Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire comparée des noblesses européennes, XVIe-XVIIIe siècle

Jean Boutier
p. 265-267

Texte intégral

Jean Boutier, directeur d’études

Histoire sociale et culturelle de l’Europe moderne

1Le séminaire a prolongé les réflexions et les apports des années précédentes autour de deux orientations majeures : le « grand tour » des jeunes aristocrates européens d’une part, la constitution d’un espace européen des communications savantes de l’autre.

2Quatre aspects du Grand Tour ont fait l’objet d’un examen attentif. Le premier concerne l’émergence du voyage d’éducation, selon des modalités distinctes de celles de la « peregrinatio academica » qui avait marqué le monde des clercs et une partie de la noblesse au Moyen Âge et à la Renaissance. Curieusement, la mise en place du « Grand Tour » dans le monde anglais n’a pas fait l’objet d’études approfondies récentes ; on dispose désormais d’un certain nombre de comptes rendus de voyage ou d’éditions de correspondance, mais aucune analyse de l’ensemble du phénomène n’est disponible, l’analyse socio-politique la plus convaincante restant celle de Lawrence Stone dans son maître livre sur la crise de la noblesse anglaise (1965). Une première base de données construite à partir des archives publiées du Privy Council permet de cerner le profil des jeunes voyageurs dans les années 1550-1590, et de soumettre à vérification quelques hypothèses générales, liées aux transformations politiques (faut-il reprendre la fameuse « Tudor Revolution » de G. Elton, ou suivre les travaux récents sur l’État anglais ?), aux évolutions culturelles, très fortes en Angleterre (les mutations de l’institution scolaire ? l’impact de l’Italie ?), ou aux conséquences des réformes protestantes (de nombreux Grands Tours s’effectuant à travers l’espace impérial). Le second concerne la dimension politique du Grand Tour ; il est aisé de démontrer que la proposition ancienne de H. Parks qui décrivait la succession de deux modalités du voyage, la découverte politique de l’Europe étant remplacée au cours du XVIIIe siècle par la formation du « goût » du jeune noble, pris dans le processus de constitution d’une « polite society », ne résiste pas à l’examen de nombreux voyages des années 1680-1770. La difficulté réside désormais dans l’articulation de divers aspects en apparence contradictoires. Troisième point : la réalisation du voyage repose de plus en plus sur des individus aux compétences nouvelles, qui transforment leur situation souvent difficile (formes multiples d’émigrations intellectuelles) en facteur professionnalisant. Le tuteur professeur de langues vivantes fait partie de ces figures émergentes dont il faudra approfondir l’étude. Dernier point examiné : la réalisation d’un Grand Tour nécessite la mobilisation de réseaux familiaux, politiques, professionnels divers, sans lesquels l’accueil sur place du jeune noble en voyage devient difficile. L’exploitation systématique des lettres de Lord Chesterfield à son fils, et des correspondances connexes conservées dans divers dépôts européens (Angleterre, Italie notamment) et jamais utilisées à ce jour, s’est révélée être une voie d’accès particulièrement féconde pour examiner cet ensemble de questions.

3Concernant la seconde orientation, le financement d’un projet de recherche sur la communication savante dans l’Europe moderne par l’ANR a invité à reprendre quelques questions centrales d’un point de vue plus étroitement méthodologique. Grâce aux discussions avec Stéphane Baciochi, puis avec Pascal Cristoffoli, une exploitation décalée des sources les plus classiques (le corpus italien des seules correspondances savantes du XVIIIe siècle actuellement éditées en partie ou en totalité concerne près de deux mille individus) est en cours d’élaboration, et devrait nourrir une part importante du séminaire de l’année prochaine.

4Comme chaque année, une série de huit séances spécifiques a été consacrée à la formation méthodologique et réflexive des étudiants de master.

5Divers séminaires et interventions consacrés à des travaux d’histoire comparée de l’Europe moderne ont été présentés à l’Institut universitaire européen de Florence, aux universités MacGill de Montréal (Canada), de Florence, de Teramo (Italie), et d’Avignon.

Publications

  • Direction d’Étienne Baluze (1630-1718). Érudition et pouvoirs dans l’Europe classique. Actes du colloque de Tulle, octobre 2006, Limoges, Presses de l’Université de Limoges, 2008, 380 p.
  • « Étienne Baluze et l’Europe savante à l’âge classique », dans Étienne Baluze (1630-1718). Érudition et pouvoirs dans l’Europe classique. Actes du colloque de Tulle, octobre 2006, sous la dir. de Jean Boutier, Limoges, Presses de l’Université de Limoges, 2008, p. 263-311.
  • « Étienne Baluze, Jean Mabillon et les « Règles générales pour discerner les anciens titres faux », dans Étienne Baluze (1630-1718). Érudition et pouvoirs dans l’Europe classique. Actes du colloque de Tulle, octobre 2006, sous la dir. de Jean Boutier, Limoges, Presses de l’Université de Limoges, 2008, p. 315-331.
  • « Florence : la révolution des palais », Les collections de l’Histoire, n° 43, avril 2009, La Renaissance italienne, p. 56-61.
  • « Compétence internationale, émergence d’une « profession » et circulation des savoirs : le tuteur aristocratique dans l’Angleterre du XVIIe siècle », dans Saperi in movimento, sous la dir. de Maria-Pia Paoli, Pise, Edizioni della Normale, 2009, p. 149-177.
  • « “Il grande teatro del mondo”. L’apprendistato aristocratico della politica (XVII-XVIII secolo) », dans La formazione del diplomatico e del politico, sous la dir. d’Arianna Arisi Rota, Milan, F. Angeli, 2009, p. 154-183.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Boutier, « Histoire comparée des noblesses européennes, XVIe-XVIIIe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 265-267.

Référence électronique

Jean Boutier, « Histoire comparée des noblesses européennes, XVIe-XVIIIe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19934

Haut de page

Auteur

Jean Boutier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals