Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Signes, formes, représentations

Espaces et lieux de musique : le musicien, l’architecte, le spectateur et le politique

Michael Werner, Denis Laborde et Patrice Veit
p. 524-525

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Michael Werner, directeur d’études
Denis Laborde, chargé de recherche au CNRS
Patrice Veit, directeur de recherche au CNRS

Espaces et lieux de musique : le musicien, l’architecte, le spectateur et le politique

1Dans le cadre de ce séminaire mensuel, à raison de séances de quatre heures, nous avons poursuivi l’investigation sur les différents espaces (physiques, sonores, sociaux, symboliques) qui structurent l’exécution et l’écoute de la musique. Les questions abordées ont été de plusieurs types : elles ont concerné non seulement les lieux qui inscrivent socialement la musique, le passage des espaces « traditionnels » à des lieux spécialisés, mais aussi la construction des salles, leur conception, leur insertion dans le paysage urbain ou encore les interactions multiples existant entre lieux, œuvres musicales et interprétation.

2À l’initiative de Denis Laborde et dans le cadre d’une collaboration avec le Festival d’automne, une journée d’étude « Lieux de musique 2 » consacrée aux rapports entre compositeurs, architectes et acousticiens a servi de prolégomènes pour structurer le dialogue entre artistes, praticiens et chercheurs. Celui-ci s’est poursuivi à travers une présentation, par l’architecte Brigitte Metra, du chemin conceptuel qui l’a menée, avec Jean Nouvel, de la construction du Palais des congrès de Lucerne (2000) au projet de la nouvelle philharmonie de Paris. François Eckert, qui conjugue les fonctions de directeur artistique et d’ingénieur du son (CNSMDP) a exposé les problèmes de la construction d’un espace sonore. Karine Le Bail, historienne du temps présent et productrice à France-Musique, a analysé les expérimentations sonores du Studio/Club d’Essai à la radio française entre 1942 et 1952. Yann Rocher (EHESS) a présenté le cas empirique d’un édifice, la Fenice à Venise, détruit et reconstruit après les incendies de 1836 et 1996. Thomas Bleek, coordinateur musical du Klavier-Festival-Ruhr, a examiné les questions liées à la construction d’un espace d’écoute multi sites, alors que Maÿlis Dupont (IRCAM) a dessiné les contours d’une analyse sociologique de l’écoute centrée sur les « formats culturels » dominants et sur le rapport entre l’action d’écoute et l’action (et le lieu) d’observation. Parallèlement à l’analyse des objets empiriques présentés, on a affiné les outils théoriques et méthodologiques susceptibles d’approfondir l’appréhension du fait musical à travers l’étude de ses dimensions spatiales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Werner, Denis Laborde et Patrice Veit, « Espaces et lieux de musique : le musicien, l’architecte, le spectateur et le politique », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 524-525.

Référence électronique

Michael Werner, Denis Laborde et Patrice Veit, « Espaces et lieux de musique : le musicien, l’architecte, le spectateur et le politique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19479

Haut de page

Auteurs

Michael Werner

Articles du même auteur

Denis Laborde

Articles du même auteur

Patrice Veit

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals