Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Signes, formes, représentations

Anthropologie du visuel

Georges Didi-Huberman
p. 508-511

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Georges Didi-Huberman, maître de conférences

Quand les images prennent position

1Dans un monde où les images prolifèrent en tous sens et où leurs valeurs d’usage nous laissent si souvent désorientés – entre la propagande la plus vulgaire et l’ésotérisme le plus inapprochable, entre une fonction d’écran et la possibilité même de déchirer cet écran –, il a semblé nécessaire de revisiter certaines pratiques où l’acte d’image a véritablement pu rimer avec l’activité critique et le travail de la pensée. On a voulu s’interroger, en somme, sur les conditions d’une possible politique de l’imagination. Dans ce séminaire, le premier d’une série intitulée « L’œil de l’histoire », j’ai tenté d’analyser les procédures concrètes et les choix théoriques inhérents à la réflexion de Bertolt Brecht sur la guerre, réflexion menée entre 1933 et 1955 par un poète exilé, errant, constamment soucieux de comprendre une histoire dont il aura, jusqu’à un certain point, subi la terreur. Dans son Journal de travail comme dans son étrange atlas d’Images intitulé ABC de la guerre, Brecht a découpé, collé, remonté et commenté un grand nombre de documents visuels ou de reportages photographiques ayant trait à la Seconde Guerre mondiale. On s’est demandé comment cette connaissance par les montages faisait office d’alternative au savoir historique standard, révélant dans sa composition poétique – qui est aussi décomposition, tout montage étant d’abord le démontage d’une forme antérieure – un grand nombre de motifs inaperçus, de symptômes, de relations transversales aux événements. On a ainsi découvert, dans ces montages brechtiens, un lieu de croisement exemplaire de l’exigence historique, de l’engagement politique et de la dimension esthétique. On a enfin étudié comment Walter Benjamin – qui a été, en son temps, le meilleur commentateur de Brecht – déplace subtilement les prises de parti de son ami dramaturge pour nous enseigner comment les Images peuvent se construire en prises de position.

Publications

  • La imagen mariposa, trad. J. J. Lahuerta, Barcelone, Edición Mudito, 2007.
  • Das Archiv brennt, Berlin, Kulturverlag Kadmos, 2007 (avec Knut Ebeling).
  • La Ressemblance par contact. Archéologie, anachronisme et modernité de l’empreinte, Paris, Minuit, 2008.
  • Cuando las imágenes toman posición. El ojo de la historia, 1, trad. I. Bértolo, Madrid, Α. Machado Libros, 2008.
  • « Regios tanzend », trad. W.-M. Stock, Tanz als anthropologie, sous la dir. de G. Brandstetter et C. Wulf, Munich, Wilhelm Fink Verlag, 2007, p. 202-218.
  • « La perte à perte de vue », préface à Pascal Convert. Villa Belle Rose, Biarritz. Généalogie des lieux (1985-1996), Biarritz, Atlantica, 2007, p. 11-13.
  • « Fenêtres sur la mer », préface à Pascal Convert. Itxasgoïty, Biarritz (la maison de là-haut). Généalogie des lieux (1985-1996), Biarritz, Atlantica, 2007, p. 5-8.
  • « Das Offnen der lager und dans schlieβen der augen », trad. E. Passet, dans Auszug aus dem Lager. Zur Überwindun des modernen Raumparadigmas, sous la dir. de L. Schwarte, Berlin-Bielefeld, Akademie der Künste-Transcript Verlag, 2007, p. 10-45.
  • « Construire la durée » et « Esquisse d’atlas », Pascal Convert. Lamento, 1998-2005, Luxembourg, musée d’Art moderne Grand-Duc Jean, 2007, p. 25-34 et p. 199-261.
  • « Klagebilder, beklagenswerte Bilder ? », trad. D. Naguschewski, Trajekte. Zeitschrift des Zentrums für Literatur- und Kulturforschung Berlin, VIII, n° 15, 2007, p. 29-35.
  • « Ce que nous voyons, ce qui nous regarde » [suite] [trad. japonaise], Delta. Revue internationale pour la poésie expérimentale, n° 24, 2007, p. 38-47.
  • « Der Tod und das Mädchen. Literatur und Ähnlichkeit nach Maurice Blanchot », trad. V. von Wroblewsky, dans Nachleben der Religionen. Kulturwissenschaftliche Untersuchungen zur Dialektik der Säkularisierung, sous la dir. de M. Tremi et D. Weidner, Munich, Wilhelm Fink Verlag, 2007, p. 89-106.
  • « Der Heilige Georg – Die Umformung des menschlichen Fleisches in ein Bild », trad. Κ. Barck, dans Märtyrer-Porträts. Von Opfertod, Blutzeugen und heiligen Kriegern, sous la dir. de S. Weigel, Munich, Wilhelm Fink Verlag, 2007, p. 155-158.
  • « À la recherche du temps agi », préface à B. Prévost, La Peinture en actes. Gestes et manières dans l’Italie de la Renaissance, Arles, Actes Sud, 2007, p. 11-15.
  • « Immagini malgrado tutto – Estratti », trad. D. Tarizzo, dans Shoah, al di là del visibile. L’immagine audiovisiva come tesminonianza storica, sous la dir. de A. Mezzanti et P. Simoni, Pesaro, Edizioni Magma, 2007, p. 21-32.
  • « Ex-Voto : Image, Organ, Time », trad. G. Moore, L’Esprit créateur, XLVII, 2007, n° 3, p. 7-16.
  • « Dessin, désir, métamorphose (esquissés sur les ailes d’un papillon) », dans Le Plaisir au dessin. Carte blanche à Jean-Luc Nancy, sous la dir. de J.-L Nancy, É. Pagliano et S. Ramond, Lyon-Paris, Musée des Beaux-Arts de Lyon-Hazan, 2007, p. 215-226.
  • « Remontée, remontage (du temps) », L’Étincelle. Le journal de la création à l’IRCAM, n° 3, novembre 2007, p. 23-25.
  • « Construir la duración », trad. N. Ruiz, dans Cuerpo y mirada, huellas del siglo XX, sous la dir. de A. Fernández Polanco, Madrid, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, 2007, p. 183-193.
  • « Israel Galván », MMM – Monnaie Munt Magazine, n° 1, 2007, p. 51-53.
  • « Quand les images touchent le réel », trad. grecque [anonyme], Pedro G. Romero. Archivo F. Χ., Thessalonique, Biennale d’Art contemporain, 2007, p. 71-82.
  • « L’éperdu », Photos-Nouvelles, n° 49, 2008, p. 10-11.
  • « La condition des images. Entretien avec Frédéric Lambert et François Niney », Médiamorphoses, n° 22, 2008, p. 5-17.
  • « The eye opens, the lamp goes out : Remarks on Bergson and cinematography », trad. B. Carter, dans Instruments in art and science. On the architectonics of cultural boundaries in the 17th Century, sous la dir. de H. Schramm, L. Schwarte et J. Lazardzig, Berlin-New York, Walter de Gruyter, 2008, p. 421-436.
  • « Image, événement, durée », Images Re-vues, hors-série n° 1, 2007, p. 1-18 (http://imagesrevues.org).
  • « Viscosities and survivals. Art history put to the test by the material », trad. J. M. Todd, dans Ephemeral Bodies. Wax sculpture and the human figure, sous la dir. de R. Panzanelli Los Angeles, The getty research institute, 2008, p. 154-169.
  • « Exponer los pueblos », trad. E. Castro, Basilio Martín Patino : Espejo en la niebla, Madrid, Círculo de Bellas Artes, 2008, p. 37-43.
  • « Die namenlosen Ausstellen », trad. C. Hollender, dans When things cast no shadow. 5. Biennale für zeitgenössische Kunst, sous la dir. A. Szymczyk et E. Filipovic, Berlin, KW Institute for contemporary art, 2008, p. 543-552.
  • « Expose the namless », trad. A. Hartz, dans When things cast no shadow. 5. Biennale für zeitgenössische Kunst, sous la dir. A. Szymczyk et E. Fillpovic, Berlin, KW Institute for contemporary art, 2008, p. 554-557.
  • « Mortal cadencia, ou la gravité dansée », Pilar Albarracín. Mortal cadencia, Paris-Lyon, La Maison rouge-Fondation Antoine de Galbert-Fage Éditions, 2008, p. 28-37.
  • « Mortal cadencia, o la gravedad bailada », trad. J.-J. Lahuerta, Pilar Albarracín. Mortal cadencia, Paris-Lyon, La Maison rouge-Fondation Antoine de Galbert-Fage Éditions, 2008, p. 40-49.
  • « Mortal cadencia, or Gravity Danced », trad. C. Penwarden, Pilar Albarracín. Mortal cadencia, Paris-Lyon, La Maison rouge-Fondation Antoine de Galbert-Fage Éditions, 2008, p. 95-103.
  • « Position de l’exilé », Lignes, n° 26, 2008, p. 64-87.
  • « La emoción no dice “yo”. Diez fragmentos sobre la libertad estética », Alfredo Jaar. La política de las imágenes, Santiago du Chili, Ediciones Metales Pesados, 2008, p. 39-67.
  • « En ordre dispersé », Trivium, n° 1, 2008 [en ligne : http://trivium.revues.org]. Version allemande, ibid.
  • « Dauer konstruieren », trad. H. Finter, dans Das Reale und die (neuen) Bilder. Denken Oder Terror der Bilder, sous la dir. de H. Finter, Francfort-sur-le-Main, Peter Lang, 2008, p. 57-68.
  • « Peuples exposés (à disparaître) », Chimère. Revue des schizoanalyses, n° 66-67, 2008, p. 21-42.
  • « L’exorciste », dans Relire Panofsky. Cycle de conférences organisé au musée du Louvre du 19 novembre au 17 décembre 2001, sous la dir. de M. Waschek, Paris, Musée du Louvre-École nationale supérieure des Beaux-Arts, 2008, p. 67-87.
  • « “Toute relation aux images se donne comme une prise de position” », entretien avec Nicolas Truong, Philosophie magazine, n° 22, 2008, p. 58-63.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Didi-Huberman, « Anthropologie du visuel », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 508-511.

Référence électronique

Georges Didi-Huberman, « Anthropologie du visuel », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19468

Haut de page

Auteur

Georges Didi-Huberman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals