Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations des Amériques

Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle

Serge Gruzinski
p. 191-192

Texte intégral

Serge Gruzinski, directeur d’études

Objets métis, métissages et mondialisation

1Durant l’année universitaire, le séminaire s’est déployé autour de deux axes. D’une part, dans les prolongements de notre exposition Planète métisse, plusieurs professeurs invités ont traité des questions de métissage dans les régions du globe qui leur sont familières. Carlos Zeron (Université de São Paulo) pour le monde portugais – Afrique de la traite et Brésil colonial –, Sanjay Subrahmanyam (UCLA, Los Angeles) pour l’Inde et l’Asie du Sud-Est, Verónica Zarate (Instituto Mora, Mexico) pour le Mexique et Eddy Stols (Université de Leuwen) pour les aires d’influence flamande et hollandaise ont repris des questions soulevées par Planète métisse, approfondi des thématiques que nous avions à peine esquissées et ouvert de nouveaux chantiers. Carmen Bernand (Université Paris-X/Nanterre) a conclu cette série d’interventions en discutant les rapports de l’histoire et de l’anthropologie chez Claude Lévi-Strauss. D’autre part, j’ai entamé l’exploration des rapports entre la Chine et le Nouveau Monde au XVIe siècle. Poursuivant la réflexion sur les quatre parties du monde, sur le rôle que joue l’Amérique dans la mondialisation ibérique et l’émergence d’une conscience-monde, j’ai rappelé l’importance des entreprises maritimes et militaires menées depuis le nouveau continent vers le Pacifique, les Philippines et la Chine. L’analyse des rapports à l’Asie se centre d’ordinaire sur le face-à-face entre Europe occidentale et Extrême-Orient. C’est oublier que depuis les années 1520, on s’intéresse à Mexico et depuis Mexico aux lointaines réalités asiatiques que l’on imagine alors bien plus proches qu’elles ne le sont en réalité. À partir de l’évocation du projet de conquête de la Chine par l’Espagne dans les années 1580, je me suis interrogé sur les transformations de la guerre de conquête et le passage progressif à ce que je désignerai comme guerre coloniale moderne. À quoi s’ajoute l’étude de ce qui fut l’« invention de la Chine », processus de construction intellectuelle contemporain de l’« invention » du Mexique et de celle du Nouveau Monde. Ceses processus renvoient au développement d’une conscience-monde qui balise progressivement et pour longtemps l’environnement planétaire dans lequel se déroulent les grandes découvertes et se déploie la colonisation ibérique, puis européenne. Tous ces thèmes s’inscrivent dans une recherche plus théorique qui vise à définir les cibles, les méthodes et les limites d’une histoire globale ainsi qu’à défendre l’actualité d’une Early Modem History, chez nous de plus en plus délaissée.

Publications

  • Quelle heure est-il là-bas ? Amérique et islam à l’aube des temps modernes, Paris, Seuil, 2008, 225 p.
  • « Les pirates chinois de l’Amazone. Sur les traces de l’histoire-monde », Le Débat, mars-avril 2009, p. 173-179.
  • « Het Europese boek en de mondialisering en globalisering van talen », dans Een Wereld op Papier. Zuid-Nederlandse boeken, prenten en kaarten in het Spaanse en Portuguse wereldrijk (16DE-18DE EEUW), sous la dir. de Werner Thomas et Eddy Stols, ACCO, Leuwen/La Haye, 2009, p. 25-39. Une version en langue espagnole dans Mundo sobre papel. Libros y grabados flamencos en el imperio hispanoportugués, siglos XVI-XVIIII, ACCO, Leuwen/La Haye, 2009, p. 23-37.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serge Gruzinski, « Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 191-192.

Référence électronique

Serge Gruzinski, « Cultures et sociétés de l’Amérique coloniale, XVIe-XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19874

Haut de page

Auteur

Serge Gruzinski

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals