Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie historique

Modèles politiques dans l’Islam méditerranéen, frontières culturelles

Jocelyne Dakhlia
p. 346-347

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Jocelyne Dakhlia, directeur d’études

Passages et frontières en Méditerranée

1Le séminaire a été consacré à une réflexion sur la question de l’entre-deux et des approches possibles de cette notion. Comment penser l’entre-deux ? La formule elle-même fait problème en ce qu’elle entérine la distinction ou la séparation de deux entités. Son usage peut donc renvoyer à une vision contrastive ou même culturaliste des sociétés au contact. C’est avec cette interrogation et l’hypothèse d’une dissolution possible de la notion d’entre-deux que l’on a examiné des contextes et des situations historiques généralement assignées à cette problématique. Un autre postulat méthodologique a été d’évacuer toute problématique identitaire de cette réflexion, ne s’en tenant qu’aux catégories utilisées par les acteurs dans ces contextes.

2Trois cas de figures ont été plus précisément retenus : des moments d’entre-deux, situations transitoires entre deux « états » de la vie d’un groupe ou d’un individu ; des lieux de l’entre-deux, espaces voués à la négociation notamment (exposé de W. Kaiser) ; des hommes de l’entre-deux, figures de transfuges ou de « passe frontières ». Ce dernier cas de figure est le plus abondamment représenté dans l’historiographie et il a été récemment illustré et relancé par la parution de l’ouvrage de N. Zemon Davis sur Léon l’Africain (2006).

3Dans cette perspective, on a principalement examiné des cas de musulmans passés au christianisme dans un contexte européen et à l’époque moderne. Il a été porté une attention particulière aux documents concernant des femmes, plus rares et qui suggèrent de manière prévisible des possibilités bien plus restreintes que pour les hommes en termes de stratégies ou de choix de conversion. On a interrogé également le lien entre mobilité et conversion ou intégration, qui déplace la question de l’entre-deux. Outre ces contextes de l’époque moderne, des exposés d’étudiants ont permis d’aborder des contextes plus contemporains, du début du XXe siècle, avec des exemples de chrétiens kabyles et chrétiens libanais.

4En sens inverse, plusieurs séances ont été consacrées au cas de Thomas d’Arcos dans la Tunisie du XVIIe siècle comme cas paradoxal d’intégration à l’Islam dans le déni, avec une interrogation sur les continuums culturels entre sa société d’accueil et sa société d’origine. La mise au jour de ce continuum est aussi une manière de questionner et de remettre en question la notion d’un entre-deux.

Publications

  • Lingua franca. Histoire d’une langue métisse en Méditerranée, Arles, Actes Sud, 2008, 591 p.
  • « À livre ouvert : la tension des écritures et des écrits entre Europe et Islam à l’âge moderne », Siècles, n° 26, (dossier « Vivre avec l’ennemi »), 2008, p 21-42.
  • « Muslims in France : History under the carpet », dans Empire lost. France and its other worlds, sous la dir. d’E. Mudimbe-Boyi, Lexington Books, Plymouth, 2009, p 25-36.
  • « Y a-t-il une tradition islamique du despotisme oriental ? », dans Images, mémoires et savoirs. Une histoire en partage avec Bogumil Koss Jewsiewicki, sous la dir. d’I. Ndaywel è Nziem et E. Mudimbe-Boyi, Paris, Karthala, 2009, p 91-109.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jocelyne Dakhlia, « Modèles politiques dans l’Islam méditerranéen, frontières culturelles », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 346-347.

Référence électronique

Jocelyne Dakhlia, « Modèles politiques dans l’Islam méditerranéen, frontières culturelles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20011

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals