Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Linguistique, sémantique

Linguistique chinoise : histoire de la langue et de ses représentations

Alain Peyraube et Redouane Djamouri
p. 532-533

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Alain Peyraube, directeur d’études
Redouane Djamouri, chargé de recherche au CNRS

Les constructions prépositionnelles du chinois : approche diachronique

1Au cours de l’année écoulée, les relations entre grammaire historique, cognition et typologie ont d’abord été reprises, dans le prolongement du séminaire de l’année dernière. Les notions de conceptualisation et de catégorisation, de prototype, ainsi que les mécanismes d’inférence pragmatique et d’extension métaphorique ont été analysées à la lumière de la diachronie des constructions prépositionnelles du chinois de la période pré archaïque (XIVe siècle avant J.-C.) à l’époque moderne (XVIIIe siècle). Après avoir étudié en 2006-2007 l’évolution des formes disposales, passives, locatives et temporelles, comparatives, interrogatives, l’année 2007-2008 a été consacrée à l’histoire des constructions datives et à celle des verbes modaux auxiliaires (de possibilité et de volition). Le nouveau modèle du changement présenté l’année dernière a été renforcé et développé. Dans ce modèle original, le mécanisme d’analogie (qui comprend les phénomènes de dégrammaticalisation) joue un rôle prépondérant, sans doute plus central que le processus de grammaticalisation, qui est finalement une composante du mécanisme de réanalyse, au même titre que l’exaptation.

2La seconde partie du séminaire, réalisée en collaboration étroite avec Hilary Chappell, directrice d’études à l’EHESS en Typologie linguistique de l’Asie orientale, a été consacrée à l’étude des contacts entre langues en Chine. Les provinces du Qinghai et du Gansu, qui abritent de nombreuses langues appartenant à quatre familles linguistiques différentes (sinitiques, tibéto-birmanes, turques et mongoles) ont été privilégiées. Les interférences linguistiques, attestées à différentes époques, ont été identifiées. Un examen rapide des principales caractéristiques syntaxiques de certaines de ces langues a été commencé : la langue hezhou (ou linxia, langue sinitique), le salar et le yugur occidental (langues turques), le monguor (ou tu, langue mongole), le yugur oriental (langue mongole), le baonan (ou santa, langue mongole), l’amdo-tibétain (langue tibéto-birmane), ainsi que les langues sinitiques tangwang et wutun, qu’on classe habituellement dans la catégorie des « langues mixtes ». Une réflexion a été menée pour tenter de trouver une cohérence typologique régionale qui pourrait permettre d’identifier une « aire linguistique » (Sprachbund).

3Ces recherches liées au séminaire ont été présentées lors de plusieurs conférences et colloques internationaux : au Max-Planck d’anthropologie évolutionnaire de Leipzig à l’automne 2007, au Colloque de l’ESF sur les steppes à l’hiver 2007, à Porquerolles, au congrès annuel de l’Association internationale de linguistique chinoise, à Pékin en mai 2008, à l’Université du Shandong (Chine) en juin 2008.

4Plusieurs conférenciers invités sont enfin intervenus dans le cadre du séminaire : Walter Bisang, professeur à l’Université de Mayence (Allemagne), Matthew Dryer, professeur à l’Université de New York à Buffalo, Tom Gudelman, chercheur au MPI sur l’anthropologie évolutionnaire de Leipzig, Cao Guangshun, chercheur à l’Institut de linguistique de l’Académie des sciences sociales de Chine.

Publications

  • Avec Hilary Chappell, « Jindai zaoqi min-nan-hua fenxi xing zhishi jiegou de laishi tansuo » (Analyse diachronique des causatifs analytiques en dialecte min-sud premoderne), Fangyan, 2007, p. 52-59.
  • Avec Hilary Chappell et Li Ming, « Chinese linguistics and typology : The state of the art », Linguistic Typology, 11, 2007, p. 187-211.
  • Avec Hilary Chappell, « Chínese localizers : diachrony and some typological considérations », sous la dir. de Xu Dan, Space in languages of China, Heidelberg, Springer, 2008, p. 15-36.
  • Avec Li Ming, « Yuyi yanbian yu yufa yanbian lilun » (Théorie du changement syntaxique et du changement sémantique), dans Dangdai yuyanxue lilun he hanyu yanjiu (Théories linguistiques contemporaines et linguistique chinoise), sous la dir. des Shen Yang, Pékin, Shangwu yinshuguan, 2008, p. 5-25
  • Avec Liang Yingfeng et Wu Fuxiang, « Hanyu quxiang buyu jiegou de chansheng yu yanbian » (Origine et évolution des compléments directionnels en chinois), Lishi yuyanxue yanjiu, 1, 2008, p. 164-181, « Languages and genes in China and in East Asia », Bulletin of Chinese Linguistics, 1-2, 2007, p. 322-343.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Peyraube et Redouane Djamouri, « Linguistique chinoise : histoire de la langue et de ses représentations », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 532-533.

Référence électronique

Alain Peyraube et Redouane Djamouri, « Linguistique chinoise : histoire de la langue et de ses représentations », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19485

Haut de page

Auteurs

Alain Peyraube

Articles du même auteur

Redouane Djamouri

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals