte entre dans le cadre des soutiens, provoqués ou spontanés que Philippe le Bel reçu des légistes dans son conflit avec Rome. Mais au-delà, Pierre Dubois énonce des propositions qui dépassent largement le cadre du conflit avec Boniface VIII. Il propose aux souverains des États européens naissants de ne pas être présents à la tête des forces qu’ils rassembleraient, comme dans le système féodal, mais de constituer une sorte d’État-Major, certes confié aux Français, mais dans une structure profondément différente des coalitions et alliances féodales constituées jusqu’alors.

3Par ailleurs, et à côté des innovations concernant l’organisation militaire (soldes harmonisées entraînant une unité monétaire...) Dubois développe les éléments d’une capacité civile : soins médicaux, traducteurs et enseignants qui accompagneraient les forces militaires afin d’assurer une présence durable dans les territoires conquis. Il amorce ainsi des perspectives coloniales assurées par des États profondément distinctes des cadres de la « croisade ».

4Les textes qui suivent ces ouvertures se concentreront plus sur la défense des marges de l’Europe face aux avancées ottomanes et les propositions d’Europe au XVIIe et XVIIIe siècles (notamment Sully, Eymeric Crucé, l’Abbé de St Pierre et ses échanges avec Leibniz) se placent dans la perspective d’une limitation des forces entre États européens eux-mêmes.

5Le séminaire a en revanche été consacré à une étude détaillée de ce qui constitue sans doute la première véritable opération extérieure « européenne », – et même au-delà puisque les États-Unis et le Japon y ont participé – : les interventions en Chine autour de 1900. Après les interventions bilatérales britannico-françaises, celle de 1900 est remarquable en ce qu’elle donne lieu à la naissance d’un État-Major commun, confié à l’Allemagne, à des répartitions négociées des opérations, puis à des discussions sur les dédommagements qui révèlent les divergences entre les puissances européennes sur leurs « buts de guerre », leurs intérêts et leur diplomatie. Un élément important a été l’observation par les différentes États de leurs moyens techniques réciproques, et de leurs emplois sur le terrain. Pour la France, ce fut l’expérimentation du célèbre « canon de 75 ». Au-delà des recherches de renseignements, le rôle des techniques dans la constitution des forces occidentales et plus spécifiquement européennes est apparu considérable.

6L’étude de cette dernière dimension sera poursuivie dans le séminaire de 2008-2009 sur les « Révolutions des affaires militaires ». Elle prend place dans la recherche sur la formation actuelle des forces militaires européennes.

7La traduction intégrale en français du texte de Pierre Dubois est disponible sur demande (brigot@ehess.fr) en attente de sa publication aux éditions des Belles Lettres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Brigot, « Construction européenne », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 466-468.

Référence électronique

André Brigot, « Construction européenne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 26 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19431

Haut de page

Auteur

André Brigot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals