Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Histoire et civilisations des Amériques

Migrations internationales : études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil XIXe-XXe siècles)

Mônica Raisa Schpun
p. 597-598

Texte intégral

Monica Raisa Schpun

1Nous avons examiné au long de l’année différents aspects du phénomène migratoire international en prenant le Brésil et les Brésiliens comme exemple privilégié.

2Dans un premier temps, nous nous sommes concentrés sur les flux migratoires arrivant au Brésil depuis la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1970 en poursuivant notamment l’étude de deux cas : les Japonais et les Juifs. Des approches comparées ont été proposées notamment pour les Nippo-brésiliens, les Nippo-péruviens et les Nippo-américains afin de mieux comprendre la diaspora nippone.

3Une deuxième partie du séminaire a été consacrée aux « nouvelles migrations » d’après 1970 pour lesquelles les itinéraires s’inversent faisant du Brésil un pays d’émigration. Nous avons repris les débats historiographiques et anthropologiques portant sur les continuités et discontinuités de ces flux par rapport à ceux qui les précèdent (« vieilles migrations », notamment celles d’avant la Seconde guerre mondiale). Dans une optique comparatiste, nous avons abordé l’étude des émigrants portugais, (Portugais au Brésil, en France et aux États-Unis) qui voient aujourd’hui leur pays devenir un lieu d’immigration. Et nous avons approfondi cette mise en perspective de phénomènes inversés.

4La question des migrations de retour a elle aussi retenu notre attention : retour « différé » à la terre des ancêtres (phénomène « dekassegui » concernant les descendants de Japonais qui « retournent » au Japon ; retour des descendants d’Européens immigrés au Brésil en Italie, en Espagne, au Portugal) ; retour « impossible » de certains groupes ou ressortissants au pays natal ; itinéraires complexes, circulaires, etc.

5Nous nous sommes en outre consacrés à l’examen de certaines questions transversales, moins liées aux expériences spécifiques d’un groupe ethnique en particulier. Nous avons ainsi réfléchi sur les formes d’implantation urbaine des groupes immigrés et, d’une façon plus générale, sur les relations entre les immigrés et l’espace urbain où ils s’installent dans divers espaces et périodes. Une bibliographie spécifique a été lue et discutée, permettant de montrer la richesse de ce type de préoccupation pour comprendre les migrations urbaines, pour mieux les problématiser, selon les sources disponibles, l’approche choisie et l’étude de cas menée. Cette réflexion a en outre donné le cadre pour une discussion plus concentrée sur la notion de « quartier ethnique ».

6Une grande partie des séances a été consacrée à l’étude du genre dans les phénomènes migratoires. Nous avons travaillé sur plusieurs thématiques qui permettent de montrer comment le genre permet d’éclairer certaines questions centrales liées aux flux migratoires. Ainsi, un certain nombre de séances ont été consacrées à des questions comme les stratégies matrimoniales, Thomogamie, les mariages mixtes, les mariages blancs, les « pictures brides » et les liens intracommunautaires dans une perspective transnationale ; le marché international du sexe, le « trafic des blanches », la prostitution dans le cadre des migrations internationales et dans le débat féministe (XXe-XXIe siècle), le tourisme sexuel et immigration féminine ; le bénévolat intracommunautaire des femmes juives immigrées, les femmes juives d’élite et l’accès à la citoyenneté dans le pays d’accueil. Nous avons croisé la catégorie de genre avec d’autres – race, ethnie, nationalité, classe sociale – mettant en valeur la complexité des situations examinées tout en soulignant la richesse d’une analyse qui tient compte de ces catégories en tant que marqueurs de différences.

7Un choix de films documentaires (courts-métrages et moyens-métrages) a servi pour illustrer certaines problématiques traitées, mettant en valeur la bibliographie examinée et les questions soulevées pendant nos séances.

8L’intégralité du séminaire a été filmée par les Archives audiovisuelles de la recherche (AAR) et est disponible à http://www.archivesaudiovisuelles.fr/​1203/​.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mônica Raisa Schpun, « Migrations internationales : études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 597-598.

Référence électronique

Mônica Raisa Schpun, « Migrations internationales : études de cas et débats historiographiques (diasporas et sociétés d’accueil XIXe-XXe siècles) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19551

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals