Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire des sciences

L’histoire des sciences de la vie au XXe siècle, dans leurs rapports avec la médecine et l’industrie

Jean-Paul Gaudillière
p. 173-174

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean-Paul Gaudillière, directeur d’études

Sciences, médecine et technologies à l’époque contemporaine

1Le séminaire a porté sur les transformations des rapports entre les sciences (en particulier les sciences de la vie), la médecine et les outils techniques L’histoire des maladies est souvent racontée sur le mode de l’histoire « bataille » : une date, un savant, un traitement. Pourtant, les savoirs de la maladie sont divers, leurs effets sanitaires sont souvent controversés, déterminés par le jeu des normes, des intérêts et des pouvoirs. Pour rendre intelligible cette histoire, il importe de varier objets et niveaux d’analyse, de lier études locales et approche des grandes régulations. Il faut s’intéresser aussi bien au travail de laboratoire qu’aux dispositifs de la pratique médicale, explorer les pratiques industrielles et suivre les interventions des institutions sanitaires publiques ou privées.

2Le séminaire a donc fonctionné comme une introduction à la nouvelle historiographie des relations entre production de connaissances, médecine, innovation technique et gouvernement de la société. On y a tout particulièrement discuté trois phénomènes caractéristiques du XXe siècle. Le premier est la place croissante prise par les objets de la biologie – micro-organismes, gènes, cellules ou macromolécules – tant dans la recherche sur les causes et le cours des maladies que dans la médecine de routine. Le second phénomène est l’industrialisation des biens médicaux, en premier lieu des agents thérapeutiques. Si, à la fin du XIXe siècle, le médicament était un produit artisanal, non brevetable, préparé par un professionnel formé aux recettes de la pharmacopée, un siècle plus tard, il était devenu une marchandise standardisée, sélectionnée au laboratoire selon des processus brevetés par de grandes entreprises opérant sur des marchés fortement régulés et rendus solvables par des systèmes nationaux d’assurance. Le dernier phénomène est la diversification et l’importance croissante prise par les dispositifs d’évaluation et de régulation dont témoigne aussi bien l’histoire des essais cliniques que celle des recours au droit.

Publications

  • Avec V. Hess, « Ways of regulating : Therapeutic agents between factories, shops and consulting rooms », Max Planck institute for the history of science, preprint series n° 363, Berlin, 2008.
  • Avec D. Kevles et H-J Rheinberger, « Living Properties. Making knowledge and controlling ownership in the history of biology », Max Planck institute for the history of science, preprint series n° 382, Berlin, 2009.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Paul Gaudillière, « L’histoire des sciences de la vie au XXe siècle, dans leurs rapports avec la médecine et l’industrie », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 173-174.

Référence électronique

Jean-Paul Gaudillière, « L’histoire des sciences de la vie au XXe siècle, dans leurs rapports avec la médecine et l’industrie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19851

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals