Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Sociologie de la citoyenneté

Dominique Schnapper
p. 473-475

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Dominique Schnapper, directeur d’études

Sociologie de la citoyenneté

1Dans le séminaire de cette année, on s’est efforcé d’approfondir quelques dimensions de la démocratie « extrême » ou « providentielle ». À partir de plusieurs exemples, on a montré l’affaiblissement de toutes les formes de transcendance et le refus des Individus démocratique d’admettre ce qui est placé « en dehors d’eux », pour reprendre une expression de Tocqueville.

2C’est ainsi que des séances ont été consacrées au relativisme qui domine les modes de pensée, en s’interrogeant sur la différence qui sépare ce qu’on peut appeler le relativisme culturel « absolu » du relativisme culturel « relatif ». Ces analyses ont permis de préciser ce que signifie la vérité en sciences humaines, et la possibilité d’établir des vérités successives, partielles et partiales, critiquables dans la mesure où elles sont soumises à l’examen de la critique rationnelle, mais néanmoins susceptibles de faire avancer la connaissance. Cet argumentaire a été présenté lors d’un colloque de la Fondation Balzan consacré à la vérité au mois de mai.

3Mahnaz Shirali, en présentant son livre récemment paru Entre islam et démocratie. Parcours de jeunes Français d’aujourd’hui, a insisté sur les paradoxes du processus d’intégration dans le cas de jeunes musulmans marginalisés par leur condition sociale, qui, devenus des individus démocratiques, ont les mêmes ambitions que les autres mais ne disposent pas des moyens objectifs de les satisfaire.

4L’analyse a porté ensuite sur le rapport de la société démocratique avec la transcendance du droit, en prenant l’exemple de l’activité juridictionnelle du Conseil constitutionnel. Nous avons profité, dans cette réflexion, de la collaboration d’Olivier Dutheiller de Lamothe, membre du Conseil constitutionnel, et d’une discussion avec notre collègue Philippe Urfalino qui travaille sur les modes de décision dans les « aéropages », assemblées légitimées par la compétence.

5On s’est attaché à analyser l’évolution actuelle des musées et à la remise en cause du « musée républicain » au temps de la démocratie et de la marchandisation. La notion de patrimoine, sur laquelle reposait la transmission d’un héritage de souvenirs et de culture de générations en générations au nom de valeurs transcendantes – dont l’inaliénabilité des œuvres était l’instrument et le symbole –, s’amenuise sous l’effet des exigences de l’économie et de l’instrumentalisation des œuvres de la culture par la politique.

6Grâce à Jean-François de Montgolfier, magistrat, nous avons pu réfléchir sur l’effritement de l’institution du mariage et son remplacement progressif par le PACS. Ce dernier, contrat entre pairs, susceptible d’être effacé par la seule volonté de l’un des partenaires, sans qu’aucun effet n’en demeure après l’acte de dénonciation, ne devient-il pas la forme de l’union la plus adaptée aux exigences et aux valeurs de l’individu démocratique ?

7Deux séances ont été consacrées au rapport au temps : oubli ou obsession d’épisodes du passé en fonction du présent, temps des réformes ou des évolutions sociales désaccordé avec le temps des élections – pourtant source de la légitimité politique – et ambition de contrôler et de maîtriser l’avenir.

8Outre les intervenants déjà cités, nous avons eu le plaisir d’accueillir Philippe d’Iribarne qui a montré la fécondité de l’analyse culturelle et de la prise en compte de la variable nationale, y compris dans les domaines de la vie économique la plus internationale et la plus technique.

9Marion Wlodarczyk, enfin, a présenté ses recherches en cours sur la notion de souveraineté et sur son évolution sous l’effet de la construction européenne, à partir d’une étude des textes juridiques contrôlant l’accès des étrangers au territoire national.

Publications

  • Avec Chantal Bordes-Benayoun, Les mots des diasporas, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2008, 127 p.
  • « L’Europe a-t-elle encore un projet politique ? », dans Visions d’Europe, sous la dir. de Bronislaw Geremek et Robert Picht, Paris, Odile Jacob, 2007, p. 29-41.
  • « Integration und Erklusion in den modernen Gesellschaften », dans Neue soziale Ungleichheit in der Arbeitswelt, sous la dir. de Pascale Gazareth, Anne Juhasz, Chantal Magnin, Constance, UVK, 2007, p. 29-44.
  • « Les enjeux démocratiques de la statistique ethnique », Revue française de sociologie, 49-1, janvier-mars 2008, p. 133-139.
  • « Davant la fi de la idea de representado ? », L’Espili, n° 19, printemps 2007, p. 57-66.
  • « L’Anthropologue », Quarto. Revue des archives littéraires suisses, n° 24 consacré à Étienne Barilier, 2007, p. 41-45.
  • « La “République” est-elle une spécificité française ? », ΕΝΑ Hors les murs, n° 375, octobre 2007, p. 16-17.
  • « Interview », Ville-École-Intégration. Diversité. La communauté éducative, n° 150, septembre 2007, p. 23-28.
  • « L’intégration sociale », dans Un monde en mouvement. Enjeux et défis, sous la dir. de Jacques Attali et Christian de Boissieu, Paris, Eska, 2007, p. 253-257.
  • « Intégration nationale et intégration des migrants : un enjeu européen », Questions d’Europe, n° 90, Lettre de la Fondation Robert Schuman, 25 février 2008.
  • « La notion d’identité nationale : quelles significations ? », Les Cahiers français, n° 342, janvier-février 2008, Paris, La Documentation française, p. 3-9.
  • « Relativisme », Commentaire, n° 121, printemps 2008, p. 126-130.
  • « Les nations et la citoyenneté européenne », Cause commune, n° 1, Paris, Le Cerf, p. 62-71.
  • « Are we losing our démocraty ? Kay Glans talks to Zygmunt Bauman and Dominique Schnapper » (entretien), Proventus, 2007, p. 18-27.
  • « Jouer collectif est condition de liberté » (entretien), La revue civique, 2007, p. 7-11.
  • « Préface » à Milena Doytcheva, Une discrimination positive à la française ? Ethnicité et territoire dans les politiques de la ville, Paris, La Découverte, 2007, p. 9-11.
  • « Préface » à Mahnaz Shirali, Entre islam et démocratie. Parcours de jeunes Français d’aujourd’hui, Paris, Armand Colin, 2007, p. 7-11.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Schnapper, « Sociologie de la citoyenneté », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 473-475.

Référence électronique

Dominique Schnapper, « Sociologie de la citoyenneté », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19437

Haut de page

Auteur

Dominique Schnapper

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals