Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie générale et philosophie

Jean Jamin et François Flahault
p. 425

Texte intégral

Jean Jamin, directeur d’études
François Flahault, directeur de recherche au CNRS

1Depuis trois ans le séminaire se propose d’interroger les résultats et les méthodes des sciences empiriques de l’homme pour remettre au centre du questionnement philosophique trois problèmes : la condition humaine, l’usage de la vie, la compréhension du monde et de la vie politique et sociale. Sur le premier point, l’exposé de Jean Jamin, « La tare et le bâtard », illustré de documents textuels, photographiques et musicaux a permis de reconstruire le complexe système d’alliance, de filiation et de maternage qu’abritait la société de planteurs du Mississipi de la fin des années 1920, et les rapports violents entre Blancs, Noirs et Indiens, sur lesquels elle s’est édifiée, tels que William Faulkner le laisse entendre et lire dans son œuvre romanesque. Dans le même ordre d’idée, et à partir de ses recherches sur la littérature indienne, Françis Zimmermann s’est interrogé sur la façon de définir l’être humain et sur ses rapports à la terre dans la tradition savante indienne. Invité à présenter ses thèses fondamentales en neuropsychologie clinique, Lionel Naccache a développé contre les méthodes introspectionnistes et psychanalytiques, une « Approche neurobiologique de l’être humain », qui se propose d’objectiver tous les processus cognitifs ; si elle est bien identifiable à des phénomènes physiques observables, notamment grâce à l’imagerie cérébrale, la conscience n’en est par pour autant localisable anatomiquement, résultant davantage des interactions activées dans différentes zones du cerveau. Jeanne Favret-Saada a enquêté sur « La dignité humaine », dont la notion fait son entrée en droit français en 1994 dans le cadre des lois sur la bioéthique ; elle a pu ainsi montrer comment celle-ci relève d’une psychologisation du droit qui n’a d’autre fondement que les préjugés dont le législateur est porteur. Invité à se prononcer sur « Les enseignements anthropologiques de la récente crise financière », André Orléan a parcouru l’histoire de la financiarisation du capitalisme actuel, expliquant comment celle-ci aboutit à une croissance hypertrophique de l’abstraction de la valeur dans un système mondialement unifié par l’idéologie de la liquidité. Dans « Massacres et soumission à l’autorité. À propos des expériences de Stanley Milgram », François Flahault a d’abord éclairé le contexte culturel de la psychosociologie américaine des années 1960, relevant la leçon essentiellement morale qui en était attendue ainsi que l’anthropologie implicite dont elle était l’expression ; les résultats de ces expériences demandent aujourd’hui à être réévalués à la lumière des acquisitions récentes en sciences humaines, pour faire émerger la socialité première ou primaire dans laquelle l’existence humaine se trouve toujours insérée. Enfin, solidaires des mouvements de protestations qui ont agité l’université française, les responsables du séminaire ont voulu consacrer une séance à la présentation et à la discussion des enjeux majeurs du conflit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Jamin et François Flahault, « Anthropologie générale et philosophie », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 425.

Référence électronique

Jean Jamin et François Flahault, « Anthropologie générale et philosophie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20067

Haut de page

Auteurs

Jean Jamin

Articles du même auteur

François Flahault

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals