Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre Asie du Sud-Est – CASE

Liên Tran Thi
p. 651

Entrées d’index

Centres de recherche :

Centre Asie du Sud-Est – CASE
Haut de page

Texte intégral

Liên Tran Thi, maîtresse de conférences à l’Université Paris-II

D’une histoire des États-nations à une histoire des identités plurielles au Vietnam, Laos et Cambodge contemporains

1Le séminaire s’est efforcé d’analyser les mutations des États et sociétés du Vietnam, Laos, Cambodge au cours du XXe siècle. D’une part, la construction d’une sphère publique par l’affirmation de nouvelles élites intellectuelles a été abordée. Dans une première séance, Trinh Van Thao a évoqué la contribution de la sociologie historique à l’histoire des intellectuels du Vietnam contemporain tandis que Trân Thi Liên a traité dans une deuxième séance, l’apport de la minorité catholique au mouvement moderniste fin XIXe – mi XXe siècle. Dans une troisième séance, Christian Culas a présenté l’histoire des mouvements messianiques hmong, entre guérilla et pacifisme.

2D’autre part, la consolidation des pouvoirs a été traitée sous plusieurs angles : l’angle des relations internationales, avec l’exposé en quatrième séance de Céline Marangé sur le rôle du camp socialiste dans les accords de Genève et les négociations sur l’Indochine ; et en cinquième séance la présentation à deux voix de Stein Tonnesson et de Philippe Devillers sur le déclenchement de la guerre d’Indochine en 1946. L’angle de l’histoire économique a été abordé en sixième séance par Nicola Mocci avec l’étude de la navigation fluviale sur le Mékong cambodgien à l’époque de la colonisation française, tandis que Florence Yvon Tran en septième séance, présentait les nouvelles pistes de recherche sur l’économie du grain au Nord Vietnam (1954-1960).

3La consolidation des pouvoirs en période de guerre a été évoquée dans la huitième séance à deux voix avec Larry Berman et Christopher Goscha sur le thème de l’intelligence révolutionnaire : les services de renseignements vietnamiens et les guerres pour le Vietnam (1945-1975). Lors de la neuvième séance, Heinz Schütte a abordé la question de la contribution des ralliés germaniques au Viêt Minh, pendant cette même période. Enfin, la dixième séance est revenue sur l’étude des rapports complexes entre pouvoir colonial français et ethnographie avec John Kleinen.

4Deux séances ont été annulées du fait de l’indisponibilité des intervenants : Philippe Peycam (directeur du Center of Khmer Studies, Siem Reap) devait parler de la construction d’un espace de débat public dans une perspective comparatiste (Vietnam/Cambodge) et Do Quang Hung (ancien directeur de l’Institut de recherches sur les religions, Hanoi) faire un état des lieux de la recherche en sciences sociales des religions au Vietnam.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Liên Tran Thi, « Centre Asie du Sud-Est – CASE », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 651.

Référence électronique

Liên Tran Thi, « Centre Asie du Sud-Est – CASE », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19636

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals