Navigation – Plan du site
Langue anglaise, Langue allemande

Langue allemande

Falk Bretschneider et Eva Buddeberg
p. 587-589

Entrées d’index

Index thématique :

Langue allemande
Haut de page

Texte intégral

Falk Bretschneider, ATER

Cours de langue allemande appliquée aux sciences sociales et humaines

1Le cours de langue allemande appliquée aux sciences sociales et humaines portait cette année, comme en 2006-2007, essentiellement sur la préparation d’un séjour de recherche en Allemagne avec, cependant, un accent mis sur la présentation orale d’un projet de recherche – que ce soit pour demander une bourse, pour faire une conférence scientifique, ou pour postuler, Outre-Rhin, à un poste universitaire. Après une présentation des principales structures du paysage allemand de la recherche (universités, Fachhochschulen, organismes de recherche extérieurs aux universités tels que la Max-Planck-Gesellschaft ou la Deutsche Forschungsgemeinschaft), nous avons d’abord travaillé sur les vocabulaires propres aux SHS dans leur ensemble puis, en s’appuyant sur les travaux particuliers des participants, sur les vocabulaires plus spécifiques de disciplines comme l’histoire, la sociologie, le droit, l’anthropologie ou la philosophie. Durant plusieurs séances du séminaire, nous avons lu et discuté ensemble l’un des textes les plus connus de Max Weber, « Wissenschaft als Beruf » (« La Vocation de savant ») (1919), une réflexion sur les conditions du travail scientifique, sur ses défis et risques, mais aussi ses plaisirs qui restent encore aujourd’hui d’une grande actualité pour comprendre le cadre structurel dans lequel se situe la carrière d’un enseignant-chercheur en Allemagne, confronté à un système universitaire dont les racines plongent dans le XIXe siècle.

2La seconde partie de l’année a été consacrée à la préparation individuelle de la présentation orale des projets de recherche des participants. Le but a été de leur permettre d’exposer leurs idées et leurs projets à un public scientifique. Nous avons travaillé ensemble les éléments nécessaires à une présentation cohérente, compréhensible et à la hauteur de ce que l’on peut attendre d’un doctorant s’apprêtant à mener ses recherches sur ou dans un pays étranger. La plupart des participants ont saisi cette occasion pour soumettre à l’appréciation des autres leur projet de master, de doctorat ou de post-doctorat, en ayant souvent recours à des techniques de présentation comme les transparents. Chaque exposé était suivi d’une discussion commune. L’une des participants s’est ainsi préparée à sa candidature pour un poste post-doc prestigieux à l’Université de Fribourg/Br. ; cette candidature a été finalement couronnée de succès.

Histoire du crime et de la peine en Allemagne (XVIIe-XIXe siècle)

3L’histoire de la criminalité connaissant, depuis deux décennies, un essor en Allemagne, le but de ce cours a été essentiellement de familiariser les étudiants avec une des branches actuellement les plus dynamiques de la recherche historique allemande. Portant essentiellement sur l’histoire du crime et de la peine sous l’Ancien régime, cette historiographie a su enrichir d’une approche spécifique les recherches menées à l’échelle internationale, en mettant l’accent non seulement sur l’évolution des délits, des normes et du discours pénal, mais aussi notamment sur les stratégies de régulation locale des conflits.

4Pendant les séances ont donc été présentés les travaux les plus Importants sur les modes de fonctionnement de la justice pénale pré moderne, que ce soit dans le milieu urbain ou paysan, les imbrications entre droit pénal et droit de police (étudiées d’une façon approfondie ces dernières années), l’appropriation des règles et normes du système judiciaire par les sujets et l’« infra-judicaire », les différentes peines (peines capitales, peines corporelles, emprisonnement, amendes, peines infamantes, différentes formes de l’exclusion spatiale telles que le bannissement) et leur lente évolution, depuis le XVIIe siècle, vers un système centré davantage sur l’enfermement et le travail forcé. Dans un second temps nous avons présenté des travaux portant plus spécifiquement sur des délits précis tels que la violence, le vol, les crimes sexuels et moraux.

5Dans son ensemble, le cours voulait ainsi présenter une historiographie allemande en plein développement tout en tentant de la confronter constamment avec les recherches menées dans d’autres pays européens (et notamment la France et l’Angleterre) afin d’Inscrire l’histoire du crime et de la peine en Allemagne dans une dynamique internationale de la recherche et d’en faire apparaître convergences et divergences.

« Ostrock ». Musique et identité en RDA et en Allemagne de l’Est

6Ce cours a voulu proposer une réflexion sur les vecteurs d’identité en RDA et en Allemagne de l’Est en prenant comme exemple la musique rock, style qui a su s’implanter, malgré quelques hostilités initiales du côté des dirigeants du pays socialiste, depuis les années 1960. Oscillant entre culture populaire socialiste et culture « underground », le milieu du rock en RDA n’a jamais cessé de refléter les scissions à l’intérieur de la société socialiste elle-même. Après 1989, il est en revanche devenu le miroir d’une population en quête d’elle-même. En prolongeant une de ces traditions, l’accent mis sur les paroles, il continue ainsi d’être un important facteur d’identification.

7Dans un premier temps, des séances ont été consacrées à une présentation de l’histoire du rock est-allemand et des conditions politiques et sociales ayant accompagné son avènement difficile. Nous avons essayé de mettre continuellement l’accent sur les imbrications entre directives politiques émanant du pouvoir central et consommation de la musique (d’abord américaine, anglaise ou ouest-allemande) par les fans dont le nombre ne cessait de s’accroître, contraignant finalement la direction du parti communiste et le gouvernement de Berlin-Est à permettre eux-mêmes le développement d’une musique rock made in GDR Nous avons ainsi voulu montrer que l’histoire du rock est-allemand ne se résume pas à un combat idéologique confrontant collectivisme et individualisme, mais renvoie plutôt à un jeu de pouvoir dont les acteurs oscillent constamment entre intérêts politiques, approbations de normes et de règles prescrites et inventions de nouvelles formes d’expression affirmant des niches de liberté dans une dictature.

8La seconde partie du cours a été consacrée plus particulièrement à l’analyse d’un certain nombre de chansons pour illustrer plus concrètement ce processus. Enfin, le séminaire a été l’occasion de présenter aux participants le film Die Legende von Paul und Paula, l’un des plus grands succès de la DEFA est-allemande et, en même temps, l’un des films les plus controversés à l’époque, notamment à cause du rôle important qu’y joue la musique rock et de l’expression d’une certaine liberté individuelle qu’il véhiculait.

Publications

  • Avant-propos de Jacques Revel, Gefangene Gesellschaft. Eine Geschichte der Einsperrung in Sachsen vom 18. bis zum 19. Jahrhundert, Constance, Universitàtsverlag Konstanz, 2008, 614 p.
  • « Die Geschichtslosigkeit der Totalen Institutionen. Kommentar zu Erving Goffmans Studie “Asyle” aus geschichtswissenschaftlicher Perspektive », dans Wiener Zeitschrift zur Geschichte der Neuzeit 8, 1, sous la dir. de Martin Scheutz, numéro spécial « Totale Institutionen », 2008, p. 135-142.
  • « Das Zuchthausrecht im kurfürstlich-sächsischen Zuchthaus zu Torgau », Stadt, Handwerk, Armut. Eine kommentierte Quellensammlung zur Geschichte der Frühen Neuzeit. Festschrift für Helmut Bräuer, Leipzig, Leipziger Universitätsverlag, 2008, p. 20-33.

Eva Buddeberg, lectrice d’allemand

Séminaire de traduction : problèmes conceptuels et terminologiques

9Compte rendu non communiqué

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Falk Bretschneider et Eva Buddeberg, « Langue allemande », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 587-589.

Référence électronique

Falk Bretschneider et Eva Buddeberg, « Langue allemande », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19541

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals