Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

CRH – Groupe de recherches interdisciplinaires sur l’histoire du littéraire (GRIHL)

Christian Jouhaud, Dinah Ribard, Jean-Pierre Cavaillé, Alain Viala, Alain Cantillon et Nicolas Schapira
p. 681-682

Texte intégral

Christian Jouhaud, directeur d’études
Dinah Ribard, Jean-Pierre Cavaillé, maître de conférences
Alain Viala, professeur à l’Université d’Oxford et à l’Université Paris-III
Alain Cantillon, maître de conférences à l’Université Paris-III
Nicolas Schapira, maître de conférences à l’Université de Marne-la-Vallée

Écriture et action (XVIe-XIXe siècle)

1La mise au point du livre collectif issu de l’enquête « Écriture et action » a occupé un nombre significatif de séances. C’est ainsi qu’un texte élaboré par Dinah Ribard et Nicolas Schapira reprenant les grandes questions méthodologiques et historiographiques soulevées par notre enquête (trame possible d’une future introduction) a d’abord été soumis à la discussion lors de deux séances. Ce travail a servi en outre à repérer des points qui devaient encore être clarifiés ou approfondis. Dans cet esprit, un séminaire a été consacré à un atelier de lecture sur « Montaigne et l’action » et un autre à la question paradoxale de l’inaction (« Écrits d’inaction et actions d’écriture entre 1650 et 1700 »). D’autre part, des dossiers devant prendre place dans le livre ont été présentés sur « les secrétaires de l’Ancien Régime en action » (Nicolas Schapira), sur « jansénisme et polémique au temps de la Fronde » (Yasushi Noro, Université Seijo de Tokyo, dont les propositions ont été commentées par Christian Jouhaud et Éric Méchoulan, Université de Montréal) ; Dinah Ribard, Myriam Tsimbidy), sur « les “historiens informateurs” à la fin du XVIIe siècle aux Provinces-Unies » (Marion Brétéché), sur « les relations de la course de bague des “Plaisirs de l’île enchantée” » (Marine Roussillon), sur « les actions d’écriture du poète Dassoucy » (Guy Catusse), sur « opposition politique et “représentation poétique” dans la première moitié du XIXe siècle » (Judith Lyon-Caen et Dinah Ribard), sur « les Perrault et leurs mondes sociaux » (Oded Rabinovitch, Brown University). Eléonore Serdeczny a de même présenté les aspects du travail de thèse qu’elle conduit sur la collection de mazarinades et les manuscrits de Dubuisson-Aubenay susceptibles de nourrir le travail sur « Écriture et action ».

2Plusieurs membres du GRIHL ont aussi évoqué celles de leurs recherches en cours ou en voie d’achèvement qui dialoguent avec ce travail collectif. Christian Jouhaud, Dinah Ribard et Nicolas Schapira ont fait le point sur leur livre Histoire, littérature, témoignage : le dossier des malheurs du temps, ils ont successivement traité de l’écriture de la peste au XVIIe siècle, des « Mémoires » dans leur rapport à la question du témoignage, des « histoires tragiques » des historiens de l’Ancien Régime. Alain Cantillon a présenté une recherche en cours sur « le retour de Ravaillac en 1820 » et une réflexion conduite sur le livre de Louis Marin, Opacité de la peinture. Judith Lyon-Caen et Anne Martin-Fugier ont traité des « “mœurs parisiennes” et de l’écriture de l’actualité, de l’Empire à la monarchie de Juillet ».

3Comme chaque année, le GRIHL a également accueilli des interventions d’invités. Cette année ces interventions avaient été rassemblées au second semestre, après un premier semestre dévolu aux travaux collectifs en cours. Dena Goodman, directrice d’études invitée, est intervenue sur « le genre, la mobilité et l’écriture ou comment traverser le monde au XVIIIe siècle ». Maya Szymanowska, doctorante, a évoqué la figure de « Jean-André Morstin : un poète diplomate entre la France et la Pologne au XVIIe siècle ». Le séminaire du Ghhl a eu aussi le plaisir de retrouver trois de ses membres que leurs fonctions ont éloignés de l’enquête collective qui s’achève : Caroline Callard (maître de conférences à l’Université Paris-IV) qui a présenté sa recherche sur « écriture et spectralité : du “droit de déguerpissement” des maisons hantées invoqué devant les parlements », Anna-Maria Forssberg (conservateur au Musée des armées de Stockholm) qui a traité de « propagande de guerre en Suède et en France au XVIIe siècle : une tentative de comparaison », Antoine Lilti (maître de conférences à l’École normale supérieure) qui a évoqué « les paradoxes de la célébrité : l’écriture “paranoïaque” de J.-J. Rousseau ».

4Enfin le GRIHL, a organisé trois journées d’étude, l’une sous la responsabilité de Xenia von Tippelskirch (boursière Marie Curie et désormais professeur à l’Université de Bochum) sur « Radicalisme religieux et pratiques d’écriture à l’époque moderne » dans laquelle une séance du séminaire a été absorbée (les actes de cette journée de travail sont en cours de publication), une autre, prise en charge par Jean-Pierre Cavaillé, Alain Mothu et Filippo d’Angelo, sur « L’équivoque blasphématoire », une autre enfin organisée par Jean-Pierre Cavaillé, Sophie Houdard et Xenia von Tippelskirch sur « Femmes, irréligion et dissidences religieuses au début de l’époque moderne ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Jouhaud, Dinah Ribard, Jean-Pierre Cavaillé, Alain Viala, Alain Cantillon et Nicolas Schapira, « CRH – Groupe de recherches interdisciplinaires sur l’histoire du littéraire (GRIHL) », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 681-682.

Référence électronique

Christian Jouhaud, Dinah Ribard, Jean-Pierre Cavaillé, Alain Viala, Alain Cantillon et Nicolas Schapira, « CRH – Groupe de recherches interdisciplinaires sur l’histoire du littéraire (GRIHL) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19699

Haut de page

Auteurs

Christian Jouhaud

Articles du même auteur

Dinah Ribard

Articles du même auteur

Jean-Pierre Cavaillé

Articles du même auteur

Alain Viala

Articles du même auteur

Alain Cantillon

Articles du même auteur

Nicolas Schapira

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals