Skip to navigation – Site map
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Données biologiques, imaginaire et identité

Mary Picone
p. 374-375

Full text

Mary Picone, maître de conférences

Le tabou : état des lieux

1Souhaitant manifester mon opposition aux « réformes » proposées par le ministère de la Recherche et de l’enseignement supérieur et celui de l’Éducation nationale concernant le statut des enseignants chercheurs, la formation des enseignants du secondaire, l’avenir des établissements de recherche et l’aide aux doctorants, j’ai participé, ainsi qu’un certain nombre de collègues, à un programme alternatif de séminaires (Changeons le programme !) qui analysait l’origine et les effets de ces « réformes » sur la place du savoir dans notre société et le rôle qu’on souhaite assigner aux chercheurs. En particulier, avec mon invitée Manami Yasui (Université de Tenri), au séminaire de Nilufer Gole et K. Yatabe, concernant les réformes de l’université au Japon et en Turquie.

2La situation de crise dans la recherche cette année – et faute d’inscription d’étudiants – ont redirigé mes activités. J’ai donc intensifié les contacts avec l’INaLCO, notamment avec des séminaires avec Jean-Michel Butai et Manami Yasui. En outre nous avons participé au séminaire d’Antoinette Fauve-Chamoux (CRH) sur l’histoire de la famille.

3Enfin, en décembre 2008, j’ai participé au colloque de la Société française des études japonaises (Université de Lille) où j’ai lu un exposé intitulé : « Vivre les ruines au Japon : les jeunes explorateurs urbains ».

Top of page

References

Bibliographical reference

Mary Picone, « Données biologiques, imaginaire et identité », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 374-375.

Electronic reference

Mary Picone, « Données biologiques, imaginaire et identité », Annuaire de l’EHESS [Online],  | 2010, Online since 01 June 2015, connection on 18 September 2019. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20031

Top of page

About the author

Mary Picone

By this author

Top of page

Copyright

EHESS

Top of page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals